Live News

Gong Yufeng, conseiller politique, ambassade de Chine : «Les échanges de haut niveau ont boosté les relations Chine-Maurice»

Gong Yufeng

Aujourd’hui, 1er octobre, la Chine célèbre le 71e anniversaire de sa fête nationale. C’est un jour férié où l’on commémore la création de la république populaire (le 1er octobre 1949). Par le biais de cet entretien – faisant partie d’une collaboration entre l’ambassade de Chine et Le Défi Media Group – le conseiller politique raconte l’évolution des relations entre la Chine et Maurice. Il affirme que les deux pays entretiennent des relations étroites à tous les niveaux et dans tous les domaines. 

En ce jour du 71e anniversaire de la République populaire de Chine, peut-on affirmer que les relations entre la Chine et Maurice ont évolué dans la bonne direction ? Comment ? 
La Chine et Maurice ont établi des relations diplomatiques le 15 avril 1972. D’ailleurs, Maurice est l’un des premiers pays avec lequel la Chine a tissé des liens. Pendant ces 48 années, les relations bilatérales n’ont cessé de se développer. Les échanges ainsi que la coopération concrète dans différents secteurs ont permis d’obtenir des résultats fructueux. L’amitié est donc l’élément-clé au centre des relations bilatérales sino-mauriciennes.

Les échanges de haut niveau ont toujours boosté les relations sino-mauriciennes. Et l’année 2018 revêt une importance particulière pour le développement des liens entre nos deux pays. Cette année-là, le président Xi Jinping était à Maurice pour une visite amicale et le Premier ministre Pravind Jugnauth avait assisté au Forum sur la coopération sino-africaine, organisé à Beijing. Les visites respectives de nos deux dirigeants ont propulsé les relations amicales de nos deux pays vers une nouvelle étape.

En 2020, la Chine et Maurice se sont mutuellement soutenus dans la lutte contre l’épidémie, ce qui a permis de renforcer davantage la coopération entre eux. Après l’apparition de l’épidémie en Chine en début d’année, le gouvernement et toutes les sphères de la société mauricienne nous ont apporté un soutien précieux de différentes manières. En mars, tandis que Maurice était confronté à l’épidémie, le gouvernement chinois, l’ambassade de Chine à Maurice et les organisations civiles chinoises ont réagi rapidement en envoyant, à plusieurs reprises, du matériel de prévention et de lutte contre l’épidémie à Maurice. C’est l’expression et l’incarnation des relations entre la Chine et Maurice, relations qui se sont renforcées au fil du temps.

L’accord de libre-échange offrira encore plus d’opportunités et d’avantages aux entreprises de nos deux pays tout en permettant aux produits mauriciens d’entrer plus facilement sur le marché chinois.»

Sommes-nous arrivés à une nouvelle étape des échanges entre les deux pays ? Pourquoi ? Pourriez-vous nous donner des exemples concrets ?
La Chine et Maurice entretiennent des relations étroites à tous les niveaux et dans tous les domaines.

Au niveau économique et commercial, la Chine est l’un des partenaires principaux de Maurice. La coopération entre nos deux pays, mutuellement bénéfique, a toujours été fructueuse. Les investissements, d’un côté comme de l’autre, sont de plus en plus importants. L’accord de libre-échange commercial entrera bientôt en vigueur. Il s’agit d’ailleurs du premier accord de libre-échange de ce type entre la Chine et un pays africain. Cet accord représente la garantie institutionnelle pour la coopération commerciale entre les deux pays. Il offrira encore plus d’opportunité et d’avantages aux entreprises de nos deux pays tout en permettant aux produits mauriciens d’entrer plus facilement sur le marché chinois.

Sur le plan culturel, il existe des liens naturels. La communauté chinoise représente un élément important de la société mauricienne. En 2020, cela fera 240 ans que les premiers Chinois ont débarqué à Maurice. Depuis, ils ont contribué de façon remarquable au développement économique et social du pays.

Pour ce qui est du tourisme, Maurice est une destination appréciée des voyageurs chinois. (…) Suite à l’épidémie, les liaisons aériennes entre nos deux pays ont été temporairement interrompues. Il est certain que, dans un futur proche, après la réouverture des frontières de l’île et la reprise du trafic aérien, les touristes chinois seront ravis de revenir apprécier les paysages et découvrir les multiples cultures de ce paradis terrestre.

Quel a été le montant total des prêts et subventions que la Chine a accordés au pays jusqu’ici. À ce jour, quels sont les projets qui sont à l’étude pour un financement de la Chine ?
Depuis plusieurs années, la Chine a entrepris de nombreux projets qui sont bénéfiques au grand public. On peut citer l’aéroport international, le bâtiment de la Mauritius Broadcasting Corporation, le barrage de Bagatelle, les salles d’opération de l’hôpital Victoria et le centre multisports. Il y a actuellement des dizaines d’entreprises chinoises qui opèrent à Maurice et contribuent ainsi au développement économique et social du pays. 
Lors du Forum sur la coopération sino-africaine, qui s’est tenu à Beijing en 2018, le gouvernement chinois a annoncé qu’il soutiendrait des projets en Afrique à hauteur de 60 milliards de dollars américains à travers les huit initiatives majeures suivantes : l’initiative pour la promotion industrielle, l’initiative pour l’interconnexion des infrastructures, l’initiative pour la facilitation du commerce, l’initiative pour le développement vert, l’initiative pour le renforcement des capacités, l’initiative pour la santé, l’initiative pour les échanges humains et culturels et l’initiative pour la paix et la sécurité. Dans ce cadre, la Chine et Maurice ont de très larges perspectives pour approfondir la coopération.

Est-ce que le secteur des Services financiers est une opportunité à saisir pour les entités chinoises ? Pourriez-vous faire le point sur le sujet ? 
Le secteur des Services financiers représente l’un des piliers de l’économie mauricienne. Les avantages uniques de la finance offshore ainsi que la politique de soutien aux industries ont déjà attiré de nombreuses entreprises chinoises qui ont investi à Maurice. Les entreprises chinoises opèrent à Maurice dans divers domaines, notamment les technologies de l’information et de la communication, la finance, l’investissement, l’ingénierie et le textile, entre autres. Ces entreprises réalisent non seulement leur propre développement, mais elles contribuent également à créer de l’emploi à Maurice et génèrent de la valeur économique pour le pays.

Le gouvernement chinois encourage et soutient les entreprises à se développer à l’étranger alors que le gouvernement mauricien continue d’améliorer le secteur financier et son environnement commercial. Nous sommes persuadés que de plus en plus d’entreprises chinoises viendront s’installer à Maurice pour se développer.

 Il n’y a plus de place libre dans les cours d’initiation à la calligraphie, à la peinture, à la danse et à la langue chinoises proposés par le Centre Culturel Chinois et l’Institut Confucius, tandis que l’apprentissage du chinois à Maurice est exponentiel.»

Comment Maurice est-il d’une importance stratégique pour la Chine et ses entreprises tant publiques que privées ? 
Avec des avantages géographiques uniques et un environnement favorable aux services financiers et aux investissements, Maurice se situe dans le prolongement naturel de la « Route maritime de la soie du XXIe siècle ». La mise en œuvre de l’initiative « la ceinture et la route » apportera des investissements considérables. Maurice peut jouer son rôle d’intermédiaire pour attirer les investisseurs chinois qui souhaitent investir sur le continent africain. 

Par ailleurs, le gouvernement mauricien s’efforce actuellement de construire des industries novatrice comme l’économie maritime, la construction portuaire et les technologies de l’information. Ce qui coïncide avec les objectifs d’interconnexion soulignés par cette initiative.

L’initiative « la ceinture et la route » sera l’opportunité qui permettra de mener la coopération bilatérale vers une nouvelle étape et représentera elle-même une nouvelle plateforme de coopération bilatérale entre les deux pays. Les deux pays peuvent favoriser l’alignement de leurs stratégies de développement, faire jouer les atouts géographiques de Maurice, tout en améliorant continuellement le niveau des relations amicales et de coopération entre la Chine et Maurice à travers la grande scène que représente l’initiative « la ceinture et la route ». Maurice possède des atouts solides dans l’aviation, la finance et le tourisme. Ce qui pourrait devenir les domaines-clés de coopération entre les deux pays dans le cadre de cette initiative. 

Dans le concret, qu’est-ce qui est en train d’être fait afin de vulgariser la culture chinoise dans le pays ? Est-ce qu’il y a un réel intérêt de la part des Mauriciens ?
La culture représente un pont important dans les échanges humains et culturels entre la Chine et Maurice. Maurice est le seul pays d’Afrique à avoir adopté le Nouvel an chinois comme jour férié de son calendrier officiel. Le Centre Culturel Chinois (CCC) a été le premier centre culturel à être établi à l’étranger. L’université de Maurice a mis en place un Institut Confucius. Le quartier chinois de Port-Louis représente une fenêtre sur la culture de notre pays. 

L’ambassade de Chine, le CCC et la communauté chinoise organisent chaque année de nombreuses activités culturelles. Citons le défilé de chars pour la Fête du printemps, la course de bateaux-dragons et le festival gastronomique du festival de la mi-automne qui sont devenus des activités culturelles emblématiques de l’île et qui sont accueillis avec enthousiasme par tous les Mauriciens, quelles que soient leurs origines. Dernièrement, des troupes artistiques chinoises sont venues à Maurice. Elles ont offert des performances de haut niveau au public mauricien qui a pu ressentir les subtilités et le charme de la culture chinoise. Il n’y a plus de place libre aux cours d’initiation à la calligraphie, à la peinture, à la danse et à la langue chinoises proposés par le CCC et l’Institut Confucius, tandis que l’apprentissage du chinois à Maurice est exponentiel.

Les entreprises chinoises opèrent actuellement à Maurice dans divers domaines, notamment les technologies de l’information et de la communication, la finance, l’investissement, l’ingénierie et le textile, entre autres.»

La pandémie de la Covid-19 a mis l’économie mondiale à genoux. De ce fait, devrions-nous s’attendre à ce que l’apport économique de la Chine en faveur des pays en développement, dont Maurice ? 
Tous les pays du monde entier ont rencontré d’énormes difficultés face à cette épidémie soudaine.

En mai de cette année, le Président Xi Jinping a assisté à la cérémonie d’ouverture de l’Assemblée mondiale de la Santé en visioconférence. À cette occasion, il a appelé la communauté internationale à soutenir davantage les pays africains. Il a, par ailleurs, annoncé que la Chine apporterait une aide internationale de deux milliards de dollars dans les deux prochaines années afin de soutenir les pays touchés par l’épidémie, en particulier les pays en développement, afin de leur permettre de lutter contre l’épidémie et de reprendre leur développement économique. 

Le Président Xi Jingping a également annoncé que dès qu’un vaccin contre le coronavirus sera trouvé et qu’il sera prêt à être utilisé, celui-ci sera partagé comme un produit public mondial. Ainsi, la Chine contribuera à l’accessibilité à un prix abordable au vaccin par les pays en développement.
Lors de son discours prononcé pendant le débat général de la 75e Assemblée générale des Nations Unies, Xi Jinping a appelé la communauté internationale à se préoccuper des pays en développement, en particulier les pays africains, faisant face à l’épidémie et à les soutenir. Il a demandé que des mesures rapides et efficaces en matière d’allégement de la dette de ces pays et concernant l’aide à leur apporter soient prises. Il a également appelé à assurer la mise en œuvre du « Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies » et à aider ces pays à surmonter les difficultés.

Lors de son discours prononcé pendant le débat général de la 75e Assemblée générale des Nations Unies, le Premier ministre Pravind Jugnauth a, quant à lui, appelé les pays et les entreprises qui effectuent des recherches sur le développent du nouveau vaccin contre le coronavirus à maintenir des prix raisonnables pour sa commercialisation, afin de garantir la disponibilité et l’accessibilité du vaccin pour les pays en développement. Cette demande va dans le même sens que l’initiative chinoise.

Actuellement, la Chine et Maurice ont réussi à contrôler l’épidémie de façon efficace. L’activité économique et la vie sociale reprennent peu à peu le chemin de la normalité, les échanges bilatéraux et la coopération recommencent progressivement tandis que les projets d’investissement et d’entreprises financées par la Chine à Maurice se poursuivent. À l’avenir, sur la base de la normalisation de la prévention et du contrôle de l’épidémie, la Chine et Maurice prendront la lutte contre l’épidémie comme une opportunité de promouvoir une coopération concrète entre les deux pays dans les domaines de la santé, de l’économie numérique et des moyens de subsistance des populations et contribueront ainsi à la promotion de la reprise économique après l’épidémie.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !