Live News

Lutte contre la dengue : une matière composite, le graphène, résiste à toutes les piqûres de moustiques !

Les moustiques sont vecteurs de maladies et transmettent la dengue, le chikungunya, la fièvre jaune ou encore le paludisme

Pour éviter de se faire piquer par les moustiques, on avait déjà la possibilité auparavant d’utiliser de la simple citronnelle, ou de se procurer des sprays répulsifs, et autres moustiquaires traditionnelles. D’ici peu, un autre allié de taille pourrait servir afin de repousser les moustiques définitivement : le graphène.


Ce nom vous est sans doute inconnu, mais cette matière composite, pourrait être à terme une armure révolutionnaire pour faire reculer le nombre de cas de dengue recensé dans le pays. Ce matériau, dérivé du graphite et synthétisé, est l’élément de base pour la création d’un textile redoutable contre les piqûres de moustiques, avec un double revêtement d’oxyde de graphène.

Le tissu fait en graphène est un rempart solide contre les piqûres de moustiques


Des chercheurs de l’Université de Brown, aux Etats-Unis ont ainsi publié récemment une étude sur le sujet. Ce nouveau tissu léger en graphène et presque transparent a été conçu pour résister à toutes les attaques des vilains insectes qui raffolent de sang lors des fortes chaleurs de l'été austral. Sa résistance a été prouvée, lors de tests, avec des cobayes humains volontaires soumis à des centaines piqûres de moustiques en laboratoire.

Selon les auteurs de cette étude, le tissu fait en graphène est un rempart solide contre les piqûres de moustiques. Le graphène masque la transpiration du corps humain qui attire habituellement les moustiques, mais également les dards des insectes ne peuvent pas s’enfoncer dans la peau des victimes grâce au fin maillage du tissu en graphène. Ce dernier peut accepter un poids de 2 tonnes de pression sur une surface d’un millimètre. Le résultat est plus que probant : les moustiques ne piquent pas les personnes porteuses de vêtements en graphène et les insectes ne s’approchent même pas d’elles.

Mais attention tout n’est pas gagné et si simple. Les vêtements en graphène ont fait certes leurs preuves lors de tests mais seulement avec des tissus secs. De plus, le prix du graphène est d'environ 1 000 dollars le gramme. Le coût de production est donc encore trop élevé pour créer des vêtements en graphène à grande échelle.

Pour rappel, les moustiques sont vecteurs de maladies et transmettent la dengue, le chikungunya, la fièvre jaune ou encore le paludisme.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !