Live News

Constat de la Banque mondiale : Maurice devra être un pays à haut revenu bientôt 

Les résultats des recherches, qui ont duré deux ans, sur la pauvreté et la mobilité sociale à Maurice ont été condensés dans un ouvrage. Il s’agit de la dernière publication de la Banque mondiale sur Maurice. Cette ébauche se concentre principalement sur l’avancement de la société mauricienne en termes de richesse. 

L’expert en pauvreté de la Banque mondiale, Marco Ranzani, souligne, dans son article, que Maurice a connu une croissance constante et importante en termes de revenu par tête d’habitant ces dernières années. La transformation de l’économie a entraîné une réduction significative de la pauvreté. Il se demande cependant si ce progrès a bénéficié à tous les Mauriciens. 

Les deux questions que soulève Marco Ranzani :  est-ce que la distribution de la richesse des ménages a évolué au fil des années et y a-t-il eu des opportunités permettant aux individus de gravir l’échelle sociale ? Maurice affiche un revenu national brut par habitant de $12 050 (Rs 439 825) annuellement en 2018. Il souligne que Maurice est maintenant à l’extrémité supérieure du groupe des pays à revenu intermédiaire et devrait atteindre bientôt le seuil de statut de pays à revenu élevé, soit de $12 376 (Rs 451 725) annuellement par habitant.  

Pour réussir cet objectif de pays à haut revenu, le pays devra, selon lui, faire preuve d’innovation. Ainsi, l’expert est d’avis qu’« alors que Maurice poursuit son chemin sur la voie du développement économique, l’innovation et l’esprit d'entreprise seront la clé du succès », en insistant sur le fait que « countries do not grow by making more of the same but by changing what they do ».

L’augmentation des inégalités est largement due à la dynamique des revenus. L’économie passant progressivement d’un système traditionnel et avec l’apport d’une main-d’œuvre peu qualifiée à l’émergence des services professionnels, des secteurs immobiliers et financiers. Du coup, la demande de main-d’œuvre qualifiée a augmenté rapidement et considérablement.

 Malgré que le nombre de personnes éduquées ait connu une hausse considérable au sein de la population, l’offre de main-d’œuvre qualifiée n’a pas suivi le rythme de la croissance. En conséquence, les travailleurs hautement qualifiés ont bénéficié d’une augmentation plus importante des gains par rapport aux travailleurs peu qualifiés. En d’autres termes, les inégalités ont augmenté parce que les travailleurs qualifiés sont devenus beaucoup plus riches, parce que les travailleurs peu qualifiés sont devenus plus pauvres. 

Quant à la mobilité des revenus à Maurice sur environ un an, les travailleurs qui commencent au bas obtiennent des augmentations de leurs gains en termes absolus plus importantes que ceux qui commencent au sommet. Or, les revenus de ceux au sommet augmentent plus rapidement que les revenus au bas et donc, les inégalités augmentent. 

D’ailleurs, l’auteur souligne que la contribution des femmes a contribué à l’enrichissement des ménages. La participation des femmes au marché du travail dans les ménages les plus riches, ainsi que l’augmentation des mariages entre des gens ayant des parcours éducatifs similaires’ ont contribué à la hausse des inégalités de revenus.  De plus, Marco Ranzani explique que les femmes débutent leur carrière avec des revenus moins conséquents par rapport aux hommes. Cependant, elles font preuve de moins de mobilité que les hommes avec des diplômes similaires. 

Marco Ranzani fait ressortir qu’au cours des 15 dernières années, la transformation structurelle a entraîné une croissance économique, une réduction de la pauvreté, ainsi qu’une inégalité des revenus. « Bien que riches et pauvres aient profité de la croissance économique, les travailleurs hautement qualifiés ont gagné beaucoup plus au fil du temps que les travailleurs peu qualifiés. Parallèlement, il y a eu un certain degré de mobilité à court terme dans les revenus des individus. Cela rend l’inégalité croissante un peu moins préoccupante. Cependant, les femmes et les personnes peu instruites risquent d’être laissées pour compte, car elles commencent avec des revenus inférieurs et ont plus de difficulté à rattraper leur retard », note-t-il. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !