Economie

National Apprenticeship Programme : 900 jeunes formés d’ici 2019

National Apprenticeship Programme Plusieurs filières sont concernées, allant de l’esthétisme à la mécanique lourde.

Environ 900 jeunes seront formés d’ici 2019 sous le National Apprenticeship Programme. Ils sont nombreux à s’être d’ailleurs inscrits pour diverses filières.

«Nous comptons former 900 jeunes sous le National Apprenticeship Programme d’ici 2019 », laisse entendre Sadhna Juwaheer, Acting Public Relations Officer, Training Delivery Division du Mauritius Institute of Training and Development (MITD). Un programme d’apprentissage qui existe depuis 1996.

À ce jour, selon les chiffres disponibles, 27 stagiaires sont inscrits en ingénierie mécanique et 71 en coiffure et soins de beauté, 200 en tourisme et hôtellerie (entretien ménager, services de restauration et de bar, production alimentaire, production de pâtisserie, boulangerie, Front Office, guichet), 24 en construction de bâtiments (plomberie, travaux d’installation électrique) et 43 en automobile (mécanique de tracteurs et de véhicules lourds, électricité).

Sous ce programme d’apprentissage, l’employeur et l’État contribuent à hauteur de 50 % chacun pour l’allocation accordée à l’apprenti. À partir de cette année, le gouvernement se chargera de l’allocation à 100 %. Les frais de la formation sont pris en charge par le MITD, tandis que l’allocation de transport (Rs 5000 + Rs 1000) est financée par le HRDC.

Lors de la présentation du Budget le 14 juin 2018, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, avait annoncé que 3 000 chômeurs supplémentaires seront inscrits au programme national d’apprentissage.

À savoir que l’État mauricien compte décaisser Rs 1 milliard pour fournir la formation et rendre employables quelque 14 000 chômeurs.

Témoignage

Catriona Leopold: «J’alterne cours et stage»

Après avoir terminé son School Certificate, Catriona Leopold, 19 ans, a opté pour le National Apprenticeship Programme pour suivre une formation en coiffure et soins de beauté. Ce cours se focalise sur la pathologie des cheveux, l’application des traitements sur le cuir chevelu, les soins capillaires et les soins de peau. « J’ai la chance de suivre deux jours de formation théorique en coiffure et en soins de beauté par semaine au MITD de Port-Louis. Parallèlement, j’effectue un stage dans un salon de beauté. Cela m’aide énormément d’avoir la pratique sur les soins capillaires et de la peau. Grâce à ce cours, nous apprenons comment préserver la santé des cheveux », conclut la jeune femme.

Jouer Mega Millions