Live News

Pravind Jugnauth lors de la 75e session des Nations unies : «La décolonisation de Maurice est incomplète»

Malgré l’avis consultatif qui a été donné par la Cour internationale de justice l’année dernière, la Grande-Bretagne continue d’occuper les Chagos. En faisant cela, elle empêche que la décolonisation de Maurice soit complète. 

Les mesures qui nous ont permis d‘être Covid-19 Safe

Pravind Jugnauth a souligné qu’ils étaient très peu nombreux, les pays qui n’ont pas été affectés par la pandémie du Covid-19. Ils sont plusieurs à avoir été sévèrement touchés. « À Maurice, nous avons dû prendre des mesures drastiques très vite, afin d’arrêter la propagation du virus. Nous avons appliqué le couvre-feu sanitaire immédiatement après le premier cas recensé. Le gouvernement a mis en place plusieurs mesures afin d’arrêter la propagation du virus et faire le pays devenir Covid-19 Safe. Et actuellement, on ne compte que quelques cas importés, qui sont suivis de près. Mon gouvernement doit remercier l’Organisation mondiale de la Santé pour les conseils prodigués pendant le confinement et les directives pour ce qui est de l’ouverture des frontières », a-t-il dit lors de son intervention, en fin d’après-midi du samedi 26 septembre.

Préserver les emplois et développer sur le long terme

Le Premier ministre a rappelé que le secteur des services et celui du voyage et de l’hospitalité ont été sévèrement affectés. « Dans le court terme, comme plusieurs pays, Maurice fait tout pour préserver les emplois et sur le long terme, on présentera des mesures pour un développement plus viable. Notre priorité, c’est qu’il n’y ait pas la résurgence d’une deuxième vague de Covid-19, car cela serait une catastrophe pour l’économie », a-t-il dit.

Vaccin : Distribution équitable

Le chef du gouvernement a indiqué que, malgré les efforts pour faire face à la pandémie, il est clair que c’est grâce à un vaccin efficace qu’on pourra le contrecarrer. « Dans le développement d’un vaccin, les gouvernements doivent s’assurer qu’il y ait une distribution équitable à un prix raisonnable. La santé humaine et celui de la planète sont liés. Ce n’est pas le temps de faire de la politique ou encore de faire des profits suite au vaccin. La pandémie ne peut être combattue dans un monde divisé. La vie de plusieurs et la stabilité du monde sont menacées. La solidarité globale est importante », a déclaré le Premier ministre.

Un Regional Disaster and Management System à l‘agenda 

Pravind Jugnauth est revenu sur le désastre écologique auquel a fait face Maurice  suite au naufrage du MV Wakashio. « Le navire s’est échoué à Pointe d’Esny, le 25 juillet. 800 tonnes de fioul se sont déversées dans nos lagons. Le mauvais temps nous a empêchés de contenir le déversement. Le 16 août, la coque s’est brisée en deux. Ce déversement du fioul est le plus grand désastre écologique auquel le pays a dû être confronté. Nous sommes toujours en train de faire une évaluation des dégâts causés sur les mangroves et les côtes. Ce désastre a également affecté la vie des pêcheurs et de ceux qui sont impliqués dans les activités maritimes », a-t-il souligné. Pravind Jugnauth a indiqué qu’un autre navire près du Sri Lanka, quelques semaines plus tard, a eu un problème analogue. « Cela nous fait prendre conscience de la nécessité d’un Regional Disaster and Management System, qui puisse être déployé pour limiter les dégâts après un déversement de fioul. Il faut également revoir les règles concernant les vraquiers et les navires pétroliers. Maurice est dans un couloir maritime très fréquenté. On demande à l’organisation maritime internationale de considérer cela le plus rapidement possible »,  a-t-il dit.

Selon le Premier ministre, il faut développer un plan sur le long terme, qui sera accompagné d’une dotation de fonds nécessaire pour s’assurer que les pays affectés puissent réaliser ce développement. 

Grave que les Chagossiens ne puissent toujours pas revenir 

Pravind Jugnauth a martelé que la décolonisation de Maurice est incomplète, malgré l’avis consultatif donné par la Cour internationale de justice, le 25 février 2019, qui détermine que les Chagos sont un territoire de Maurice. Et la résolution 73/295 de l’Assemblée générale des Nations unies, qui requiert de la Grande-Bretagne qu’elle en finisse de son administration de l’archipel au 22 novembre 2019. « La Grande-Bretagne continue à ignorer la Cour internationale de justice, car elle poursuit son occupation des Chagos. Il faut souhaiter que tout règne de colonialisme soit terminé au plus vite possible, quand on est en train de célébrer le 75e anniversaire des Nations unies. Il s’agit ici d’habitants qui ont dû abandonner leur maison au sein de l’archipel. C’était un crime. Mais ce qui est grave, c’est qu’elles sont aujourd’hui encore empêchées de revenir dans leur île », a-t-il dit.

En ce qui concerne Tromelin, qui fait aussi partie de notre territoire, le chef du gouvernement espère que la résolution sera très vite appelée et que les relations entre la France et Maurice seront les mêmes.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !