Live News

Trafic de psychotropes - axe médecins/pharmacies : le «pharmacien» Bissoonauth dit ne pas connaître le Dr Soobhug

Lalldun Bisoonauth arrivant en Cour.

Après sept nuits passées en clinique, Lalldun Bissoonauth, propriétaire d’une chaîne de pharmacies, a été interrogé par la Criminal Investigation Division (CID) de Piton dans le cadre de l’enquête sur un trafic allégué de psychotropes impliquant des médecins de l’hôpital du Nord. 

Cet habitant de Plaine-des-Papayes a été incriminé par le Dr Dhvish Soobhug, après que ce dernier a été arrêté, le mardi 14 septembre dernier, avec 60 comprimés de psychotropes ainsi que 28 prescriptions trafiquées.

Lors de son interrogatoire, le Dr Soobhug, 30 ans, a dévoilé les dessous d’un trafic impliquant aussi un collègue, le Dr Nitish Bissoonauth, âgé de 28 ans, neveu de Lalldun Bissoonauth. Il a expliqué que ce confrère et lui-même étaient engagés dans l’octroi de fausses prescriptions à des pharmacies afin que celles-ci puissent vendre des médicaments tombant sous la Dangerous Drugs Act.

C’est samedi dernier que Lalldun Bissoonauth a été interpellé. Il a toutefois été admis en clinique. Conduit au siège de la police criminelle de Piton, il a été confronté aux allégations formulées par le Dr Soobhug. En présence de son avocat Me Assad Peeroo, Lalldun Bissoonauth a récusé ces allégations. Il dit ne pas connaître le médecin et dément toute connaissance sur un trafic de psychotropes.

Après avoir été inculpé de complot devant le tribunal de Pamplemousses, il a dû payer une caution de Rs 20 000 et signer une reconnaissance de dette de Rs 40 000. Le sexagénaire devra participer à un exercice d’identification avec le Dr Soobhug très prochainement. Lalldun Bissoonauth a une fois de plus demandé aux limiers d'enquêter sur la mesure de précaution qu’il avait consignée en mai dernier au poste de police de Trou Fanfaron, où il avait cité le nom d’un haut gradé de la police.

L’autre médecin arrêté, le Dr Nitish Bissoonauth, est lui toujours admis dans une clinique après son arrestation le samedi 18 septembre dernier. Le Dr Soobhug, sur qui pèse une accusation provisoire de trafic de drogue, a, pour sa part, obtenu sa remise en liberté conditionnelle en milieu de semaine. Mercredi dernier, les policiers ont effectué une descente dans une pharmacie appartenant aux Bissoonauth à Triolet. Sur place, des ordonnances émises par le Dr Dhvish Soobhug ont été récupérées par les enquêteurs à des fins d’enquête.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !