Actualités

Ambassadrices des droits : l’Ombudsperson for Children renforce la capacité de 60 jeunes filles

Ombudsperson Atelier de travail animé par l’Ombudsperson Rita Venkatasamy.

Rita Venkatasamy, la défenseure des droits de l’enfant, a organisé un séminaire à l’hôtel Palms de Quatre-Bornes, pour des jeunes filles des réseaux Anfen, Sapphire,  ainsi que 30 filles du club DIS-MOI Medco, mardi. L’objectif principal était de faire prendre conscience aux filles de leurs droits dans un monde qui viole ces mêmes droits, parfois en toute impunité. Elle a aussi mis l’accent sur le danger des grossesses précoces. Les filles du club DIS-MOI Medco ont entamé le projet ‘TEACHING FOR FREEDOM’ qui durera six mois et qui les formera en leadership, citoyenneté et droits humains.

Ce mardi 21 mai, les filles du club DIS-MOI du MEDCO Cassis Secondary School ont eu la chance, le bonheur de vivre une journée de formation avec l’Ombudsperson for Children, Rita Venkatasamy et son équipe, au Palms Hotel, Quatre-Bornes.Une journée remplie d’émotions et de surprises pour ces demoiselles qui n’y sont guère habituées.

Elles ont découvert que l’Ombudsperson for Children est le porte-parole et la défenseure des enfants de la République de Maurice, incluant Rodrigues et Agalega.

Rita Venkatasamy leur a ainsi précisé que le terme «  children » englobe toute personne âgée de moins de 18 ans, considérée par la loi comme mineure.

Ensuite, Rita Venkatasamy a expliqué que son rôle principal est de promouvoir le respect de la Convention relative aux droits de l’enfant. Les filles ont ainsi compris que le bureau de l’Ombudsperson for Children doit veiller que chaque individu, association ou organisme tant public que privé respecte les droits et les intérêts des enfants, et que le Bureau de l’Ombudsperson propose aussi aux autorités compétentes des mesures juridiques, politiques, ou autres pour améliorer la condition des enfants.

Durant cette formation peu commune, les étudiantes ont pris conscience de leurs droits et de leur importance. Aujourd’hui la société va de plus en plus mal. Les fléaux tels que : les grossesses précoces, la pédophilie, les viols et les attouchements, les rapports sexuels précoces, la prostitution des mineurs et les mariages précoces, se multiplient et affectent notre société et l’avenir du monde. Les élèves du club DIS-MOI du MEDCO Cassis Secondary School ont de vive voix exprimé leurs opinions sur ces fléaux qui menacent la vie de tout mineur. Elles ont eu l’opportunité d’échanger leurs points de vue avec d’autres jeunes filles issues d’autres collèges pendant les ateliers de groupes de formation. Ces ateliers ont permis la création de nouvelles amitiés entre ces jeunes demoiselles.

La formation leur a permis de réaliser par elles-mêmes les formes de violences, verbales et physiques, qui les entourent au quotidien. « La négligence parentale est aussi une forme de violence », insiste Rita Venkatasamy, « elle ne respecte pas la Convention relative aux droits de l’enfant ». Et avec l’innovation technologique, la violence à travers l’Internet devient populaire. Sans oublier que chaque fléau mentionné durant la formation est une forme de violence sexuelle. Dans une telle société violente, les jeunes filles font faces à des situations où elles sont appelées à agir autrement et à promouvoir la paix autour d’elles. « C’est difficile, mais certainement pas impossible », insiste l’Ombudsperson.

Pour conclure la formation, les jeunes filles ont trouvé la solution pour combattre ces fléaux et les violences récurrentes : l’éducation. Éduquer les enfants pas seulement pour réussir aux examens, mais aussi pour réussir leur vie. Sensibiliser au maximum la population de Maurice, Rodrigues et d’Agalega sur ces fléaux et souligner les droits et responsabilités des enfants. À travers l’éducation une prise de conscience se crée pour promouvoir un changement.

En conclusion, cette formation a permis aux jeunes filles de prendre conscience des dangers autour d’elles et d’apprendre à s’en protéger. Elles ont appris à ne pas faire confiance à n’importe qui. Durant cette formation, Rita Venkatasamy a clairement mentionné les choses interdites aux mineurs et les conséquences des actions contraires. Les étudiantes du club DIS-MOI de MEDCO Cassis Secondary School se disent « grandies » de cette journée de formation avec l’Ombudsperson for Children et son équipe.

Parmi les principaux droits de l’enfant :

1. Droit d’aller à l’école et de jouer.
2. Droit d’être protégé contre l’exploitation.
3. Droit pour l’enfant handicapé de vivre comme les autres.
4. Droit d’être protégé contre les violences et abus.
5. Droit à l’égalité.
6. Droit d’avoir un nom.
7. Droit de vivre en famille.
8. Droit à la protection de la vie privée.
9. Droit de dire ce qu’on pense et d’être entendu.
10. Droit à la santé
11. Droit d’être jugé comme un enfant.
12. Droit d’être protégé en temps de guerre.

Par Sarah Pather

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !