Economie

PNUD - Indice de développement humain : Maurice perd une place

femmes Les femmes perçoivent généralement des revenus inférieurs aux hommes.

Maurice perd une place au classement de l’indice de développement humain (IDH) du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Bien que Maurice ait progressé dans le classement de plusieurs sous-indices, il recule à la 65e position car d’autres pays ont amélioré plus rapidement les conditions humaines.

La mise à jour 2018 présente l’IDH de 189 pays et territoires en utilisant les données les plus récentes pour 2017. Il s’avère que 59 de ces pays sont dans la catégorie “développement humain très élevé”, 53 dans la catégorie “développement humain élevé”, 39 dans la catégorie “développement humain moyen” et 38 dans la catégorie “développement humain faible”. Maurice figure dans la deuxième catégorie.

L’IDH progresse dans toutes les régions et dans toutes les catégories de développement humain, mais à des rythmes très différents. L’Asie du Sud connaît la croissance la plus rapide (45,3 % sur la période 1990-2017), suivie par l’Asie de l’Est et le Pacifique à 41,8 %, puis l’Afrique subsaharienne, à 34,9 %.

Les cinq pays en tête du classement selon l’IDH sont la Norvège (0,953 point), la Suisse (0,944), l’Australie (0,939), l’Irlande (0,938), et l’Allemagne (0,936). En revanche, les cinq derniers pays sont le Burundi (0,417), le Tchad (0,404), le Soudan du Sud (0,388), la République centrafricaine (0,367) et le Niger (0,354).

L’IDH moyen des femmes à l’échelle mondiale (0,705) est inférieur de 5,9 % à celui des hommes (0,749). Une grande partie de la différence s’explique par les revenus et le niveau d’instruction inférieurs des femmes dans un grand nombre de pays. L’écart hommes-femmes est le plus large dans les pays en développement.

À Maurice, l’IDH pour les femmes est de 0,773 point contre 0,799 pour les hommes. Bien que les années de scolarisation des femmes soient supérieures à celles des hommes, soit de 15,5 contre 14,6 années, elles perçoivent un revenu national brut réel moyen de $ 12 558 (environ Rs 439 530) contre $ 27 986 (environ Rs 979 510) pour les hommes.

L’année dernière, le taux de mortalité maternelle était de 53 décès pour 100 000 naissances. Le  taux de natalité parmi les adolescentes était de 26,6 pour 1 000 mamans âgées entre 15 et 19 ans. La part des sièges du Parlement aux femmes était de 11,6%. La population dans la tranche de 25 ans à monter et ayant terminé leurs études secondaires comprenait 64,3% de femmes et 37,3 d’hommes. Le taux de participation au marché du travail est de 45,1% pour les femmes et de 72,7% pour les hommes.

Le taux de fécondité total va en décroissance avec une estimation de 1,7 par femme pour 2005/2010 et de 1,4 pour 2015/2020.  Il ressort aussi que seulement 20% des enfants sont exclusivement allaités au sein pendant les premiers cinq mois. L’espérance de vie saine à la naissance est de 65,8 années.