Live News

Des cas de grippe sous une forme plus sévère enregistrés

5 000 à 6 000 cas par semaine sont enregistrés depuis le mois de mai dernier.

Depuis le mois de mai, le pays fait face à une montée inhabituelle de cas d’infections respiratoires et de grippe. Dans certains cas la maladie est devenue plus sévère. Outre le climat frais et sec, cette soudaine augmentation, malgré le port du masque sanitaire, est dû à la fragilisation du système immunitaire qui n’a pas été « en contact » avec les virus de la grippe en raison des restrictions sanitaires, explique le Dr Fazil Khodabocus, médecin de santé publique.

Fièvre, maux de gorge, toux sèches, écoulements du nez et courbatures sont parmi les symptômes habituels des infections respiratoires et de la grippe. Cependant, force est de constater que plus de 5 000 à 6 000 cas sont enregistrés depuis le mois de mai dernier. Selon les derniers chiffres disponibles, 6 663 cas ont été notés du 13 au 19 juin alors que le nombre était de 6 196 la semaine précédente. Semaine après semaine, les chiffres sont en hausse, selon le ministère de la Santé. Ajouté à cela, les symptômes sont plus sévères et durent plus longtemps, parmi il y a un grand nombre d’enfants. Tel est le constat du ministère de la Santé.

En effet, le Dr Fazil Khodabocus, médecin de santé publique, explique que des formes plus sévères de la grippe ont été notées parmi les personnes qui ont été malades ces dernières semaines. « Les virus n’ont pas muté pour être plus sévères. C’est le système immunitaire qui semble être plus fragiles contrairement aux années précédentes. Cela s’explique par le fait que l’organisme n’a pas été exposé au virus de la grippe depuis ces deux dernières années où la population a été davantage exposée à la Covid-19 », dit-il.

Et d’ajouter que le climat froid et sec est propice à la circulation des virus de la grippe (AH1N1, AH3N2 et B), mais aussi d’autres virus, tels l’adénovirus, le rhino virus, le virus respiratoire syncytial et la Covid-19, dont certains des symptômes sont presque similaires à la grippe. Selon lui, le manque d’activités physique, en raison des confinements, peuvent aussi être en cause de cette situation.

Cependant, le médecin de santé publique précise que les patients qui souffrent déjà de comorbidités sont les plus susceptibles à développer des complications en cas d’infections respiratoires et de grippe. Cela, en raison de leur système immunitaire fragilisé. Parmi, il y a la bronchite et la pneumonie. Il a profité pour faire ressortir que la grippe ne doit pas être banalisée, car elle peut s’avérer fatale chez les personnes les plus vulnérables. De ce fait, il préconise la vaccination comme moyen de protection. L’automédication est proscrite, dit-il. « Il est préférable de consulter un médecin avant de prendre des médicaments et faire le test de la Covid. Et ce, pour savoir s’il s’agit des symptômes de la grippe ou de la Covid-19. »
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !