Live News

COVID-19 : 3 070 élèves de 12 à 17 ans peuvent se faire vacciner en ce lundi

Des élèves de 12 à 17 ans issus de sept collèges peuvent se faire vacciner ce lundi.

Après les élèves de 15 à 17 ans, les autorités proposent de vacciner ceux de 12 à 17 ans au sein des collèges. En ce lundi, 3 070 collégiens de cette tranche d’âge pourront recevoir leur première dose. Dans une circulaire, il est demandé aux responsables des établissements d’encourager les élèves et le personnel à se faire vacciner.

Lady Sushil Ramgoolam SSS, Quartier-Militaire SSS, Shrimati Indira Gandhi SSS, Dunputh Lallah SSS, Floreal SSS, Phœnix SSS et Aleemiah College (Boys and Girls). Pas moins de 3 070 collégiens de 12 à 17 ans issus de ces établissements pourront recevoir leur première dose de vaccin contre la COVID-19 en ce lundi entre 9 heures et 15 heures. 

Il s’agit de la première d’une série de vaccinations qui aura lieu durant la semaine du 17 au 21 janvier 2022, selon le calendrier officiel. L’exercice concerne également les membres du personnel éducatif âgé de plus de 40 ans qui doivent recevoir leur booster dose. 

Dans une circulaire envoyée aux responsables des établissements la semaine dernière, il leur est demandé d’avertir et d’encourager les élèves ainsi que le personnel à se faire vacciner. Au cas où l’exercice se tient dans un autre centre que le collège, un employé du collège devra être présent. Le mardi 18 janvier 2022 étant un jour férié, la vaccination reprendra le mercredi 19 janvier à 9 heures. 

« Cela se fait à travers le monde. Il est donc dans l’intérêt des enfants et celui des parents de se faire vacciner. C’est une condition importante pour rouvrir les écoles. C’est un moyen de se protéger et de protéger les autres », indique Heman Halkharee, président de la Parents Teachers Association du Royal College Curepipe. Il fait ressortir que certaines classes avaient dû fermer parce que des élèves avaient été testés positifs à la COVID-19 l’année dernière. 

Naushad Fatehmamode, qui est père de trois enfants âgés de 11, 19 et 22 ans, est également d’avis que la vaccination des élèves est importante pour la reprise des classes en présentiel. « Les écoles sont fermées depuis bien trop longtemps, alors qu’ailleurs, les élèves sont en classe. Il faut faire la vaccination si toutes les conditions sont réunies, car n’oublions pas qu’une personne vaccinée se protège et protège son entourage », dit-il. 

Jimmy Harmon, directeur adjoint et responsable du secondaire au Service diocésain de l’Éducation catholique, est lui aussi d’avis que la vaccination est un moyen de protection et une mesure qui permettra la réouverture des écoles. Avis partagé par Neetesh Sewpal, du Curepipe College. « La pratique du sport et des activités extrascolaires pourra ainsi recommencer. Cela a un effet positif tant sur la santé mentale que physique des enfants et des adolescents », explique-t-il. 

Harrish Reedoy, président de la United Deputy Rectors and Rectors Union, dit être un fervent partisan de la démarche de persuader les élèves de 12 à 17 ans à se faire vacciner. « En revanche, ce serait une mauvaise décision d’empêcher un enfant d’accéder à l’école, dans la mesure où les classes reprennent en présentiel, s’il n’a pas reçu ses deux doses de vaccin », nuance-t-il. 

Il ajoute que les réticences ont affecté les programmes de vaccination des adultes contre la COVID-19 dans de nombreux pays. « Les données sur l’hésitation parmi les populations d’enfants et d’adolescents se limitent en grande partie à l’opinion des parents », dit-il. 

Harrish Reedoy est catégorique : « Un taux élevé de vaccination parmi les élèves et le personnel scolaire aura définitivement un impact important sur la décision de reprendre les classes en présentiel. » 

Ce qu’il faudrait, selon lui, c’est encourager les parents à faire vacciner leurs enfants, tout en leur communiquant des informations sur les aspects sûrs et sécurisés du Pfizer. « Si la majorité des élèves est vaccinée, les écoles pourront rouvrir normalement en février. C’est ce que tout le monde veut », conclut-il.

Carte vaccinale 

Les Consolidated COVID-19 Regulations 2021 stipulent qu’il faut obligatoirement détenir la carte de vaccination pour être autorisé à accéder aux écoles, aux hôpitaux et aux centres de santé publique. C’est ainsi que durant son point de presse le jeudi 13 janvier 2022, le ministre de la Santé Kailesh Jagutpal, a encouragé les parents à faire vacciner leurs enfants afin de ne pas être pris au dépourvu par la suite.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !