Live News

Opération policière chez Laurette : le rapport du FSL confirme la présence de haschisch

Bruneau Laurette clame son innocence et affirme que la drogue retrouvée dans son coffre ne lui appartient pas.
  • La substance trouvée dans la cuisine n’est pas de la drogue synthétique 

Le Forensic Science Laboratory (FSL) a remis son rapport à la Major Crime Investigation Team (MCIT). Après avoir analysé des échantillons de la substance provenant des paquets que la PHQ Striking Team dit avoir trouvés dans le coffre de la berline immatriculée JR 12 de Bruneau Laurette, il confirme qu’il s’agit de haschisch. 

En revanche, le FSL relève que la substance pesant 700 grammes, que la PHQ Striking Team aurait trouvée dans la cuisine de la maison de l’activiste à Petit-Verger, St-Pierre, n’est, en réalité, pas de la drogue de synthèse. Durant son interrogatoire au bureau de la Criminal Investigation Division de Port-Louis Sud, Bruneau Laurette avait dit, en présence de ses avocats Neelkanth Dulloo et Rouben Mooroongapillay, que la substance que la police soupçonnait être de la drogue de synthèse était des « chia seeds ».

Ce sont les hommes du surintendant de police Rajaram, de la MCIT, qui ont pris le relais de l’enquête après que l’escouade de l’ASP Ashik Jagai a dit avoir trouvé 46,25 kilos de haschisch et 700 grammes d’une substance alors soupçonnée d’être de la drogue synthétique chez Bruneau Laurette le 4 novembre. Des échantillons avaient été expédiés au laboratoire du FSL à Réduit à des fins d’analyse. 

Les enquêteurs comptent confronter Bruneau Laurette, qui est provisoirement accusé de trafic de drogue, à ces nouveaux éléments versés au dossier à charge. L’activiste, lui, maintient que la drogue ne lui appartient pas. Il se dit victime d’un cas de « planting ». 

Ce lundi 28 novembre 2022, Bruneau Laurette sera de nouveau traduit devant le tribunal de Moka. Lors de sa comparution le 21 novembre, il a demandé à visionner les vidéos de la perquisition menée à son domicile le 4 novembre. Mais il n’a pas encore été confronté à ces enregistrements. 

De son côté, Me Shakeel Mohamed, Leading Counsel dans cette affaire, a présenté une motion pour demander que les accusations provisoires retenues contre son client soient rayées. Cette requête sera débattue le 2 décembre 2022. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !