Live News

Accidents de la route : en 11 mois, 59 motocyclistes ont perdu la vie

95 accidents ont été recensés entre le 1er janvier et 29 novembre 2021. 90 % de ces accidents sont causés par la vitesse.

Entre le 1er janvier et le 29 novembre, 95 accidents mortels ont été recensés. Quatre-vingt-dix-neuf personnes y ont perdu la vie. « Les motocyclistes sont les plus touchés », révèle le caporal Perry Madelon. « Ils sont 52 à être décédés dans des accidents de la route. Sept autres personnes, des passagers en croupe, ont perdu la vie. Ce qui porte le nombre total à 59 décès. »

Quant aux piétons, ils sont 20 (du 1er janvier au 30 novembre) à avoir été tués dans des accidents de la route. Tandis que les conducteurs sont au nombre de 7. 

« Nous remarquons qu’il y a beaucoup plus d’accidents entre 18 heures et minuit », poursuit le constable Madelon. Cette année, 38 accidents mortels ont eu lieu dans cette tranche et 11 après minuit, soit jusqu’à 6 heures du matin. « De 6 heures à midi, on en compte 20 et de midi à 18 heures, le nombre est de 26. » 

les motocyclistes font des excès de vitesse incroyables

L’erreur humaine, souligne-t-il, est la cause principale des accidents. « Par exemple, utiliser son téléphone au volant, répondre à un appel alors que nous savons tous qu’il ne faut pas le faire car cela nous empêche de nous concentrer sur la route. Il y a très peu de problèmes infrastructurels. Doubler un véhicule sur une ligne blanche, brûler un feu rouge… c’est l’erreur humaine. » 

90 % de ces accidents sont causés par la vitesse. « À ce jour, on compte 11 908 contraventions pour excès de vitesse. En ce qui concerne les Speed Cameras fixes, le nombre de contraventions est de 2 602. »

Le caporal Perry Madelon rappelle aux automobilistes, les jeunes conducteurs et motocyclistes en particulier, qu’un accident est vite arrivé. « Les jeunes sont en quête de sensations. Ils sont très portés sur la vitesse. Le soir, quand la route est libre, cela ne veut pas dire qu’il faut rouler vite. Même en voiture, personne n’est à l’abri », insiste-t-il. 

De révéler que « les motocyclistes font des excès de vitesse incroyables ». Alors que la limite de vitesse est de 80 km, certains motocyclistes roulent à plus de 110 km/h, explique le caporal Perry Madelon. « Dans ce type d’accident, les corps sont déchiquetés… »

Devant cette situation, la police continue de mener plusieurs campagnes de sensibilisation, surtout à l’intention des motocyclistes. « Souvent dans les médias, sur la route, dans les centres, partout dans l’île, nous rappelons que les motocyclistes sont les plus vulnérables. »

Selon le caporal Madelon, les motocyclistes sont aussi régulièrement contrôlés sur la route. « Ziska motosyklis vinn dir zot santi zot persekite par lapolis akoz zot kontrole trwa ou kat fwa. »

Des équipes mobiles sillonnent également le pays pour décourager des pratiques telles que les rallyes clandestins. « Le commissaire de police a même mis sur pied des patrouilles dans certains endroits stratégiques. » 

Dans la foulée, le caporal Madelon lance un appel aux internautes qui partagent photos et vidéos des victimes des accidents de la route. « Il ne faut pas se dire que cela n’arrive qu’aux autres et il faut surtout respecter les victimes et ne pas blesser encore plus les familles en partageant ces images de corps inertes sur l’asphalte. »

La prévention est primordiale 

Le caporal Perry Madelon rappelle que les policiers de la Traffic Branch sont encore plus vigilants en cette période de fin d’année en raison de la présence des malfrats. Il tient à rappeler des mesures de prévention importantes. « Par exemple, nous remarquons souvent que certaines personnes laissent leur sac sur le siège avec les fenêtres grand ouvertes. Un malfrat à moto passe à côté de la voiture et l’emporte. Il faut faire très attention. »

Le rajeunissement des victimes inquiète 

alainLe président de Prevention Routière Avant Tout (PRAT) observe une tendance à la baisse de la mortalité sur nos routes. Et cela, bien que le parc automobile s’agrandisse. « C’est une tendance à prendre avec beaucoup de précautions car il y a une réduction au niveau de la circulation », tempère Alain Jeannot. En revanche, il dit noter un rajeunissement des victimes. « Il faut le prendre très au sérieux. »

La route, insiste-t-il, est un espace où guettent plusieurs dangers. Il cite la vitesse, l’alcool et la drogue, le manque de visibilité, la fatigue, la distraction, l’indiscipline... « Nous devons prendre conscience de tous ces dangers. Nou tou nou bizin koz enn sel langaz lor larout. Si nous ne suivons pas le code de la route, nous ne pouvons pas bien communiquer et allons causer des accidents », souligne Alain Jeannot. 

Il n’en démord pas, il ne faut pas banaliser la conduite. « Tout un apprentissage est nécessaire, que ce soit pour les automobilistes ou les piétons. Cette culture commence à la maison. » 

Safe City : 2 000 sites couverts par les caméras

Selon l’inspecteur Ramma, la première phase du projet d’installation de 4 400 caméras dans le cadre du projet Safe City est en cours. Actuellement, 2 000 sites sont couverts.

« Ces caméras commencent à porter leurs fruits. À ce jour, plus de 400 cas ont été détectés, comme annoncé par le Premier ministre. » L’inspecteur Ramma indique que la police a pu résoudre 151 cas grâce aux caméras. « Nous pouvons aussi retracer les auteurs de délits de fuite. Toute une équipe y travaille 24/7. » Il ajoute que la police peut également mieux contrôler la circulation routière.

Tony Ah Yu : « L’union fait la force »

tonyEn cette période de fin d’année, le Neighbourhood Watch d’Albion travaille avec la police de la région pour augmenter les patrouilles. 

« Des patrouilles privées vont bientôt démarrer à Albion. J’encourage les autres villages et villes à en faire de même car l’union fait la force », assure Tony Ah Yu, responsable du Neighbourhood Watch. Aujourd’hui, dit-il, « les gens comprennent plus que nous avons besoin des voisins ».

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !