Live News

Pollution sonore : «I would personally advocate a total ban on all types of fireworks», écrit le DPP dans sa Newsletter

Dans la 100e édition de la Newsletter du bureau du Directeur des Poursuites Publiques (DPP), publiée en janvier, Me Satyajit Boolell y  consacre tout un chapitre sur les méfaits de la pollution sonore.  

Le DPP fait état, notamment, des méfaits des « fireworks ». Il affirme dans la Newsletter : « I would personally advocate a total ban on all types of fireworks ».

Selon Me Satyajit Boolell, on oublie bien souvent le mauvais côté des feux d’artifice et des pétards, étant ébloui par leurs effets sonores et lumineux. Il indique qu’ils émettent du dioxyde de carbone et des gaz toxiques tels que le soufre. 

Le DPP poursuit en indiquant que ces « fireworks » peuvent effrayer les enfants, les personnes âgées, de même que les animaux domestiques, spécialement les chiens. Paniqués par le bruit, les toutous  peuvent provoquer des accidents, dit le DPP.

« Too often, we ignore the dangers associated with fireworks which are in fact explosives », écrit le DPP.

Me Satyajit Boolell indique que Shanghai a interdit les feux d'artifice à la veille du Nouvel an.  Selon lui, « As a first step, our authorities should curtail its use by providing for strict regulations ». 

Le DPP cite aussi l'exemple de l’Afrique du Sud où les feux d'artifice ne peuvent être déclenchés dans les lieux publics et ne peuvent être vendus par les marchands ambulants.

« How tolerant should we be and when ‘enough is enough?» 

Parlant de pollution sonore, le DPP écrit : «An Englishman’s home is his castle. As for us, the Mauritian home, is about to become a nightmare if we do not respond to the harmful consequences of noise pollution from fireworks, which afflict us at any time of the day or night. These days no celebration is complete without a good firework display. As a nation and in the name of “bon voisinage”, we generally turn a deaf ear to the persistent barking of dogs or to music blasted from loudspeakers on wedding occasions. We have found wisdom in communal sharing and tolerance and agreeably uphold the principle: “La vie en communauté implique une tolérance nécessaire dans les rapports humains; chacun doit, par une sorte de compensation, supporter les inconvénients normaux du voisinage”. But how tolerant should we be and when ‘enough is enough?». 

Le DPP rappelle que selon l’Environment Protection Act, le niveau du bruit doit être respecté par le voisinage. Durant la journée, il ne doit pas dépasser 60 décibels. De 21 heures à 7 heures du matin, il ne doit pas être de plus de 50 décibels. 

Le DPP précise également que le bruit venant des lieux de culte doit s’arrêter à 55 décibels.
Cependant, Me Satyajit Boolell précise que «Our laws and regulations are regrettably inadequate, too general and unresponsive to meet the demands of a fast evolving society. Enforcement is lacking due to a lack of resources».

>> A lire aussi : Les hommes les plus grands amateurs de pétards (https://defimedia.info/les-hommes-les-plus-grands-amateurs-de-petards)
 
>> Des pétards et des feux d’artifice d’une valeur de Rs 42,5 M importés à Maurice (https://defieconomie.defimedia.info/article/1441/depuis-janvier-des-petards-et-des-feux-dartifice-dune-valeur-de-rs-425-m-importes)
  

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !