Live News

Paul Bérenger plaide pour une meilleure production alimentaire locale

« Nous devons produire un maximum de ce que nous consommons ». C’est ce que plaide le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) Paul Bérenger dans sa vidéo postée sur sa page Facebook ce lundi 25 mai.
 
Selon lui, «la crise du coronavirus est venue nous rappeler à quel point nous dépendons de nos importations pour manger». 

«Maurice est un des pays les plus exposés à la crise alimentaire et les risques de pénuries sont déjà là», dit-il. 

Pour Paul Bérenger, il est urgent de renverser la vapeur en mettant sur pied un comité national pour la sécurité alimentaire. Un comité qui, selon lui, devrait être présidé par le Premier ministre du pays et comprendre les principaux ministres ; les membres de l’opposition à commencer par le leader de l’opposition ; des représentants du secteur privé et les corps paraétatique concernés ; les Organisations non-gouvernementales (ONG), les associations des planteurs, les syndicats ainsi que des personnalités engagés dans ce secteur. 

Le leader du MMM est d’avis que le pays doit produire un maximum de légumes : pommes de terre, maïs, maniocs, «arouilles», fruit-à-pain, les fruits en général, la viande ( y compris la viande de cerf), mouton, cabri, du lait, poulet et œufs, poissons et fruits de mer - y compris par aquaculture bien contrôlée. 

Selon Paul Bérenger, il faut aussi réorganiser les instituions et les organisations qui existent déjà dans le secteur agricole et la pêche et créer de nouveaux organismes pour que la production alimentaire fasse vraiment un bond en avant dans les dix ans à venir.
 
Pour le leader du MMM, Maurice doit également sécuriser et diversifier ses sources d’approvisionnement alimentaire. « La crise du coronavirus et ses conséquences rendent tout cela urgent », dit-il.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !