Actualités

Système éducatif : Think Mauritius souhaite une refonte complète

eleves

Think Mauritius croit que le système éducatif doit être revu. Les représentants ont, à travers un document, fait des propositions pour tout revoir au profit des élèves.

« Il faut réinventer le système actuel de l’éducation. Le Nine Year Continuous Basic Education est un fiasco. Il faut tout revoir au lieu d’apporter des retouches ici et là », insiste Raja Pillay, un des membres fondateurs de Think Mauritius. Le document souligne que le programme d’études qui est proposé ne répond pas aux défis présents. Il fait aussi état des leçons particulières qui constituent un système parallèle aux cours dispensés à l’école. Les auteurs soulignent que plusieurs élèves sont limités et quittent leur parcours scolaire avec un niveau très faible de literacy et de numeracy, ne savent pas communiquer convenablement et ont des difficultés à respecter les exigences du marché professionnel.  Raja Pillay souligne qu’il n’y a pas eu de réels changements dans notre système éducatif. Ils sont davantage du côté infrastructurel, manuel, transport et non dans l’évaluation, la pédagogie et le cursus.
Dans un document d’une cinquantaine de pages, plusieurs propositions sont faites, dont celle de revoir le mode d’évaluation. Les contrôles continus sont privilégiés au détriment des examens de fin de trimestre. Il est aussi proposé que les écoles accueillent les élèves de 8 h 30 à 16 h 30. Des activités seront proposées aux élèves à partir de 13 h 30.

Raja Pillay précise que les activités proposées doivent être variées et avoir pour objectif de construire des adultes qui ont aussi un savoir-vivre. « Nous voyons de plus en plus de jeunes qui se conduisent n’importe comment en société. Dans un autobus, par exemple, très peu de jeunes vont céder leurs places. » Think Mauritius croit que l’éducation doit préparer les jeunes à pouvoir faire face aux défis de la vie. Ces derniers doivent être capables d’être disciplinés, patients, persévérants et travailler en équipe.

Par ailleurs, le partenariat parents-enseignants-élèves doit être renforcé. Un autre proposition est de revoir le mode d’évaluation afin que les élèves ne soient plus « effrayés ». Des alternatives aux examens du School Certificate (SC) et du Higher School Certificate (HSC) devraient pouvoir offrir davantage d’opportunités aux élèves. Think Mauritius souhaite discuter de ces propositions avec les partenaires de l’Éducation.