Actualités

Grade 9 - 2018 : la performance des élèves à la loupe

eleves

La Quality Assurance and Inspection Division du ministère de l’Éducation vient de publier son rapport sur la performance des élèves de Grade 9 de 2018. Ce document ne concerne que les élèves fréquentant les State Secondary Schools (SSS).  Il met en exergue les points sur lesquels il faudrait se pencher pour que les élèves puissent mieux faire.

Manque de lecture, mauvaise maîtrise du vocabulaire et de la grammaire, incompréhension des instructions données, formules mal apprises, sont, entre autres, quelques points identifiés dans le rapport du ‘National Assessment Grade 9 – 2018’. Plusieurs élèves ayant pris part aux examens de l’année dernière laissaient entendre qu’ils avaient du mal à terminer leurs questionnaires. Les réponses rendues dans les matières principales ont été décortiquées par les enseignants, ‘senior educator’, recteurs et assistants-recteurs.

Dans le cadre de la réforme éducative, le ‘Nine Year Continuous Basic Education’, le Grade 9 revêt une grande importance. En effet, après neuf années d’étude, les adolescents passent le ‘National Certificate of Education (NCE)’. À partir de 2020, cette évaluation permettra de déterminer quels sont les élèves qui seront admis dans un des 12 collèges convertis en académie. Découvrons matière après matière, les acquis et les faiblesses des élèves.

Anglais

La première question était un texte sur la vie et les difficultés rencontrées par Nelson Mandela. Les questions étaient posées de façon directe. Si la plupart des étudiants n’ont pas éprouvé de difficultés à répondre convenablement, d’autres ne pouvaient pas faire la différence entre le sens littéral et figuré.

Les examinateurs soulignent aussi que les candidats ont éprouvé des difficultés à émettre leurs idées dans un contexte particulier. Plusieurs ne peuvent pas s’imaginer une situation hors de ce qui est indiqué dans le devoir donné.

Dans le deuxième passage ayant trait à un jeune indien répondant au prénom Pi, certains élèves ont choisi de ne pas répondre aux questions. D’autres ont simplement recopié des phrases du passage comme réponse. Ils ont aussi évité des questions qui nécessitaient de la réflexion.

Les professionnels affirment que les élèves gagneraient davantage avec des classes orales où la discussion est favorisée. La maîtrise du vocabulaire et de la grammaire fait défaut. Le manque de lecture est également cité, puisque les élèves ne peuvent pas s’exprimer et utiliser convenablement les temps des verbes.

Français

Le questionnaire de français comprenait deux parties.  La partie A visait à évaluer l’aptitude des élèves à lire, à comprendre et à répondre aux questions sur deux textes : un texte informatif et un texte narratif. La partie B avait pour objectif d’évaluer les connaissances grammaticales des élèves et leur aptitude à appliquer les règles de la grammaire.

À la Question 2 : « Beaucoup d’élèves ont eu des difficultés avec cette question et ont été évasifs dans leur réponse ou n’ont pas su faire le lien avec la phrase précédente dans le passage où se trouve la réponse. »

Dans la question suivante, il nous est révélé que : « dans beaucoup de copies, on a noté une mauvaise orthographe du mot Afrique ou l’utilisation du mot anglais Africa. »

La consigne ‘Trouve dans le texte…’ dans la Question 12 « n’a pas été comprise et les élèves ont donné une explication personnelle. Parfois, le choix de mots était mauvais. Plusieurs élèves ont confondu le nom et l’adjectif ou se sont basés sur le champ lexical pour donner des réponses. »

Des lacunes ont été constatées au niveau de la Question 7 : « Une mauvaise maîtrise de la syntaxe» et le problème récurrent au niveau des genres par exemple « la sac ». Des phrases qui contiennent des incohérences : « si je remporte la loterie, j’aurai perdu. »

Mathématiques

Des candidats ont encore des difficultés à écrire ‘half an hour’ et ‘one and a half hour’ en mathématiques. Les concepts du Least Common Multiple (L.C.M.) et du Highest Common Factor (H.C.F) sont toujours incompris par un grand nombre d’élèves.

La compréhension de certaines questions posant problème, les élèves n’arrivent pas à répondre correctement aux questions. Autre concept où les élèves ont eu des problèmes, c’est celui du ‘perimeter’ et ‘area’. Les rédacteurs notent que des candidats ont des difficultés à utiliser les formules et se trompent.

Computer Studies/Litteracy

Le questionnaire de Computer Studies/Litteracy est divisé en deux sections. La section A est surtout dédiée au contenu, alors que la deuxième partie est axé sur la compréhension de base en informatique. Si les premières questions de la section ‘A’ étaient bien répondues, les candidats n’ont pas vraiment brillé ailleurs.

Faire un choix dans la section ‘B’ était difficile pour eux. À la question 7 qui était basée sur la ‘video conference’ et le ‘mail’, les candidats ont rencontré des difficultés pour bien y répondre , ayant peu de compréhension sur les deux sources d’information.

Entrepreneurship Education

En général, les candidats de l’Entrepreneurship Éducation avaient du mal à différencier les termes ‘identify’ et ‘explain’. De plus, ils ont répondu vaguement à certaines questions. D’autres élèves se sont perdus dans la définition des termes : ‘share’, ‘voting rights’ et ‘worker cooperative’. Les pédagogues soutiennent que les élèves qui s’étaient préparés pour cette évaluation étaient facilement identifiables de par les réponses données.

Visual Arts

Les questions posées en Visual Arts avaient pour but de connaître l’habilité des élèves à pouvoir observer et analyser de façon personnelle. Les bonnes réponses des candidats démontraient à quel point ils étaient à l’aise avec l’aspect primaire et secondaire de cette matière. Dans la Section ‘B, les candidats se sont exprimés de façon personnelle, ainsi, les travaux reflètent leur ‘own way of life’ et leur culture. D’un point de vue général, l’interprétation des élèves, à travers leur observation personnelle et émotionnelle, était minime. Les élèves ont eu des difficultés à comprendre certaines questions et se sont mal exprimés en anglais.

Matières scientifiques

Les matières scientifiques étaient les plus redoutées des évaluations de 2018. Le questionnaire de chimie était très critiqué à la fin de 2018. Des enseignants et des élèves pointaient du doigt le niveau élevé de cette matière. Les observateurs soutiennent que plusieurs candidats n’ont récolté qu’un point ou zéro à plusieurs questions.

Chimie

À la Question 1, section (4) de chimie, les élèves n’arrivaient pas à distinguer ‘calcium’ de ‘potassium’. Plusieurs candidats avaient du mal à utiliser la bonne formule. À une autre question, la majorité des élèves ont été dans l’incapacité de compter le nombre d’atomes dans les deux formules chimiques. D’ailleurs, trouver le nombre d’atomes à travers une formule entre parenthèses était compliqué pour beaucoup de candidats. À la Question 5 (A) qui avait trait au ‘burning magnesium in a gas jar containing oxygen’, il nous est révélé que très peu d’élèves ont pu obtenir un point pour cette expérience. Il y a aussi très peu d’élèves qui ont été capables d’identifier le gaz libéré pendant l’expérience du magnésium et de l’acide sulfurique. Il n’y a que quelques-uns qui ont pu indiquer que l’hydrogène était la bonne réponse.

Physics

La Question 1 de Physics consistait en 5 questions à réponses multiples. En corrigeant, les enseignants ont découvert que la plupart des étudiants avaient obtenu trois bonnes réponses sur cinq. À un autre problème posé aux candidats, ces derniers devaient avoir une bonne connaissance des mathématiques, hélas, plusieurs ne pouvaient y parvenir.

À la Question 5, les candidats étaient mal à l’aise avec ce qui leur était demandé. Beaucoup ont perdu des points parce qu’ils ne sont pas habitués avec l’utilisation des instruments comme le ‘voltmeters’ et les ‘ammeters’. Les élèves ne sont pas familiers avec l’utilisation du ‘paralell’ et des circuits. Vu qu’ils ne comprenaient pas ce qui leur était demandé, plusieurs n’ont pas pu obtenir les points voulus.

Biologie

En biologie, les élèves ont bien travaillé dans les questions ayant trait à des réponses multiples, remplacer les tirets et de ‘matching exercices’. En revanche, ils ont eu des difficultés à répondre à des questions qui demandaient une réflexion et l’application des compétences.

La complexité de cette matière et le nombre de chapitres à traiter, les formules à étudier font que les élèves ont du mal à tout maîtriser et ont donc fourni de mauvaises réponses.

Prochaines épreuves du Grade 9

Les élèves qui seront concernés par les prochaines épreuves du Grade 9 devront suivre attentivement les conseils de leurs enseignants. Après avoir pris connaissance des ‘draft specimen papers’, certains profs estiment que le contenu est trop élevé pour les élèves. D’autres croient qu’ils doivent être attentifs, puisque le niveau n’a pas connu de changement.

Notons qu’à partir de 2020, les élèves du ‘main stream’ et de l’extended programme’ seront concernés par les mêmes questionnaires. Si beaucoup d’enseignants continuent à dire que ces deux catégories d’élèves ne peuvent pas prendre les mêmes questionnaires, les responsables soutiennent eux que cela est possible, puisque le contenu prend en considération les différents niveaux des élèves concernés. Notons que le contenu du ‘draft specimen papers’ n’est pas encore finalisé. Les responsables du Mauritius Examinations Syndicate (MES) étudient en ce moment les requêtes et propositions des partenaires de l’éducation.

grading