Live News

Expédition en Antarctique : un Mauricien chez les manchots

Robert Chung compte explorer le maximum de cette partie du Continent blanc.

C’est l’endroit le plus improbable pour des vacances. Et pourtant l’Antarctique, connu comme le Continent blanc, accueille des touristes. Et notamment, le Mauricien Robert Chung, qui vit une aventure unique. 

Voyage au bout du monde. Là où vivent phoques, léopards de mer, manchots, albatros, baleines, labbes et autres animaux de la banquise. C’est en Antarctique, aussi connu comme le Continent blanc, que le Mauricien Robert Chung, correspondant du Défi Vert, donne libre cours à son âme d’explorateur. Il s’y trouve pour des vacances hors du commun. 

rob
En cette période, le climat permet des descentes sur la banquise.

Il a quitté Toronto le 3 janvier pour rejoindre Miami. Ensuite, cap sur l’Argentine et plus précisément Ushuaia, où il a posé ses valises le 5 janvier. Ushuaia est le point le plus au sud de l’Amérique du Sud, connu comme Le bout du Monde. 

Le 5 janvier, Robert Chung embarque à bord du paquebot Crystal Endeavor vers l’Antarctique. Il faut 36 heures de traversée en pleine mer, dans ce qui est connu comme The great passage, avant d’apercevoir une parcelle de terre. Il s’agit de Southland Island. 

Pendant le mois de janvier, c’est l’été dans ce coin de paradis, la température tourne autour de zéro degré. La saison touristique en Antarctique dure de novembre à février. Au-delà, le froid reprend ses droits et seuls des explorateurs aguerris peuvent s’y rendre. 

Le 8 janvier, le bateau arrive au Continent blanc. Le spectacle est grandiose : icebergs, animaux de la banquise, chaînes de montagnes se dressant majestueusement dans leur robe blanche immaculée. Il faut rejoindre le continent à l’aide de zodiacs, car il n’y a pas de quai de débarquement en Antarctique. 

Seul inconvénient : les vents peuvent se lever n’importe quand, « C’est mieux de rester dans sa cabine à ce moment-là », dit Robert Chung. Aussi, il fait clair pendant presque 24 heures. À croire que le soleil ne se couche jamais. 

Les touristes-explorateurs passent leur temps à faire des randonnés, en observant à distance les animaux et le relief accidenté et enneigé du continent. C’est ce dimanche que Robert Chung quitte l’Antarctique pour rentrer chez lui, les images pleines la caméra et la tête remplie de souvenirs.

rob
Les touristes-explorateurs doivent respecter les consignes de sécurité, car il s’agit d’un lieu sauvage.

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !