Actualités

Santé : une forte prévalence d’anémie chez les femmes

anémie

L’anémie touche davantage les femmes que les hommes. En 2017, 2 584 patients ont été traités dans les hôpitaux du service public contre 2 257 en 2013. L’annonce de l’approvisionnement de farine enrichie en fer et en acide folique afin de combattre l’anémie chez les femmes en particulier ne saurait résoudre ce problème de santé, car les causes sont multiples.

2 584 patients (795 hommes et 1784 femmes) ont été traités pour des problèmes d’anémie dans les hôpitaux du service public en 2017. La mesure annoncée par le Premier ministre et ministre des Finances lors du discours budgétaire qui vise à encourager l’approvisionnement de farine enrichie en fer et en acide folique afin de combattre l’anémie chez les femmes en particulier est ainsi bien accueillie par les professionnels de la santé. Mais à elle seule, cette mesure ne pourra résoudre le problème, car les causes du faible taux d’hémoglobine sont diverses.

« L’une des principales causes d’anémie chez les femmes est parce qu’elles ont leur menstruation chaque mois ». C’est ce qui fait qu’elles perdent beaucoup de fer qui n’est pas remplacé adéquatement, explique le Dr Eshan Kanowah, spécialiste en médecine interne qui exerce dans le privé. Cependant, l’anémie ne concerne pas que les femmes, elle affecte aussi les hommes. Elle peut être causée par certaines maladies chroniques, être due à un problème d’absorption, comme le corps qui n’assimile pas convenablement les vitamines nécessaires.

Il y a aussi la thalassémie familiale ou l’hémoglobinopathie qui est un ensemble de maladies liées à une anomalie génétique. Chez les nouveau-nés, l’anémie peut être due à une incompatibilité entre le sang du bébé et celui de sa mère, ajoute le médecin. Il s’agit d’une réaction hémolyse qui signifie la destruction des globules rouges. Selon le Dr Kanowah, la formation d’un cancer peut aussi causer une anémie.

L’anémie est due à la malnutrition, expliquent le Dr Kanowah et un gynécologue qui n’a pas souhaité être cité. Selon ce dernier, une alimentation déséquilibrée ou pauvre en fer peut causer une baisse du taux d’hémoglobine. Le spécialiste accueille ainsi favorablement la mesure budgétaire concernant la farine enrichie.

Selon le Dr Kanowah, pour traiter l’anémie il faut avant tout identifier la ou les causes du problème, et par la suite prescrire du fer au patient. Mais en cas d’anémie sévère, la transfusion sanguine peut s’avérer nécessaire, tout comme une transplantation de la moelle épinière, car l’anémie peut être due à un problème à ce niveau-là, explique le médecin. Il fait aussi ressortir que l’anémie étant asymptomatique, de nombreuses personnes ne savent pas qu’elles souffrent de ce problème. D’où l’importance de faire une analyse sanguine régulière.

anemie

15 % de femmes donneuses de sang

Selon les chiffres disponibles, seulement 14 à 15 % des donneurs de sang sont des femmes. C’est ce qu’a affirmé le Dr Sonoo, directrice adjointe de la banque de sang lors de l’émission Allô Docteur de Radio Plus le mardi 11 juin dernier. « Si elles sont moins nombreuses, ce n’est pas parce qu’elles sont moins intéressées à faire don de leur sang, mais parce que nombreuses sont celles qui présentent un taux d’hémoglobine bas », a-t-elle expliqué. Le Dr Sonoo accueille ainsi favorablement la mesure budgétaire pour combattre l’anémie chez les femmes et espère qu’au fur et à mesure un plus grand nombre de femmes pourront faire don de leur sang à l’avenir.


Le fer et l’acide folique dans les aliments

Fortifier le pain naturellement en acide folique se fait déjà dans certains pays développés, selon la diététicienne Teenusha Soobrah. Pour elle, l’acide folique peut contribuer à combattre l’anémie ou d’autres problèmes de santé. « Cela peut aider les femmes au moment de la conception ou durant leur grossesse », dit-elle. Ajouté à cela, il peut également prévenir certains handicaps.

Pour combattre l’anémie, elle préconise aussi la consommation de viande rouge de qualité et d’abats. Le fer est aussi présent dans les grains secs (particulièrement les lentilles), mais aussi dans les légumes verts comme les brèdes (mouroum, épinards) et les haricots. Mais pour une bonne absorption du fer, elle recommande aussi la prise de vitamine C (qu’on trouve dans les fruits et légumes) pour faire baisser le taux de sel. Le thé et le café sont à proscrire, car ils bloquent l’absorption du fer ou ils sont à consommer deux heures avant ou après la consommation du fer. L’avocat est riche en acide folique, ajoute-t-elle.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !