Xplik ou K

Rs 6000 réclamées pour réparer son scooter électrique

Scooter On lui réclame de payer pour une nouvelle batterie, alors qu’il bénéficie d’une garantie d’un an.

Le véhicule a été acheté à la veille de Noël, 2018. Il n’est plus utilisé depuis deux mois. La batterie étant défectueuse, le propriétaire a réclamé des réparations au vendeur. Toutefois, le magasin lui réclamerait des frais et lui demande de transporter lui-même son scooter pour les réparations nécessaires.

Patrick a acheté un scooter électrique, le 24 décembre 2018, au coût de Rs 28 500 dans un magasin à Port-Louis. « Lors de l’achat, j’ai demandé combien de temps durerait la batterie. Le vendeur m’a fait comprendre que je pouvais rouler en moyenne 25 km. Lors de mon premier déplacement, de Vacoas au centre commercial de Phoenix, j’ai remarqué que la moitié de la batterie était déjà morte. Cela fait moins de 5 km parcourus. »

Dans un premier temps, il croyait que c’était parce qu’il n’y avait pas assez de charge dans la batterie. Toutefois, la même chose s’est reproduite. Il a alors compris que la batterie du scooter était défectueuse. Quelques jours plus tard, le scooter ne se mettait plus en marche, relate Patrick.

Il a aussitôt contacté le magasin en question pour que des réparations soient effectuées sur le scooter.

« Lors de l’achat, le vendeur m’a présenté une carte de garantie d’un an sur la batterie uniquement, à partir de la date d’achat. Le service après-vente est quasiment inexistant. Ils ont déjà fait plusieurs réparations sur le produit à mon domicile, mais le scooter reste  défectueux. Le mécanicien m’a dit qu’il ne pourrait plus faire de déplacement et que je devrais transporter moi-même le scooter au magasin. C’est aberrant, mais j’ai accepté de le faire ! On me réclame à présent Rs 6000 pour une nouvelle batterie, en supposant que c’est moi qui ai fait les réparations et causé un court-circuit. Or, je n’ai utilisé cet engin électrique que pendant un mois », s’insurge Patrick.

Amrita Guness, Consumer Affairs Officer à la Consumer Protection Unit, explique que si le client bénéficie d’un an de garantie sur la batterie et si ce dernier est en possession des papiers prouvant cela, il ne peut payer pour les réparations. « Si le magasin a procédé à des réparations sur l’article, alors il doit produire un rapport technique sur lequel il sera mentionné et prouvé de quels problèmes il s’agit. Le client a le droit d’exiger un rapport technique, parce qu’il doit être informé de ce qui se passe. Je conseille à Patrick d’exiger un rapport technique auprès du vendeur. S’il ne l’obtient pas, il devra appeler la Consumer Protection Unit (CPU) pour enregistrer une plainte. À notre niveau, nous prendrons note et initierons une enquête », souligne Mme Guness.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more