Actualités

Pauvreté : plan Marshall de Rs 2,5 milliard

Le discours-programme aborde la mise en place du Plan Marshall, qui vise à éradiquer la pauvreté dans le pays. Le rapport, qui date du 4 mars 2016 et comprend deux volumes, aborde la pauvreté, qui n’a cessé de croître dans le pays ces dernières années. 

En 2011 7,7 % des familles, soit environ 23 700 foyers, étaient considérés comme « pauvres ». En 2012, le taux était de 9,4 %. Soit près de 33 600 foyers. Le Plan Marshall, estimé à Rs 2,5 milliards pour la première année, gravite autour de plusieurs thèmes dont la protection sociale, l’emploi, l’éducation, le logement, la santé et l’égalité pour tous dans les divers secteurs d’activités. Le Plan Marshall livre une autre définition de la Corporate  Social Responsibility (CSR) et prône le démantèlement de la National Empowerment Foundation (NEF).

Environnement et développement durable

L’île Maurice verte, l’énergie, la protection de l’environnement, la préservation des espaces verts, l’économie circulaire - réduire, recycler et réutiliser les déchets -, l’utilisation du gaz naturel liquéfié, l’interdiction de l’utilisation du plastique à usage unique, un Climate Change Bill, la délimitation des zones marines afin de favoriser les activités tels que la Marine Permaculture. De même, a dit le président de la République, les grosses sociétés qui consomment de l’énergie seront encouragées à réaliser leurs propres fermes solaires ou encore l’iwntroduction d’un nouveau River and Lake Authority Bill pour une meilleure gestion des cours d’eau ont été abordés. 

Buisson Leopold (OPR), député de Rodrigues : «Rodrigues montre l’exemple»

« Beaucoup de mesures intéressantes. Ma plus grande satisfaction est la prise en considération de ce qui se fait menant à l’autonomie de Rodrigues. Nous montrons l’exemple, surtout en termes de sustainability et du minimizing of risks. Tout cela est en ligne avec notre programme. » 

Georges Ah-Yan, militant écologique : «Des mesures classiques»

« Ce ne sont que des mesures classiques. Il n’y a aucune mesure phare. Seules 20 à 25 % de celles annoncées seront réalisées. Si le gouvernement veut vraiment préserver l’écologie, il faut annuler les permis EIA délivrés par l’ex-ministre de l’Environnement Etienne Sinatambou aux opérateurs qui envisagent de réaliser des projets hôteliers sur les plages publiques. »

Edley Maurer, responsable de l’ONG  Saphir : «Nou pe pil anplas»

Edley Maurer, est d’avis que le Plan Marshall implique le concours des officiers de la National Empowerment Foundation, mais « principalement des travailleurs sociaux et autres représentants des ONG ». « La lutte contre la pauvreté est complexe et nécessite un travail en profondeur. Un plan d’action doit être établi et un comité institué, mais j’ai l’impression ki nou pe pil anplas. Il y a un manque de synergie entre les ONG et les officiers de la NEF, qui ont pourtant beaucoup à gagner des ONG, qui ont une notion approfondie du terrain. Le combat contre la pauvreté est une course dont nul ne connaît la finalité. On n’en voit même pas la ligne d’arrivée », déplore Edley Maurer. 

Mario Maudarbaccus, travailleur social : «L’important, c’est l’accompagnement»

Mario Maudarbaccus avance qu’il est temps de joindre les paroles aux actes et d’implémenter le Plan Marshall « une fois pour toutes ». « La mise en pratique des recommandations du Plan Marshall nécessite plus l’implication des représentants d’ONG et des travailleurs sociaux que des officiers de la NEF. Mais l’important, c’est le suivi. Nous aurons beau aider les nécessiteux, c’est l’accompagnement qui est le plus important », dit-il.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !