Actualités

Tout savoir sur l’ostéoarthrite avec le Dr Yasheel Aukhojee

Qu’est-ce que l’arthrose ou l’ostéoarthrite ? Il s’agit d’une affection chronique qui se manifeste par des douleurs persistantes aux articulations causées par l’usure anormale du cartilage et de l’ensemble de l’articulation.

« L’arthrose des doigts est également très fréquente, surtout chez les femmes »

Les articulations du genou sont fréquemment touchées.

Le cartilage est la structure résistante et élastique recouvrant les extrémités osseuses. Les articulations les plus fréquemment touchées sont celles du genou, de la hanche et celles de la colonne vertébrale, selon le Dr Yasheel Aukhojee, généraliste. Toutefois, dira-t-il, les autres articulations, comme celles de l’épaule, de la cheville et du poignet, peuvent aussi être atteintes. L’arthrose des doigts est également très fréquente, surtout chez les femmes.

Causes

Les causes de l’arthrose sont multiples, selon le Dr Yasheel Aukhojee. Les facteurs mécaniques sont au premier plan. Ils sont associés à des facteurs génétiques, à un processus d’inflammation. L’arthrose est une maladie se traduisant par une dégénérescence anormale des cartilages. En effet, l’usure d’une articulation avec l’âge ne devrait pas causer d’arthrose. Les mouvements répétitifs et les microtraumatismes répétés à une articulation peuvent toutefois provoquer une usure anormale, conduisant à l’arthrose. L’excès de poids et le manque d'activité physique sont deux autres facteurs importants.

Que se passe-t-il quand l’arthrose apparaît ?
En cas d’arthrose, le cartilage s’use progressivement et perd ses qualités d'origine, c'est-à-dire sa souplesse et son élasticité. Néanmoins, on sait, aujourd’hui, que l’ensemble de l’articulation est touché en cas d’arthrose : en plus du cartilage, les ligaments, l’os, les muscles et le liquide synovial sont altérés. Ainsi, on observe une perte de qualité du liquide synovial, un liquide limpide et épais semblable à du blanc d’œuf qui, normalement, lubrifie l’articulation. On pense que l’arthrose serait le résultat d’un déséquilibre des mécanismes continuels de dégradation et de reconstruction du cartilage. Au début de la maladie, il n’y a pas de signe d’inflammation. Avec le temps, l’inflammation peut apparaître. L’inflammation se voit plus rarement dans les cas d’arthrose que dans d’autres formes d’arthrite.

Types d'arthrose

L’arthrose primaire se manifeste lorsque la personne atteinte d’arthrose n’a pas de prédisposition évidente. L’arthrose secondaire se rapporte à la pathologie qui touche les articulations, comme les maladies inflammatoires et les maladies métaboliques (diabète, hémochromatose), prédisposent à l’arthrose. L'arthrose ou l’ostéoarthrite atteint chaque individu de manière différente. Les articulations touchées et l’intensité des douleurs varient d’une personne à l’autre.

Les symptômes sont des douleurs dans l’articulation atteinte principalement lorsqu’elle est mobilisée ; une sensibilité de l’articulation lorsqu’on applique une légère pression ; une raideur de l'articulation, surtout au réveil ou après une période d'immobilité ; une raideur matinale qui dure moins de 30 minutes ; une perte progressive de flexibilité dans l’articulation ; une sensation d’inconfort dans l'articulation à la suite de changements de température ; des « craquements », surtout en cas d’arthrose du genou ; l’apparition progressive de petites excroissances osseuses à l’articulation ; et plus rarement, l’inflammation.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque de l’arthrose sont l'âge, l'obésité, les mouvements répétitifs occasionnés par le travail ou un sport, qui causent avec le temps des lésions aux articulations ; la pratique intensive de certains sports (football, tennis, etc.) ; les traumatismes articulaires ; un manque d’activité physique, ce qui diminue le tonus musculaire, réduit l’apport sanguin aux muscles et entraîne une mauvaise oxygénation du cartilage ; et le port de talons hauts.

La prise en charge non médicamenteuse de l'arthrose repose sur des exercices physiques, en particulier la kinésithérapie, le traitement du surpoids, les aides techniques, comme les cannes, les semelles orthopédiques, les orthèses, l'éducation thérapeutique du patient et les cures thermales.

Les médicaments de l'arthrose reposent sur les antalgiques, les anti-inflammatoires locaux, les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les extraits d'avocat et de soja. Bien tolérés, ces derniers ont un effet symptomatique et ils réduiraient également le recours aux anti-inflammatoires. L'injection intra-articulaire d'un corticoïde est indiquée en cas de poussée, surtout si elle s'accompagne d'un épanchement.