Live News

Le Dr Caussy : «La Chine a adopté une méthode draconienne»

Dr Caussy

L’épidémiologiste, le Dr Deoraj Caussy, revient sur le nouveau coronavirus (Covid-19) découvert en Chine en décembre 2019. Le Covid-19 passant ainsi d’épidémie à pandémie par l’Organisation Mondiale de la Santé, le 11 mars dernier. La Chine a pris des mesures draconiennes, selon le médecin.

Quelle est la différence entre une épidémie et une pandémie ?
On parle d’une épidémie quand une région, une zone bien définie ou un pays est confronté à une maladie contagieuse, le plus souvent d’origine infectieuse, qui progresse rapidement, dépassant un seuil établi et atteignant un nombre important de personnes. 

Une pandémie est une épidémie qui se répand dans un continent, voire au monde entier, touchant un nombre important de la population mondiale. Son impact est donc plus important que celui d’une épidémie. 

Un exemple d’une pandémie autre que le Covid-19…
La dernière pandémie est le virus grippal, le HINI en 2009, qui a fait des ravages. Par contre, l’Ebola, confiné à l’Afrique, est resté au stade d’épidémie. 

Quel est le cycle d’un virus ?
C’est un parasite qui doit obligatoirement avoir un être vivant (œuf, animal, humain) pour se multiplier et vivre. En dehors, il meurt après un moment. Concernant le Covid-19, on n’a pas toutes les réponses, mais on estime qu’il peut vivre jusqu’à trois heures en dehors d’un être vivant. 

Comment se propage-t-il ?
Primordialement par voie respiratoire mais, compte tenu de sa vitesse, on se demande s’il n’y a pas d’autres moyens de transmission. Il faut savoir qu’un tiers des personnes contaminées ne présentent pas de symptômes, deux tiers n’ont que de la fièvre, 20% ont des complications, 10% nécessitent une hospitalisation et 2% demandent une réanimation respiratoire. 

La Chine a pris des mesures radicales et, désormais, le nombre de cas s’élèverait à 20 par jour, selon les chiffres officiels chinois. Pensez-vous que c’est la solution ?
Effectivement, les mesures radicales peuvent aider. La Chine a adopté une méthode draconienne. Or, en dehors de la Chine, peu de pays peuvent mettre un système identique en place. Cependant, je suis sceptique quand la Chine affirme que le nombre de cas a chuté. On traite les patients malades cliniquement sans faire de dépistage. Contrairement à l’Italie qui pratique le dépistage et c’est ce qui fait que le nombre continue à grimper. 

Alors que la majorité des pays optent pour une période de quarantaine, l’Angleterre mise sur l’immunité collective. Votre avis ?
Les Anglais ont toujours adopté une stratégie différente. Ils veulent l’immunité collective, car ils pensent que si un grand pourcentage de la population est infecté, cela éviterait un second pic. Ils pensent qu’une infection naturelle est comme un vaccin qui permet de s’immuniser contre le Covid-19.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !