Economie

Metro Express : des projets du privé de Rs 10 Md autour des terminaux

metro Les premiers travaux débuteront au terminal de Victoria le mois prochain.

L’entente entre les secteurs privé et public est au beau fixe. Des investissements privés de Rs 10 milliards sont prévus pour des projets autour des terminaux du Metro Express. À cet effet le secteur privé est appelé à faire des suggestions sur de nouveaux créneaux porteurs pour l’économie.

«Avec l’avènement du Metro Express, je suis heureux d’apprendre qu’il y aura des investissements d’environ Rs 10 milliards au niveau des terminaux. D’ailleurs, nous allons commencer en avril avec la gare Victoria. Cela démontre la confiance du secteur privé. Le succès de Maurice est attribué à une synergie d’un grand dynamisme entre le secteur privé et l’État. Au cours de ces 50 dernières années, il y a eu beaucoup de difficultés, de défis et de révolutions. Nous avons réussi à les relever parce qu’il y avait toujours le dialogue constructif », a dit Nando Bodha, ministre des Infrastructures publiques et suppléant aux Affaires étrangères.  Il intervenait le jeudi 28 mars lors de l’assemblée générale de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Maurice, à l’hôtel Labourdonnais, Port-Louis.

Face aux incertitudes sur le plan international, il estime que les deux partenaires doivent trouver un consensus afin de dégager des stratégies. Il a invité la Chambre à faire des propositions visant à déceler des niches et de nouveaux secteurs que cette synergie peut apporter.

Selon lui, deux nouveaux créneaux  peuvent se développer. Une restauration bien réglementée, bien structurée avec des offres variées et de qualité pourra devenir réellement une source d’activités à valeur ajoutée. L’autre pilier a trait à la culture qui se développera avec l’industrie touristique dans un premier temps et avec d’autres secteurs plus tard.

Le président de la CCI, Marday Venkatasamy a fait un état des lieux de l’économie mondiale qui fait face à des difficultés, notamment en raison du Brexit, des protestations de gilets jaunes, du changement climatique, des lacunes dans la connectivité aérienne, entre autres.

Il souligne que le Brexit a eu un impact sur le pouvoir d’achat des Anglais. C’est ainsi que les arrivées touristiques de ce marché ont chuté de 10% et les exportations vers l’Angleterre sont en décroissance. Le ralentissement de l’économie britannique aura aussi un impact sur les services financiers.

« Il y a également des incertitudes liées au phénomène des gilets jaunes en France métropolitaine et à l’île de La Réunion. Les effets combinés de ces protestations et du ralentissement de la croissance économique de l’Union européenne, ont eu un impact sur un certain nombre de secteurs clés de notre économie. Pour 2018 seulement, le nombre de touristes réunionnais a baissé de 7 600 et le nombre de touristes français a stagné. Par ailleurs, nos exportations en France ont chuté de presque Rs 1,5 milliard », a-t-il ajouté.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more