Live News

Consommation : les boulangers réclament une augmentation du prix du pain

En raison de l’envolée des prix du blé et des carburants, les boulangers veulent une augmentation du prix de pain. Selon l’Association des propriétaires de boulangeries, la dernière hausse remonte à 2012.

L’envolée du prix du blé sur le marché mondial a entraîné une majoration du coût de la farine, ingrédient essentiel à la fabrication du pain, affirment les boulangers. En un an, il y a eu une augmentation conséquente, comme en témoignent les chiffres. En 2021, la tonne se vendait à 450 dollars, tandis que dans la conjoncture actuelle, il faut débourser 580 dollars pour la même quantité, indique-t-on. 

Autre constat : le changement climatique a fragilisé les récoltes. La qualité de la farine dépend de la récolte internationale du blé, en fonction des saisons, et cela a un impact sur la qualité fournie à Maurice, fait-on comprendre. 

Avec la récente augmentation de prix des carburants, les boulangers estiment qu’il y a un besoin de revoir le prix du pain à la hausse. « Je dois débourser un coût additionnel de Rs 75 000 pour le diesel pour la production du pain », soutient un propriétaire de boulangerie dans l’Est du pays. Et d’ajouter qu’il faut prendre en considération la hausse du coût des ingrédients et celui de la main-d’œuvre. « Nous avons continué à payer plus cher les intrants pour fabriquer le pain. Nos coûts ont augmenté, principalement nos charges salariales pour les travailleurs étrangers. Si un pain maison coûte actuellement Rs 2,60, il estime que le prix devrait être au moins de Rs 3 afin de couvrir les frais ».

Farine avariée 

L’Association des propriétaires des boulangeries, qui compte 150 adhérents, monte aussi au créneau face à la mauvaise qualité de la farine. Pour Nasser Moraby, président de l’association des boulangers, cette situation persiste depuis février 2021. Plusieurs boulangers lui ont fait part du mécontentement de leurs clients qui retournent les pains. C’est dans cette optique qu’une assemblée générale est prévue prochainement pour décider de la marche à suivre. 

Contacté pour une réaction, Julien Audibert, General Manager chez Les Moulins de la Concorde (LMLC), affirme que la farine que la compagnie livre à la State Trading Corporation (STC) est conforme aux standards de qualité. Il explique que LMLC fait des ‘baking tests’ tous les jours et les résultats sont satisfaisants. Ce n’est donc pas la qualité de la farine qui est en cause. Par contre, la forte chaleur et le taux d’humidité actuels peuvent altérer la panification, et ont donc un impact important sur le process de la boulange et la qualité du pain, ajoute-t-il. De plus, il est extrêmement important que la farine soit stockée dans de bonnes conditions, soit à température moyenne et préservée au maximum de l’humidité chez les professionnels comme à la maison, recommande-t-il. 

Les équipes de LMLC sont en contact permanent avec les boulangers afin de les aider et les conseiller sur leur processus ainsi que sur les adaptations nécessaires aux conditions de fabrication en cette période de forte chaleur. La direction de la STC suit aussi cette situation de près. 

Le saviez-vous ? 

Une famille mauricienne consomme en moyenne entre trois et neuf pains par jour, indiquent les boulangers.

Combien ça coûte ? 

  • La baguette est à Rs 5,40
  • Le pain maison est à Rs 2,60

* Le prix du pain est fixé et contrôlé par le ministère du Commerce.

Les trois problèmes rencontrés par les propriétaires de boulangeries 

  • Mauvaise qualité de la farine. 
  • Une diminution dans la vente de pains en raison de la fermeture des écoles. 
  • Manque de main-d’œuvre qualifiée, d’où leur demande pour que les procédures de recrutement soient revues. Un appel a été lancé au ministère du Travail pour leur permettre d’embaucher des ouvriers étrangers. 
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !