Live News

Swaley Kasenally sur son arrestation : « Mo enn ‘collateral damage’ de sa ban mouvman ki pe fer la »

Il affirme qu’il fera sa déclaration au moment voulu. Le professeur Swaley Kasenally dit avoir beaucoup d’informations à faire circuler. C’était lors de sa sortie du tribunal de Curepipe, cet après-midi, jeudi 23 septembre. L’ancien ministre de l’Énergie a été arrêté, ce matin, par la Commission anticorruption, dans le sillage de l’enquête sur l’affaire Saint-Louis.  

Le professeur Swaley Kasenally a comparu devant la justice sous une accusation provisoire de corruption. Il a dû fournir une caution de Rs 75 000 et signer une reconnaissance de dette de Rs 150 000 pour retrouver la liberté conditionnelle.  

« Je réserve le droit de faire une déclaration forte au moment voulu par respect de la Cour. J’ai beaucoup d’informations à faire circuler. Kan FATF (Ndlr : Financial Action Task Force) ek black list europeenne (Ndlr : la liste noire de l’Union européenne) - banla pe met pression, bizin azir vit vit pou montre rezilta. Pa ar mwa sa ! Le moment de la vérité, voire de la justice viendra. Zot ena pou atan », a déclaré Swaley Kasenally à sa sortie du tribunal.  

Et d’ajouter : « Mwa mo pe dir haut et fort ki mo inosan. Mo enn ‘collateral damage’ de sa ban mouvman ki pe fer la ».  

Rappelons que l’ex-ministre a été interpellé après la découverte d’échanges de « mails » entre lui et la firme danoise Burmeister & Wain Scandinavian Contractor. Lesquels faisaient état du contrat décroché à la centrale thermique au coût de Rs 4,3 milliards. Le professeur Swaley Kasenally est soupçonné d’être celui qui a transmis des documents avant l’exercice d’appel d’offres.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !