Live News

Safe City Project : l’intelligence artificielle vous aura à l’œil

Camera Des caméras de surveillance à Port-Louis. Le Safe City Project comptera plusieurs milliers de caméras

Avec le Safe City Project, les autorités disposeront de plusieurs milliers de caméras intelligentes capables de reconnaître des visages et de lire des plaques d’immatriculation. Comment sera assurée la protection de la vie privée ? Éléments de réponse.

Les Mauriciens risqueront d’être filmés en quasi permanence dès qu’ils sortiront de chez eux. Le Safe City Project de la force policière a été annoncé par le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, dans son discours budgétaire 2018 - 2019 le 14 juin dernier. Pour le moment, les seuls détails qui ont été communiqués au Parlement sont que 4 000 caméras seront déployées pour la première phase de ce projet qui coûtera Rs 460 millions. D’autres caméras seront ensuite installées en plusieurs phases. Il y aura également 4 500 tracking systems ainsi que 4 000 véhicules et émetteurs. Le projet passera à Rs 642 millions les deux années suivant son implémentation.

La firme mauricienne Truvision représente la marque Hikvision. Cette entreprise a organisé un séminaire le vendredi 6 juillet à Pointe-aux-Piments où le Safe City Project a été évoqué. Le Défi Plus a voulu en savoir davantage sur ces caméras. Selon Truvision, ces appareils sont intelligents.

Grâce à une technologie d’intelligence artificielle, elles seront capables de reconnaître des visages ainsi que de lire les plaques d’immatriculation des véhicules. Le système pourra déterminer le sexe et la tranche d’âge des personnes filmées. Il pourra également suivre l’itinéraire d’une personne et de son véhicule dans le cadre d’enquêtes policières. Le système sera aussi en mesure de reconnaître les types de véhicules ainsi que leurs couleurs.

Une source proche du dossier indique que seuls les visages, dont les informations biométriques seront stockées dans une base de données, pourront être reconnus. Cette source tient ainsi à rassurer les Mauriciens quant aux risques d’intrusion dans la vie privée. « Dans tous les pays où un tel système a été appliqué, le but est avant tout la sécurité et non pas l’intrusion dans la vie privée des citoyens honnêtes. Tant que leurs informations biométriques ne sont pas stockées dans une base de données de la police à la suite d'une arrestation par exemple, les citoyens ne pourront pas être traqués. Le Safe City Project vise clairement les criminels », explique notre source qui ajoute que la base de données et le système en général seront protégés contre les cyberattaques.

Hikvision présente ses produits

Truvision, représentant à Maurice des caméras de surveillance de la marque Hikvision, a organisé ce vendredi 6 juillet à Pointe aux Piments un séminaire. La firme a présenté à un parterre d’invités les solutions proposées par la marque chinoise. Les intervenants ont également évoqué le Safe City Project et l’utilisation de l’intelligence artificielle dans le secteur de la télésurveillance.