Live News

Ganesh Chaturthi avec faste et dévotion

Cette année, Shantaram Rajoo se rendra à la rivière Eau-Bleue pour l’immersion. Le président de la Mauritius Marathi Mandali Federation, Asant Govind.

La communauté hindoue, principalement celle d’origine marathi, célèbre avec ferveur Ganesh Chaturthi, ce dimanche 23 août. Après 30 jours de jeûne, la naissance de Ganesh, fils des divinités Shiva et Parvarti, est commémorée le quatrième jour du mois lunaire. 

La fête de Ganesh Chaturthi célèbre la naissance de Ganesha, fils de Shiva et Parvati. Distingué par son corps d’humain et sa tête d’éléphant, Ganesha est le dieu de la sagesse, de la prospérité et de la fortune. Pour mieux comprendre la raison derrière l’apparence de ce dieu, il faut se référer à la mythologie hindoue. 

Selon celle-ci, la statuette de Ganesh avait été placée comme gardien devant la porte de Parvati pour la protéger lorsqu’elle prenait son bain. Lorsque Shiva est revenu de la guerre, on lui a interdit l’accès à la pièce. Pris de colère, il a coupé la tête de la statuette. Parvati a prié Shiva de donner vie à cette statuette. 

ganesh
Ganesh a été accueilli chez les dévots la veille de la célébration.

« Ce dernier envoya ses dévots chercher une tête et ils revinrent avec une tête d’éléphant », explique le président de la Mauritius Marathi Mandali Federation, Asant Govind. C’est ainsi que prendra vie le dieu Ganesh à la tête d’éléphant et au corps humain.

Ganesh Chaturthi est célébrée le quatrième jour du calendrier lunaire. Pour les Mauriciens de foi marathi, c’est un mois de jeûne qui a précédé cette célébration, les préparatifs se font un mois avant dans la ferveur et la dévotion, avec des rituels quotidiens, notamment l’artee, la préparation de la danse jhakri, sans oublier la fabrication de statuettes. 

« La veille de la célébration, soit le samedi, les dévots accueillent la statuette (murthi) du dieu Ganesh chez eux. Elle commence avec une prière du matin. La statuette est placée dans les maisons ou temples et le dieu Ganesh s’orne de feuilles et de lampes. »

Plusieurs autres prières sont dites pendant la nuit jusqu’au matin. Les dévots font ensuite des offrandes, notamment le modak à base de riz, de coco et de sucre, le kanawla, ainsi qu’une variété de fruits. « Car le dieu Ganesh aime les douceurs. »

Les murthis (statuettes) sont fabriquées un à deux mois avant la fête et sont à base d’argile en rappel à la terre, l’un des cinq éléments. Ces statuettes ne sont pas en vente, mais un don peut être fait.

Le lendemain, dès la matinée, place au uttar puja pour préparer le retour du dieu, suivi de l’aheer, en offrande à Ganputhi. Les chants et danses se poursuivront. Cette procession prend fin avec l’immersion dans l’eau des statuettes de Ganesh, accompagnée de chants et de prières. Les statuettes de Ganesh redeviennent des éléments naturels, avec lesquels elles ont été façonnées. Les dévots invitent Ganesh à revenir très vite.

Ferveur

ganesh
Les dévots convergent vers la mer et les rivières vers 17 heures.

Les circonstances seront quelque peu différentes cette année pour Shantaram Rajoo et sa famille. Ce pandit, qui habite Midlands, confie qu’ils devront prendre certaines précautions, comme le port du masque et le respect des normes sanitaires. La famille de Shantaram Rajoo fabrique des statuettes depuis plusieurs générations. 

« Les années précédentes, je fabriquais environ 80 statuettes de Ganesh, mais cette année, nous en avons fait une quarantaine seulement. De nombreux Mauriciens ont choisi de ne pas célébrer cette année à cause de la pandémie. » Cette année, ils convergeront vers la rivière Eau-Bleue, où une quinzaine de statuettes seront immergées. « Nous reviendrons aussi faire l’immersion dimanche prochain. »

Pour Kavish Bhoonah, 32 ans, et sa famille, cette fête demande une aussi grande organisation qu’un mariage. « Nous nous y prenons pratiquement un an en avance, avec la famille et les voisins. Nous nous rencontrons régulièrement pour discuter des différentes étapes. » 

Cet habitant de Saint-Pierre confie d’abord passer la commande de la statuette de Ganesh. Les plus jeunes de la famille s’occupent, eux, de l’organisation des danses, d’autres personnes de la « tente verte », des nourritures qui seront offertes en offrande et de la décoration du mundap. « Nous cherchons les designs tendance sur Internet pour monter les fleurs. » 

Les Bhoonah accueillent la communauté en journée comme en soirée, soit près de 300 visiteurs, rien que la veille de la fête. « Nous faisons tout pour accueillir Ganesh comme un invité. Les artee se font en cinq étapes, on lui offre des fleurs, de l’encens, des lampes, de la nourriture et le magala artee, qui sont des chants dévotionnels accompagnés d’instruments. »

La nuit est rythmée de partage et de prières, plusieurs groupes viennent danser le jakhri. « Pour notre part, à minuit, nous faisons une prière spéciale lors de laquelle il y a des offrandes à seize étapes, seize types de fleurs, seize types de feuilles, qui ont chacune une signification, seize types d’eau, de nourriture. Comme ce n’est pas facile de rester éveillé entre les artee, nous organisons des quizz ou des projections et des prêtres font des discours sur le symbolisme de la célébration. »

ganesh
Kavish Bhoonah et sa famille accueillent chaque année pratiquement 300 invités, la veille de Ganesh Chaturthi.

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !