Actualités

Rallye illégal Terre-Rouge / Verdun : Une trentaine de motocyclistes pourchassés par la police

Opération policière samedi soir sur l’autoroute de Terre-Rouge/Verdun à proximité du Flyover de Calebasses. Plusieurs jeunes motocyclistes ont été surpris en flagrant délit de participation à un rallye illégal. En tentant de prendre la fuite, deux motocyclistes ont subi des blessures après s’être retrouvés sur l’asphalte.

Un véhicule de la police de Terre-Rouge et une motocyclette en patrouille se sont effectivement rendus sur les lieux du rallye dans la soirée de samedi. Une fois sur place vers 23h05, les policiers sont tombés sur une trentaine de motocyclistes. En apercevant les policiers, ils ont pris la fuite dans le désordre, s’exposant ainsi au danger. Un jeune de 19 ans qui filait en trombe en direction d’Arsenal a d’ailleurs heurté le véhicule de la police et il est tombé. Déboussolé, il est quand même parvenu à se relever. Sa motocyclette n’avait pas de plaque d’immatriculation, ni à l’avant, ni à l’arrière. Interrogé par les policiers, le jeune homme a dit que les plaques se trouvaient dans son sac. Il les a d’ailleurs retirées pour les montrer aux policiers.

Un autre motocycliste a également été interpellé lors de cette opération. Il s’agit d’un habitant de Vallée Pitot âgé de 20 ans. Celui-ci ne portait pas de casque de sécurité alors qu’il circulait à mobylette. C’est en tentant de se sauver, selon la police, qu’il a fait une chute. Il s’est blessé à la tête et au visage. Les policiers qui l’ont intercepté lui ont demandé ce qu’il faisait à cet endroit et pourquoi il ne portait pas de casque. Les deux motocyclistes ont été conduits au poste de police de Terre-Rouge. Ils ont subi un alcotest qui s’est révélé négatif.

Le premier motocycliste, domicilié à Vale, a été conduit à l’hôpital SSRN, Pamplemousses pour des soins. Il s’en est sorti avec quelques bleues. Il a été verbalisé car il n’avait aucun permis sur lui et pour n’avoir pas porté de gilet fluorescent.

Plainte contre la police

Quant au second motocycliste, il a aussi été verbalisé pour n’avoir pas porté de casque de sécurité et d’avoir piloté une moto sans permis. Il a porté plainte pour brutalité policière aux petites heures dimanche. En présence de son représentant légal, il a expliqué qu’il se dirigeait vers Arsenal sur sa mobylette quand il a vu plusieurs motocyclistes passer en faisant du bruit. Puis un véhicule de la police s’est arrêté près de lui. « Trois policiers sont sortis, ils ont cru que je faisais partie de la bande de motards. L’un d’eux m’a aspergé avec un gaz à l’œil et un autre m’a passé les menottes. Le policier qui conduisait m’a porté un coup sur la tête et à l’œil. J’ai alors commencé à saigner », a-t-il précisé.

Les policiers l’ont emmené et ont pris aussi sa mobylette. « Ils m’ont dit de me laver le visage et un des policiers m’a ordonné de dire que j’avais fait une chute », a-t-il ajouté dans sa déposition.

Ces rallyes clandestins représentent un véritable danger. Dans certains cas, des motocyclistes y ont déjà laissé la vie. Les places qui sont surtout prisées pour ces « Runs » demeurent le by-pass de Goodlands, Jin Fei, l’autoroute entre Camp Chapelon et Caudan, la Ring Road à Pailles, la route de Terre-Rouge/Verdun, entre autres. Et cela, malgré les mises en garde de la police et les campagnes de sensibilisation sur la bonne conduite d’un véhicule sur nos routes.