Magazine

Jahfazon : la musique porte secours

Jahfazon Jahfazon est fan de Kaya.

Comme la majorité des artistes, Jahfazon utilise son talent pour tirer la sonnette d’alarme. Son nouvel album « État d’urgence » montre son ras-le-bol devant certains sujets d’actualité. Jahfazon prévoit aussi d’organiser un concert reggae d’ici la fin de l’année. Des artistes de certaines îles seront invités à se produire.

«État d’urgence » lancé le 1er août dernier. Jahfazon signe ainsi son quatrième album solo. Il contient onze titres, dont un est en langue française. L’auteur-compositeur-interprète de 38 ans attire l’attention sur certains problèmes dont fait face le pays actuellement. Pour Jahfazon, il est grand temps d’y remédier. « La musique a le pouvoir de faire passer des messages. 51 ans après l’indépendance, notre jeunesse est prise dans le piège de la drogue synthétique. La politique prend une autre tournure », dit-il.

La musique est donc un moyen pour faire prendre conscience de certains maux de société. Jahfazon, de son vrai nom Wendy Ambroise, est jardinier de profession. À travers ses paroles, le seggae, le reggae et le roots, il essaie d’embellir notre île. « État d’urgence » représente l’accomplissement d’un travail artistique de longue haleine. Il est disponible à R 250, entre autres, chez Danny Music à Port-Louis et Deejay Nitish à Rose-Hill.

jahfazon
Jahfazon signe son 4e album solo avec « État d’urgence ».

Cet habitant de Rose-Belle indique que, depuis très jeune, il est passionné de musique. Son papa est musicien. « Auparavant, mon père jouait de la musique rétro et des variétés. Il m’a enseigné les ficelles du métier », se souvient Jahfazon. Il est surtout influencé par le style musical de Bob Marley et de Kaya. Il décide de mettre fin à sa scolarité en Standard V. « La musique était tout ce qui m’intéressait », répond-il. Quelques années après, il devient poseur de marbre.

Un concert en décembre

D’ailleurs, Jahfazon avait 18 ans quand il apprend le décès de Kaya. « Nous étions touchés par son départ subit. Il avait beaucoup à partager. Sa musique parle de la paix, de l’égalité, de la tolérance et de l’espoir. J’ai trouvé que certains devraient prendre la relève », dit notre interlocuteur. Jahfazon chante surtout pour partager ce qu’il ressent par rapport à certaines situations.

En 2014, il monte un groupe nommé Israélite. Certains membres sont partis, d’autres sont restés. En 2008, un premier album, avec le groupe Révélation Rastafari, contenant huit titres, est lancé. En 2010, il sort son album solo : ‘Plis Positivite’. Trois ans après, le groupe vient avec Reedikation. En 2014, un autre projet solo, Dread dan Babylon voit le jour. Deux ans plus tard, Jahfazon renouvelle l’expérience solo avec Lyrical Kreol Revolution. Il met l’accent sur le reggae et le seggae authentiques et souhaite continuer à les promouvoir.

Jahfazon annonce qu’il prépare un concert de reggae d’ici décembre de cette année. Il prévoit d’inviter des artistes de Madagascar, de La Réunion et de Rodrigues.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !