Techno

Développement : l’intelligence artificielle se positionne comme un atout pour Maurice

Heman Mohabeer Heman Mohabeer, docteur en intelligence artificielle.

Alors que les craintes autour de l’intelligence artificielle peuvent être légitimes, notamment concernant les emplois, un expert mauricien estime que cette technologie est au contraire un atout pour le pays et les citoyens.

L'intelligence artificielle entre progressivement dans nos vies, parfois sans même que nous ne nous en rendons compte. Selon Heman Mohabeer, docteur en intelligence artificielle, il existe de nombreuses applications qui peuvent être développées avec cette technologie comme moteur principal. Il peut s’agir par exemple de programmes pour les prévisions météorologiques, les véhicules autonomes et pour obtenir des informations à partir de grandes quantités de données (big data).

« En fait, l'intelligence artificielle peut être appliquée dans n'importe quel domaine, de la comptabilité, par exemple pour la détection de la fraude, à la science appliquée, en passant par l'agriculture. L'intelligence artificielle est un outil polyvalent qui a le potentiel de rendre la technologie plus autonome et donc de réduire le risque d'erreur humaine dans la prise de décisions », explique Heman Mohabeer.

Travailler de façon autonome

Cet expert indique que l'intelligence artificielle est similaire au cerveau humain à travers un réseau de neurones artificiels. Les applications sans intelligence artificielle, écrites par les programmeurs, exécutent des instructions données en fonction d'un ensemble de paramètres. Ces paramètres sont de nature statique, mais s’ils changent, les applications ne sont plus efficaces. Par contre, avec une intelligence artificielle, les applications ont la capacité d'apprendre et de s'adapter à tout changement dans les paramètres tout en restant efficaces. Par conséquent, elles sont capables de travailler de façon autonome ou avec peu d’interventions humaines.

« Il y a tellement de façons par lesquelles Maurice peut bénéficier économiquement en investissant dans l'intelligence artificielle. Par exemple, en utilisant l'analyse de données, Maurice peut optimiser différents secteurs. En Chine, les agriculteurs sollicitent l'aide d'un consultant en intelligence artificielle. L'intelligence artificielle se nourrit des données recueillies par ces agriculteurs et indique comment rendre l'agriculture plus productive. Les usines de textile peuvent opter pour leurs chaînes d'approvisionnement et améliorer leur processus existant en utilisant cette technologie pour devenir plus efficace », commente Heman Mohabeer.

Le docteur en intelligence artificielle ajoute que les prédictions du marché boursier, la gestion énergétique et la prise de décision basée sur les données font de l’intelligence artificielle un outil économiquement viable pour Maurice. « Avec l'intelligence artificielle, vous avez juste besoin de nommer le problème et de définir les paramètres. On peut alors s'attendre à ce qu’elle développe une solution bien plus efficace que l'expertise humaine. Il convient de noter que l'intelligence artificielle n'est pas là pour remplacer l'humain mais plutôt pour l'aider à mieux prendre ses décisions et à faire des prévisions », précise-t-il.