Live News

Paul Bérenger sur le déconfinement: «Le GM refuse de donner les renseignements dont a besoin la population pour une décision réfléchie»

« Le plus tôt nous mettons fin au confinement, le mieux ce sera. Mais que cela se fasse sans danger pour la population, avec un plan bien réfléchi et bien préparé. Il nous faut plus de transparence et il faut que le gouvernement donne les renseignements dont la population a droit, sur la façon dont le déconfinement va se faire, avec toutes les précautions nécessaires, et étape par étape, secteur par secteur », C’est ce qu'a déclaré Paul Bérenger dans une vidéo postée sur sa page Facebook ce samedi 25 avril.

Le leader du MMM fait ressortir que les tests PCR qui sont effectués à Maurice, et à travers le monde sont  « très ‘labour intensive’, donc il y a une marge d’erreur », estime-t-il.

Reprenant la chronologie des faits, Paul Bérenger observe également qu’au début de la pandémie à Maurice, les tests étaient envoyés à l’étranger à des fins d’analyse parce que Maurice n’avait pas la capacité  de le faire et que c'est aujourd’hui que le laboratoire de Candos effectue aussi bien les tests que les analyses. 

Le leader des mauves estime que les tests ont été effectués avec beaucoup de retard. Il demande plus de transparence de la part du gouvernement sur le nombre de tests effectués quotidiennement. 

« Le 6 avril, le Dr Joomaye avait dit qu’à partir du 13 avril, Maurice allait effectuer plus de 1 000 tests par jour. La vérité est ce que nous avons commencé à faire les tests très en retard. Nous n’avions pas suffisamment de tests, nous sommes toujours en train d'en faire bien moins qu’il ne faut », avance le chef des mauves.

Paul Bérenger ajoute encore que « c’est maintenant que les tests seront effectués sur les membres du personnel de santé, policiers, officiers de prison, prisonniers, travailleurs étrangers dans les dortoirs, personnes dans les shelters et homes, et employés de supermarchés.» Il estime que « c’est un aveu de la part du gouvernement quand son porte-parole vient annoncer à la télévision que c’est maintenant que le nombre de tests sera augmenté massivement ». 

Concernant le déconfinement, Paul Bérenger fait ressortir qu’il y a deux  écoles de pensées ; il cite d'une part, le Dr Deoraj Caussy, épidémiologiste qui conseille le déconfinement uniquement après avoir passé 14 jours sans nouveau cas et effectué 2 000 tests quotidien. D'autre part, il y a, selon le leader des mauves, le directeur du laboratoire central de Candos, Dr Shyam Manraj, qui dit que les cas recensés jusqu’à présent ne sont que la partie émergée de l’iceberg.

« D'autre part, des gens disent qu’il est grand temps de commencer le déconfinement, étape par étape, en respectant les précautions demandées par l’Organisation mondiale de la Santé. Comme l’Afrique du Sud. Ce pays a commencé le déconfinement cette semaine, malgré le fait qu'il recense toujours de nouveaux cas et des décès. Cela, dans le but de relancer l’économie. À Maurice, le gouvernement refuse de nous donner les renseignements dont a besoin la population pour que nous nous décidions entre les deux écoles de pensées », déplore Paul Bérenger. Qui ajoute que le Premier ministre avait déclaré le 8 avril que le plan de déconfinement allait être finalisé par le conseil des ministres. 

Alors que le chef du gouvernement a annoncé hier que le plan pour le déconfinement est toujours en discussion et ne fera pas avant le 4 mai.

Par ailleurs, le leader du MMM estime qu’avoir octroyé 137 000 ‘work access permits’ équivaut à un début de déconfinement. Il demande donc plus de détails sur les secteurs et catégories sociales des personnes qui ont obtenu le ‘work acces permit’. Car « il n y a pas eu de planification ni de transparence, et nous devons nous assurer qu’il n’ait pas eu de politisation ni de favoritisme », dit le leader des mauves.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !