Economie

Indicateurs économiques : quelle évolution en 2019 

Indicateurs économiques : quelle évolution en 2019  L’économie mauricienne repose sur le tourisme, les services financiers et les exportations pour créer davantage de richesse chaque année.

La croissance franchira-t-elle la barre des 4 % cette année ? Le chômage reculera-t-il en 2019 ? Doit-on s’affoler du montant de la dette publique ? Les investissements publics et privés augmenteront-ils ? Gros plan sur le mouvement des principaux indicateurs économiques. 

Indicateurs-clés : cette croissance à 4 % qui fait tiquer…

À quelle vitesse l’économie mauricienne est-elle en train de grandir ? Pour 2018, le débat fait rage depuis deux mois, car les estimations pour cette année divergent. Par contre, pour cette année, il y a consensus, à une exception près. Le point.

Une décennie s’est écoulée depuis que l’économie mauricienne a connu une croissance de, et/ou supérieur à 4 %. Or, revenir à un tel niveau serait possible, en 2019, selon les estimations de Statistics Mauritius, la Banque de Maurice et la MCB Group Limited et SBM Holdings Limited. Les contributeurs à cette progression seraient les secteurs traditionnels. 

Dans son dernier bulletin trimestriel sur l’économie, Statistics Mauritius a revu à la baisse ses estimations pour 2018, ramenant la croissance à 3,8 % au lieu de 3,9 %. Les facteurs négatifs ayant contribué à cette baisse ont été un secteur agricole affaibli par la chute de la production sucrière et une contraction dans le secteur du textile, entre autres.

« L’activité économie vient à peine de reprendre à Maurice. Il est trop tôt de venir affirmer que la croissance sera de 4 % en 2019. Ces estimations sont appelées à évoluer au cours de l’année tenant compte de la situation prévalant dans nos secteurs-clés et l’impact de la santé économique mondiale dans l’équation », affirme l’économiste Swadicq Nuthay. « Ce n’est pas le chiffre de la croissance qui devrait nous interpeller, mais ce sont les composants de cette croissance. »

Nous devons nous attendre à un ralentissement de l'économie mondiale."

État insulaire avec une population de quelque 1,3 million, Maurice se situe à quelque douze heures de vol de Paris et Londres, capitales de ses principaux marchés. L’économie mauricienne repose sur le tourisme, les services financiers et les exportations pour créer davantage de richesse chaque année. À cette base s’ajoutent des secteurs avec des performances en dents de scie tels que l’agriculture et la construction à des fins commerciales et résidentielles. Le tout demeure sous l’influence des facteurs internationaux incluant l’état de santé de nos principaux marchés, le prix du pétrole et des denrées, les tensions commerciales et géopolitiques.

« Les grosses corrections survenues sur les grandes places financières sont des indicateurs qui doivent nous interpeller. Le marché financier est toujours en avance sur l’économie réelle de neuf à douze prochains mois, », affirme Swadicq Nuthay. 

« Nous devons nous attendre à un ralentissement de l’économie mondiale. La Chine, dont le niveau de production est un indicateur important, est en train de ralentir. Donc, à peine 10 jours dans la nouvelle année, parler avec certitude d’un niveau de croissance est très prétentieux », soutient-il.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective