Défi Zen

Journée internationale : femmes d’aujourd’hui, modèles de demain

Women in Tech Africa (Mauritius Chapter) organise régulièrement des événements.

Des Mauriciennes de différents secteurs d’activités, notamment la technologie, ont été invitées à partager leurs réalisations lors d’un événement, le lundi 9 mars à Réduit. Cela, dans le cadre de la journée internationale de la femme observée, le dimanche 8 mars. L’initiative revient à ‘Women in Tech Africa’, (Mauritius Chapter) en collaboration avec Information Communication & Digital Technologies Society (ICDT). Women in Tech Africa (Mauritius Chapter) veut contribuer à faire émerger les femmes leaders pour les positionner comme des modèles pour les générations à venir. 

Les femmes et les filles représentent la moitié de la population mondiale, selon Sameera Koyratty, une des initiatrices de Women in Tech Africa (Mauritius Chapter). « Par conséquent, elles représentent la moitié du potentiel dans le monde », dit celle qui est également Chief Executive Officer de Safe Sha Training Centre Ltd. Les événements du Women in Tech Africa ont pour but d’aider les universités à encourager les étudiantes en informatique et d’autres domaines à réussir, ainsi qu’à améliorer l’employabilité des diplômés.

« Ce ne sont pas uniquement les études qui comptent. Il ne suffit pas de passer ses examens et d’obtenir de bonnes notes. Il faut les préparer au monde du travail », dit-elle. Dans cet objectif, Women in Tech Africa, (Mauritius Chapter) en collaboration avec Information Communication & Digital Technologies Society (ICDT) a invité différentes femmes à partager leurs expériences dans leur domaine respectif. L’événement a eu lieu, le lundi 9 mars, à l’auditorium Paul Octave Wiehe, sur le campus de l’Université de Maurice à Réduit. 

Les femmes dans la technologie

Cet événement vise aussi à aider les femmes leaders à émerger et devenir des modèles pour les filles. Les intervenantes étaient Kaneez Fatima Jowaheer (discours d’ouverture), Marie Aurore Marie-Joyce Perraud (invité d’honneur), Zulaika Sunthbocus (technologie), Zahrah Mungloo (recherches), Sameera Chattun Koyratty (entrepreneuriat), une représentante de Lion’s Club (santé) et Adila Budullah (grooming). Elles ont partagé leurs réalisations et expliqué comment elles ont intégré l’industrie de la technologie. L'assistance était composée d'étudiants de l’Université et de professionnels.

Les femmes sont plus efficaces et créent des entreprises rentables.

Sameera Koyratty indique que « les femmes dans la technologie » est devenu un sujet brûlant. « Et c’est important. Les femmes ont des méthodes efficaces pour résoudre des problèmes, sont fortes, attentionnées, passionnées et loyales. Les femmes représentent 50 % de la population. Le World Economic Forum affirme que l'autonomisation des femmes dans le monde peut apporter 28 000 milliards de dollars de croissance du PIB au cours des sept prochaines années. Les femmes occupent seulement 20 % des emplois technologiques. Des équipes diversifiées, en matière de genre, prennent de meilleures décisions commerciales dans 73 % des cas, ce qui augmente considérablement la portée et la sensibilisation aux opportunités et aux vulnérabilités. Elles sont également plus efficaces, prenant des décisions deux fois plus rapidement avec la moitié des réunions. Les femmes créent de grandes entreprises rentables », explique notre interlocutrice. 

Éduquer les jeunes, dès le secondaire, en leur donnant une orientation professionnelle appropriée, trouver de bons mentors pour les femmes et les filles en technologie, encourager les webinaires mensuels sur l'éducation, ainsi que créer une plateforme pour les femmes dans des secteurs technologiques, afin de partager leurs réussites et  de les rendre accessibles aux filles intéressées par les STEM (Science, Technology, Engineering, the Arts and Mathematics)... Ce sont autant de moyens pour encourager les femmes à se tourner vers la filière de la technologie. 

L’égalité de rémunération

« L’un des principaux problèmes est que les entreprises ne voient pas la valeur que les femmes apportent dans le secteur des technologies. Par conséquent, en tant que femmes et filles en technologie, nous devons toujours travailler plus dur pour atteindre le même objectif ou être reconnues. Cela conduit également à un écart entre les sexes dans les postes de direction, donc moins de modèles féminins. Bien entendu, la question de l’égalité de rémunération  contribue également à ce que les femmes et les filles ne bénéficient pas des mêmes opportunités de croissance », estime Sameera Koyratty.

Cela fait quatre ans cette année que les événements Women in Tech Africa sont organisés à Maurice. Le lancement a été fait en 2016. Women in Tech Africa se concentre sur trois axes : créer des leaders-femmes et des modèles d’aujourd’hui pour les femmes de demain, montrer au monde ce qu’une femme forte de l’Afrique est capable de réaliser et soutenir la croissance africaine à travers la technologie, Women in Tech Africa compte des membres femmes sur plus de 30 pays du continent africain. Et a des chapitres au Ghana, Kenya, Maurice et Londres. Avant la fin de cette année, Afrique-du-Sud et Nigéria vont accueillir leur chapitre.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !