Live News

Selon le Dr Shameem Jaumdally : les vaccins n’offrent pas une immunité stérilisante

Dr Shameem Jaumdally et Dr Nand Pyndiah.

Le Dr Shameem Jaumdally, virologue et chef de service de l’unité de diagnostic au University of Cape Town Lung Institute, en Afrique du Sud, estime que l’immunité collective est une utopie dans le cadre de la Covid-19. Les vaccins n’offrent pas une immunité stérilisante, dit-il. Le Dr Nand Pyndiah donne aussi son avis. 

Lors du lancement de la campagne de vaccination en janvier dernier, les autorités ont insisté que la population devait se faire injecter. Cela, afin que l’on puisse atteindre l’immunité collective (herd immunity) pour limiter la propagation du virus. Force est de constater, aujourd’hui, qu’en dépit du fait que plus de 71 % de la population soit inoculée, le virus de la Covid-19 continue à se propager allègrement dans le pays. 

C’est quoi l’immunité collective ? 

L’immunité collective est conférée quand une bonne partie de la population est vaccinée contre une maladie. Ce qui, par effet boule de neige, protège la minorité qui ne l’est pas. C’est le cas pour la rougeole, par exemple, explique Dr Nand Pyndiah, virologue. « Avec 90 % de la population inoculée contre cette maladie, les 10 % sont aussi protégés à leur tour », soutient-il. C’est le standard en matière de vaccination, avance-t-il.

Le médecin ajoute que, dans le cadre d’une épidémie, une partie de la population va être infectée. Ce faisant, elle va développer des anticorps et avoir des cellules pour vaincre la maladie. Lors de l’épidémie de Chikungunya, pour lequel il n’y avait pas de vaccin, les transmissions se sont faites d’une personne à une autre à travers des piqûres de moustiques. Cela a commencé à baisser par la suite. 

Selon les études, cela arrive quand 60 % à 80 % d’une population est infectée. Cela, parce qu’une personne ayant contracté la maladie ne peut l’être de nouveau. En effet, son système immunitaire a pris le dessus. Et au fur et à mesure, la population devient résistante au virus. C’est l’immunité collective qui se fait de manière progressive, dit-il. La vaccination d’au moins 80 % de la population contre la Covid-19 vise à produire le même effet. 

Pourquoi cela ne marche pas dans le cadre de la Covid-19 ? 

Diverses raisons peuvent l’expliquer. D’un côté, nous faisons face à un nouveau virus, et de l’autre, Maurice a utilisé différents types de vaccins, dont le degré d’efficacité varie de 60 à 90 %, contrairement aux sérums contre les maladies infantiles, par exemple. 

Avec la Covid-19, il a été noté que la protection ne dure pas assez longtemps. C’est pour cela que l’immunité collective est devenue une utopie. C’est parce qu’il n’y a pas d’immunité stérilisante (NdlR : acquise lorsque le sérum engendre suffisamment d’anticorps neutralisants) à travers la vaccination, selon le Dr Jaumdally. 

« L’immunité collective sera présente, mais sera transigeante, et il faudra des doses de rappel pour pouvoir garder cette immunisation qu’on peut considérer comme étant assez élevée pour pouvoir protéger les individus qui ont été vaccinés et en même temps protéger ceux qu’il y a autour d’eux », fait ressortir le Dr Jaumdally.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !