Actualités

Burn-out : quand tu nous tiens!

Burn-out

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) vient de reconnaître le burn-out comme maladie. Mais qu’est-ce exactement que le burn-out ? En êtes-vous victime ? Comment peut-on en venir à bout ? Pas de panique, on vous explique tout…

Le burn-out est très souvent confondu avec le stress ou la dépression. C’est en effet un sentiment d’affaiblissement physique professionnel qui peut concerner les hommes comme les femmes, dans tous les corps de métiers, notamment ceux qui demandent un investissement personnel intense.

Plusieurs raisons peuvent causer ce sentiment d’épuisement et d’extrême faiblesse. Une surcharge de travail suivie d’une pression énorme pour exécuter les tâches rapidement, un cruel manque de contrôle sur son travail, disposer de peu de moyens pour arriver aux exigences demandées, l’insécurité de son emploi ou encore être peu récompensé de ses efforts. Le burn-out touche principalement les personnes pleinement engagées dans leur travail ou accumulant constamment de longues heures de travail, à un emploi qui ne correspond pas à leurs compétences ou qu’elles n’apprécient pas avec pour conséquence une immense perte d’énergie accompagnée d’un épuisement physique ou psychologique intense.

Reconnaître les symptômes

Les symptômes sont parfois banals et inaperçus. Généralement ils sont de deux catégories, physique et psychologique. Par exemple en n’ayant pas la satisfaction escomptée de son supérieur, la frustration s’accumule puis la concentration est de plus en plus difficile à obtenir et les symptômes physiques finissent par apparaître prenant la forme de maux de dos, de sommeil perturbé, de fatigue persistante, de perte ou de prise de poids ou encore d’insomnie. Dans la majeure partie des cas, l’erreur souvent commise est de s’investir encore plus dans son travail jusqu’à épuisement total au point même d’éprouver une profonde démotivation vis-à-vis de son activité. Les symptômes psychologiques prendront la forme de colères spontanées, pleurs fréquents, sentiment de frustration et d’échec, sentiment d’être incompétent, isolation ou, dans les cas les plus graves, de pensées suicidaires.

Prévention

Afin d’éviter de se retrouver dans cette situation, il est fortement recommandé de connaître ses priorités à chaque moment de la vie, de faire la dissociation entre le temps du travail et celui de la vie privée et de mener une vie équilibrée. Il est également primordial de bien planifier sa journée afin de mieux gérer la situation. Une fois ces étapes franchies, vous aurez automatiquement plus de temps libre, non seulement pour gérer vos travaux mais aussi pour votre entourage et les membres de votre famille.

Le burn-out figure parmi ces maladies que l’on peut prévenir. Selon la psychologue Vidhi Bekaroo cela passe avant tout par la gestion du stress et l’importance de mener une vie saine.  « Une vie sans stress n’est pas possible. Le stress existe et il faut savoir le gérer. Cela commence par une attitude positive. L’attitude positive c’est aussi choisir de s’affirmer sans violence par exemple.  Il faut aussi savoir accepter que nous ne  pouvons pas tout contrôler. La vie est faite  d’imprévus et nous devons savoir les accepter, les gérer. Savoir gérer son temps est également un atout ».

Pour une vie loin du stress, ajoute la psychologue « il faut aussi apprendre les techniques de relaxation comme le yoga ou le tai-chi ». Le corps aussi connaît la fatigue et les effets néfastes du stress, « c’est pour cela que les exercices réguliers sont nécessaires ».  

Vidhi Bekaroo  explique aussi que «  chaque personne est unique ». « Il ne faut pas se comparer aux autres. Il ne faut surtout pas baisser les bras. Il faut croire en soi et se donner une chance de faire mieux, d’aller mieux ».

Une maladie liée au travail

Lors de la 72ème assemblée générale de l’Organisation mondiale de la santé qui s’est tenue du 20 au 28 mai dernier à Genève, en Suisse, il est ressorti que le syndrome de l’épuisement professionnel lié au stress – le burn-out – est désormais reconnu comme une maladie. Cette résolution a été adoptée par les états membres le 25 mai. Si le phénomène est lié au travail, il n’est cependant, pas encore entré dans la Classification internationale des maladies. Toutefois, elle est considérée comme figurant parmi les facteurs influençant l’état de santé de l’individu.


Andrew M. : « J’ai perdu mon emploi à cause d’un burn-out »

L’affaiblissement physique professionnel, Andrew M. en sait quelque chose. âgé de 25 ans, le jeune homme travaillait dans la comptabilité pour une firme privée en 2017. Il explique que c’est suite à l’accumulation des commentaires et la fatigue qu’il a finalement craqué.

« Cela faisait bientôt un an que j’étais employé dans cette compagnie comme assistant comptable. Au début tout allait pour le mieux mais, au bout de 5 mois, j’ai constaté un changement de comportement de la part de mon responsable qui était le directeur financier de la firme », confie le jeune homme habitant de Dagotière. Selon les dires du jeune homme, son supérieur serait devenu plus exigeant et l’atmosphère dans laquelle il évoluait plus pesante. « Il avait une mauvaise façon de s’adresser à moi, de plus il exigeait que les travaux soient faits dans des délais plus courts que d’habitude. Au fil du temps, j’étais débordé par les travaux et je me suis senti submergé, jusqu’au jour où il s’est adressé à moi et ça a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, je l’ai insulté, ce qui m’a valu d’être licencié », concède le jeune homme. Selon ses dires, il aurait par la suite trouvé de l’aide auprès d’un professionnel pour se remettre sur pied.


Sarvesh Dosooye, psychologue : « Au travail, il faut se sentir utile »

Sarvesh Dosooye, psychologueQuelles sont les causes du burn-out ?
Dans de nombreux cas, on remarque que le burn-out est lié à un manque de contrôle sur le travail. Ceux qui font des heures supplémentaires (over time) sont parfois les plus à risques. Comparativement à ceux qui ont des horaires de travail bien définis, les employés qui font des heures supplémentaires ont l’impression que le travail est infini et cela joue énormément sur le mental. Ils manquent de repères. Les travaux ennuyeux peuvent aussi être la cause d’un burn-out.

Qui faut-il consulter ?
Le mieux placé pour détecter les symptômes est un médecin du travail. Mieux encore, la personne peut faire un suivi auprès d’un psychologue du travail.

Le burn-out affecte-t-il une personne dans toutes les sphères de la vie ?
Le burn-out peut avoir des impacts multiples sur la vie d’une personne. Notamment des troubles de l’alimentation, de l’anxiété mais aussi elle peut tomber dans la toxicomanie. La vie familiale ne sera pas en reste. La personne qui vit avec cette frustration ne pourra pas se retenir lorsqu’elle sera sous pression. Il se peut même qu’elle devienne agressive.  

Faut-il arrêter de travailler ?
Il faut déterminer les raisons qui causent le burn-out chez la personne et trouver une solution au problème. Le problème peut exister sans que la personne le réalise. Dans ce cas, il est mieux de faire un break complet. Il faut arrêter de travailler. Il faut alors prendre du temps pour soi, se recadrer et réapprendre à vivre. Celui ou celle qui souffre de burn-out doit prendre « de vraies vacances ». Parfois quand nous allons en vacances nous prenons notre ordinateur mais c’est une mauvaise pratique qui ne nous permet pas une réelle déconnextion.

Quels sont les conseils pour éviter le burn-out ?
Il faut avant tout éviter de se plaindre. Je ne dis pas qu’il ne faut pas se plaindre du tout, mais parfois cela ne fait qu’empirer les choses. Il faut voir le positif dans tout ce qui se passe. Il est aussi important de connaître son point de non-retour. Si on arrive à déterminer ses limites et ce qui serait un risque de dérapage, on pourra mieux se retenir. Il est bon de savoir que le burn-out est souvent causé par un manque de connaissance de soi. La méditation peut aussi être une alternative. Au travail, il faut se sentir utile et avoir confiance en soi.

L’employeur et l’employé ont leur rôle à jouer. L’employeur doit se soucier de l’intégration de son employé. Si l’employé se sent bien sur son lieu de travail, il y a moins de risques de burn-out. Cependant l’employé doit lui aussi savoir saisir les opportunités qui se présentent à lui. Il arrive que les employeurs mettent des opportunités à la disposition des employés mais ils/elles ne savent pas saisir leur chance.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !