Actualités

Sensibiliser le plus grand nombre : démarrage de la campagne sur la maltraitance envers les personnes âgées

DIS-MOI s’embarque dans une campagne nationale de sensibilisation sur la maltraitance des personnes âgées. La Commission des Droits des Personnes âgées de DIS-MOI sillonnera le pays pour tenir des conférences sur la question, avec comme audience les premiers concernées, mais aussi les étudiants et les jeunes adultes. 

Vijay Naraidoo, président de la Commission des personnes âgées de DIS-MOI

De par sa Résolution 66/127, l’Assemblée générale de l’ONU avait désigné le 15 juin Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées. Cette journée permet à la société de jeter un regard spécial sur une réalité qui touche toutes les classes sociales.

Maurice a une population vieillissante, comme le reste du monde, et comme ailleurs, nous sommes souvent témoins passifs ou nous faisons montre d’une indifférence inacceptable devant des cas de maltraitance.

Ces temps derniers, la maltraitance a pris la forme d’une violence inouïe, à l’instar de la mort d’un père entre les mains de son fils ; des coups de couteau et de morceaux de bois donnés par un autre à son père, car ne voulant point entendre parler de bonne conduite. Ces deux seuls cas en l’espace de quelques jours sont des cas de trop.

Ce genre de maltraitance est devenu chose banale, et on craint que ce ne soit maintenant devenu une culture. La maltraitance se manifeste aussi sous d’autres formes. 

Ainsi, le Conseil de l’Europe définit la maltraitance comme un « Acte ou omission commis dans le cadre de la famille par un de ses membres, lequel porte atteinte à la vie, l’intégrité corporelle ou psychique, ou à la liberté d’un autre membre de la famille ou qui compromet gravement le développement de sa personnalité et/ou nuit à sa sécurité financière».

Insécurité financière. Il ne se passe pas un jour où un (jeune) voleur n’arrache le porte-feuille ou ne pique la pension de ses grands-parents/vieux parents, le seul revenu qui leur reste pour servir justement à nourrir les enfants de la famille, parfois sans emploi.

Si l’on tient à bien y regarder, les cas de maltraitance domestiques des seniors sont légions, même s’ils restent souvent invisibles, car tus.
Attitude. Autres formes de maltraitances. La ‘carer person’, (à la maison ou dans un hospice), la bonne, voire la fille/belle-fille ou le fils, ‘oublie’ trop souvent l’heure à laquelle il faut administrer ses médicaments à un senior et suivant la prescription du médecin.

Enfermement. Que dire de ces personnes dont la chambre est fermée, cadenassée pour ‘assurer’ sa propre sécurité ? Que dire aussi des remarques désobligeantes qui pleuvent quand le senior s’est aventuré à exprimer son opinion sur un sujet sur lequel il a pourtant plus de connaissance et d’expérience? Que dire de la peine infligée à un/e invalide pour accéder à un bâtiment, un autobus comptant plusieurs marches ?

La liste des brimades subies est malheureusement longue. La privation d’autonomie et d’indépendance d’une personne âgée, à qui on interdit de sortir entre amis, de faire son choix, d’avoir des loisirs, de jouir d’une liberté de penser, rend coupable celui ou celle dont la responsabilité première et de protéger les aînés. Que de souffrances psychologiques infligées ! Que de remarques désobligeantes n’entend-on pas sur une personne qui gêne dans la maison, fait du surnombre ? La solution ? Vite direction ‘le home’, le brave senior abandonnant à contrecœur derrière lui son patrimoine ?

Protection des personnes âgées

À Maurice, les seniors sont protégés par une législation introduite en 2005 et qui a été amendée par la suite. Ces dispositions prévoient un Daily Care Center pour les seniors, la possibilité de solliciter la Citizens Support Unit, voire l’intervention de l’Elder Watch de sa localité en cas de violation de ses droits.

Le coup d’envoi de la campagne de DIS-MOI a été donné le samedi 11 mai au Centre municipal de Coromandel en présence d’une soixantaine de membres de la Rainbow Senior Citizens Association, présidée par Jayen Sooben, inspecteur des écoles à la retraite.

« Ne vous taisez plus, dénoncez, réagissez pour sauver votre vie »

« Au nom de tous les membres de la Rainbow Senior Citizens Association et de moi-même, je voudrai remercier le secrétaire général de DIS-MOI, pour son exposé sur les droits des seniors », devait expliquer Jayen Sooben. Nous tous nous devons nous lever et nous engager dans cette campagne nationale de sensibilisation sur la maltraitance des personnes âgées. C’est notre priorité à nous, souvent quand on se rend compte de ce mal, c’est déjà trop tard, et sans issue. Les seniors doivent pouvoir profiter de la société qu’ils ont contribué à bâtir. Ils doivent jouir d’une bonne qualité de vie à la fin de leurs vieux jours, accéder à des soins appropriés, adaptés à leur vieil âge. Ils doivent bénéficier d’une protection contre les abus dont ils sont victimes de leurs proches au sein des familles et des personnes qui les côtoient. 

Tout cas de maltraitance doit être immédiatement rapporté aux autorités policières, au ministère de la Sécurité sociale ou aux organisations qui défendent les droits des personnes âgées. Les seniors sont déjà trop mal accueillis quand ils doivent prendre le bus, parfois les chauffeurs ne s’arrêtent même pas, ou personne ne les aident à monter à bord. Les sièges réservés aux seniors et aux handicapés sont accaparés par des passagers valides sans vergogne et l’on voit de vieilles personnes se tenir debout sur de longs trajets. 

Pire, chaque semaine on apprend que des seniors sont attaqués par des proches sous influence de drogue synthétique et en perdent la vie. Tout cela parce que leur environnement reste silencieux. Récemment, c’est un père, ancien policier qui est mort des mains de son fils qui se droguait. Ne vous taisez donc plus et dénoncez, réagissez pour sauver votre vie ou celle d’un autre. » 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income