Live News

Affaire St-Louis : Alain Hao Thyn Voon sous le coup d’une nouvelle inculpation

Il avait été arrêté, une première fois, en septembre 2020 pour blanchiment d’argent.

Alain Hao Thyn Voon, directeur de PADCO, risque une nouvelle inculpation dans le sillage de l’enquête de la commission anticorruption sur l’affaire Saint-Louis. Il avait été arrêté, une première fois, en septembre 2020, pour blanchiment d’argent dans cette même enquête. Les hommes de Navin Beekarry disposent aujourd'hui de Documentary Evidence impliquant le Managing Director de PADCO. La semaine prochaine, Alain Hao Thyn Voon devrait être convoqué à l’Icac une nouvelle fois.

Dans la journée du jeudi 4 mars, Alain Hao Thyn Voon a été auditionné au Réduit Triangle par les enquêteurs de l’Icac. Il a été confronté à des courriels échangés dans le cadre des négociations pour la mise en service des turbines à la centrale thermique de Saint-Louis, au coût de Rs 4,3 Md. Face aux Documentary Evidences avancées par les enquêteurs de la commission, qui démontrent qu’il y eu bel et bien un délit de corruption lors des négociations pour le projet St-Louis, Alain Hao Thyn Voon a fait valoir son droit au silence. 

alainDepuis le début de cette enquête, les hommes de Navin Beekarry ont pu recueillir des  preuves contre plusieurs personnes. Dans le cas concernant Alain Hao Thyn Voon, nos sources proches de la commission indiquent qu’après le volet de blanchiment d’argent, des éléments compromettants sont désormais entre les mains des enquêteurs. 

L’Icac a aussi enclenché un exercice d’audit informatique pour retracer d’autres éléments de preuve. Tous ceux ayant eu accès à la boîte de courriels contenant des détails sur les critères pour l’appel d’offres ont été pistés par l’Icac. Ces documents ont été transmis à Burmeister & Wain Scandinavian Contractor (BWSC), en plein exercice d’appel d’offres. La société danoise a ainsi été favorisée aux dépens des autres soumissionnaires pour la fourniture et l’installation des turbines pour la centrale thermique de St-Louis. 

Des courriels « damning » retracés 

Une série d'échanges de courriels entre différents protagonistes sont en possession des enquêteurs de la commission anticorruption. C’est grâce à une collaboration entre les autorités danoises et mauriciennes dans le cadre de la Mutual Legal Assistance (MLA), entreprise depuis la fin de l’année 2020, lors du déplacement d’une équipe de limiers au Danemark que cette enquête a été approfondie. Ces Documentary Evidences sont jugées « accablantes » dans les locaux de l’Icac.  

Au début de l’année, l’Icac avait déjà établi une fuite d’informations dans cette affaire. Des documents et des courriels « damning » avaient été récupérés. Un employé de PADCO avait été auditionné et avait confirmé à l’Icac avoir échangé des courriels avec la firme danoise BWSC. Dans ses explications, il avait balancé le nom de son patron, Alain Hao Thyn Voon. 

Ce dernier est en liberté conditionnelle dans cette affaire pour soupçons de blanchiment d’argent. Il a été arrêté en septembre 2020. À ce stade, des hauts cadres du CEB et des employés du Central Procurement Board, qui avaient eu accès  à ces documents, sont aussi considérés comme étant des suspects potentiels.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !