Xplik ou K

«Concurrence déloyale» décriée : se sentant lésés, des taximen du Caudan saisissent la justice

Des chauffeurs de taxi basés au Caudan Waterfront se disent pénalisés depuis qu’une firme met gratuitement des autobus à la disposition des visiteurs débarquant des paquebots. Ils parlent de « concurrence déloyale ».

Une cinquantaine de taxis assure le service au Caudan Waterfront. Ils se plaignent du fait que seulement deux ou trois taxis soient sollicités lorsque des paquebots arrivent et que des passagers débarquent. Quant aux autres chauffeurs, ils peinent à trouver des clients parce que des shuttle buses les devancent pour prendre les visiteurs. Les taximen ont saisi la justice.

Imran Vavra, porte-parole de ces chauffeurs de taxi, s’explique : « Un bateau arrive. 500 passagers débarquent. 350 d’entre eux ont déjà fait des réservations. Pour les 150 qui restent, de longs autobus sont mis à leur disposition. Ces autobus les conduisent gratuitement aux magasins du Caudan. »  Ces autobus, poursuit Imran Vavra, sont au service de la société Caudan Development Ltd, qui est gérée par Jean-Paul Martin, Centre Manager. Quand la rédaction d’Xplik ou K a tenté d’entrer en contact avec lui mardi, il était dans une réunion. La direction qui a été mise au courant du problème a promis de reprendre contact.

Touristes «leurrés»

Des collègues d’Imran Vavra disent que les touristes sont leurrés quand ils prennent les shuttle buses. « Les touristes aiment bien prendre un taxi pour se rendre au centre-ville. Mais en prenant ces autobus, ils sont seulement conduits au Caudan. Ils n’ont pas le choix », déclarent-ils.

Mais en vain

« Nous avons fait plusieurs demandes auprès de la National Transport Authority (NTA) à propos des shuttle buses qui desservent le Christian Decotter Passenger Terminal, Les Salines et Le Caudan Waterfront. Nous considérons qu’ils nous portent préjudice. Nous avons rencontré le ministre des Infrastructures publiques Nando Bodha, qui nous a référé au Deputy Commisionner de la NTA N. Khadun, lequel nous a renvoyés au Dr Lallchand, conseiller du ministre Bodha. Mais jusqu’ici, personne n’est intervenu en notre faveur », déplore Imran Vavra.

La démarche de Caudan Development Ltd de proposer le shuttle service a été approuvée par la NTA, comme le prouve un document en date du 20 octobre 2016 signé par A. K. Appajala pour le Road Transport Commissioner. Le General Manager de la firme était alors Philippe L. d’Arifat.

Les chauffeurs de taxi du Caudan Waterfront ont saisi la justice. Mais le cas n’a pas encore été débattu. « La NTA trouve logique le service proposé par les shuttle buses », souligne Imran Vavra avant d’ajouter : « Il y a 63 chauffeurs de taxi au Caudan Waterfront qui dépendent des visiteurs débarquant au port pour vivre. » Il rappelle que le service taxi au port existe depuis plus de 45 ans, soit bien avant la création du Caudan Waterfront.

Imran Vavra rappelle que les chauffeurs de taxi sont censés être dans une zone réglementée. La compagnie, dit-il, est en train d’outrepasser ce droit. Il soutient que ce ne sont pas seulement les chauffeurs de taxi qui sont privés de leur gagne-pain, mais aussi les taxi-boats qui, comme eux, proposent leurs services depuis quarante-cinq ans.