Live News

Shaheen Nathookhan, 40 ans, emportée par la Covid-19 - Reeaz : «Mon fils réclame sans cesse sa maman»

Shaheen Nathokhan en compagnie de son fils Adyan. Les deux étaient très proches. La photo du petit a été publiée avec le consentement du père.

Shaheen Nathookhan, 40 ans, positive à la COVID-19, est décédée le mardi 23 novembre à l’hôpital A.G. Jeetoo, Port-Louis. Cette maman, qui n’était pas vaccinée, laisse derrière elle son époux et un fils de 10 ans qui ne cesse de la réclamer.

Véritable drame pour la famille Nathookhan de Chebel. Reeaz a perdu Shaheen, la femme de sa vie. Il doit à présent expliquer, du moins essayer d’expliquer, à son fils Adyan, 10 ans, que sa mère ne reviendra plus. Mais comment s’y prendre ? « Adyan était très attaché à sa mère. Ils sortaient souvent et étaient très proches », avance ce papa aux abois. Depuis la disparition de Shaheen, l’écolier interroge son père sans arrêt. « Mon fils réclame sans cesse de réclamer sa mère », confie-t-il. « Adyan est en âge de comprendre les choses. Mais il n’arrive pas à comprendre pourquoi sa mère est morte. Pourquoi elle... » poursuit ce papa de 43 ans.

Reeaz ne le cache pas. Il arrive difficilement à vivre sans cette femme qu’il aime énormément. Il ne peut contenir ses larmes. « Nous étions très complices. Toutes les décisions, surtout concernant la gestion de la maison, étaient prises à deux. Je faisais tout pour lui plaire. Mais la vie me l’a prise du jour au lendemain. Cette douleur est insurmontable. La vie m’est insupportable. Je m’efforce à maintenir l’image d’un homme sérieux en présence de mon fils, mais je suis anéanti. Les mots me manquent pour exprimer ce que je ressens. Une partie de moi m’a été arrachée », dit Reeaz en pleurs.

C’est le mercredi 3 novembre que son épouse a commencé à se sentit mal. Elle faisait de la fièvre et avait des courbatures. Le même jour, la mère s’était rendue à l’hôpital A.G. Jeetoo pour des soins et c’est à travers un test rapide antigénique qu’elle avait appris qu’elle était positive au coronavirus. Elle a été appelée à s’auto-isoler, mais son état de santé s’était détérioré le 17 novembre. Shaheen éprouvait des difficultés à respirer. Elle a ainsi été admise d’urgence aux soins intensifs de l’hôpital. Six jours plus tard (le mardi 23 novembre), vers 20 h 30, elle a rendu l’âme. Elle a été inhumée dans la mi-journée du mercredi 24 novembre au cimetière de St-Martin. Shaheen, selon l’époux, ne souffrait d’aucune comorbidité. 

« Mo nepli kapav »

Reeaz regrette d’avoir emmené son épouse à l’hôpital. « Elle n’en pouvait plus. Elle agonisait. Mo madam ti pe di mwa : ‘tir mwa, tir  mwa, mo nepli kapav’. Mais la situation était hors de ma portée. Mo pa ti kapav fer nanye », se désole Reeaz. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !