Magazine

L’Acharya Sharad Pandey Bhugwant: «Le jeûne du Durga Pooja aide à combattre le mal qui est en nous»

L’Acharya Sharad Pandey Bhugwant
À partir de ce mardi, les hindous entament le jeûne marquant le Durga Pooja. Cette célébration rend hommage à Durga, aussi appelée Shakti (la force), la déesse du Pouvoir qui élimine les obstacles dans la vie de ses disciples. Pendant les neuf prochains jours, quelque 250 temples du pays seront animés par des récitations de prière, la lecture des livres sacrés et des chants dévotionnels. C’est en effet le temps du Durga Pooja, célébré entre le mois ‘Khartik’ et ‘Ashwin’ (septembre- octobre) d’après le calendrier lunaire. Durant cette période, les dévots vivront plus intensément leur foi. L’Acharya Sharad Pandey Bhugwant, prêtre officiant au Shivala de Mont Goût, Pamplemousses, explique qu’en sanskrit,, Durga signifie « Celle qui est difficile à atteindre ». Elle est vénérée surtout sous la forme de Shakti (force, énergie ou dynamisme) qu’elle représente et personnifie. « La déesse Durga, aussi connue sous les noms de Parvati, Ambika et Kali, se déplace vers la terre sur un lion. Comme plusieurs autres fêtes observées par les hindous, Durga Puja marque la victoire du bien sur le mal », dit-il. « La légende raconte que les démons importunaient les dieux Bramha, Vishnu  et Shiva. Ils se sont alors rassemblés pour créer un être à qui ils ont conféré une multitude de pouvoirs pour vaincre le mal. Cet être a pris la forme d’une femme, la déesse du pouvoir, Durga. » En hommage à Durga, une statuette est confectionnée. Une fois que les prêtres lui auront insufflée la vie, elle sera vénérée pendant neuf jours. La cérémonie culmine avec le ‘Vijaya Dashami’, le 10e jour. « Dans la tradition hindoue, Durga apparaît dans le livre sacré du Ramayana au moment où le héros Rama s’engage dans la bataille contre le démon Ravana. Rama a imploré la déesse de lui accorder sa bénédiction. Cette dernière, touchée, lui apparaît et lui assure la victoire. Durga représente la force et symbolise la Déesse Mère dans son aspect guerrier », poursuit l’Acharya Sharad Pandey Bhugwant. Pour le prêtre, il faut pouvoir tirer des leçons des enseignements des livres sacrés. « Quand on parle de la victoire du bien sur le mal, de la destruction du démon Ravana par Rama ou encore de la victoire de Durga sur Mahishasura, il faut comprendre le symbolisme contenu dans ces actions. Le démon existe dans chaque être humain sous plusieurs formes : la jalousie, la méchanceté, la médisance, entre autres. Le jeûne du Durga Pooja donne la force pour combattre le mal qui est en nous. » Il souligne aussi l’importance du jeûne qui permet la purification du corps du dévot de même que sa purification psychologique, mentale et émotionnelle.
   

Les neuf formes de Durga

Selon l’Acharya Sharad Pandey Bhugwant, la déesse Durga s’est incarnée sous neuf formes différentes. «On les vénère chaque jour pendant les neuf jours de Navaratrî. Cette période de neuf jours, qui suit la Nouvelle Lune du mois de Ashvina, est considérée comme la plus bénéfique de l’année dans le calendrier hindou.  

Shailputri

C’est la Fille de la Montagne, fille du Roi Himalaya et la première parmi les Durga. Elle est la réincarnation de Sati, la fille de Daksha. En fait, elle est exactement  de la même forme que Parvati et sa légende est identique.  

Chandraghanta

La  troisième forme est Chandraghanta. Elle porte sur le front une demi-lune. Elle est pleine de charme et d’éclat. Dotée de trois yeux et de dix bras, portant autant de sortes d’épées, d’armes et de flèches, elle est assise sur un Lion et prête au combat. Elle est l’image même de la bravoure. Le son de la cloche (ghanta) qu’elle agite repousse les démons.  

Skanda Mata

Le nom de la cinquième Shakti est Skanda Mata, c’est à dire Mère de Skanda. Skanda est le Dieu de la Guerre, chef de l’armée des Dieux. Skanda Mata, tenant son Fils sur ses genoux, a trois yeux et quatre bras. De couleur blanche, elle est assise sur un lotus.  

Kalratri

La septième Durga est Kalratri, noire comme la Nuit. Les cheveux défaits, elle est parée de bracelets étincelants comme des éclairs. Elle a trois yeux brillants, ronds comme l’Univers. Des milliers de flammes sortent de son nez lorsqu’elle respire. Elle chevauche un âne et tient une épée tranchante dans la main droite. Sa seconde main droite esquisse le geste de bénédiction (varada mudra) alors que sa main gauche supérieure tient une torche enflammée et que sa main gauche inférieure forme un geste signifiant l’absence de peur (abhaya mudra) pour rassurer ceux qui la prient. C’est une forme auspicieuse de la Déesse et, à cause de cela, on l’appelle aussi Shubhamkari.  

Brahmacharini

La seconde Durga se nomme Brahmacharini, La Jeune femme qui étudie le Brahman» (qui suit des ascèses spirituelles). Sous cette forme, Durga est particulièrement belle. Dans la main droite, elle tient un mala (chapelet) et, dans la main gauche, le pot à eau (kamandalu) des ascètes.  

Kushmanda

Le nom de la quatrième Shakti est Kushmanda. Elle réside dans le système solaire où elle brille comme un Soleil dans les dix directions de l’espace. Elle a huit bras, sept tenant différents types d’armes et l’une un chapelet (mala). Elle chevauche un lion.  

Katyayani

Le nom de la sixième Durga est Katyayani, c’est-à-dire fille du Sage Katyayana. Elle a trois yeux et huit mains qui tiennent diverses armes. Elle est aussi perchée sur un lion.  

Maha Gauri

La huitième Durga est Maha Gauri. Elle est aussi blanche que la conque, la Lune ou le jasmin. C’est une enfant de huit ans aux vêtements et bijoux blancs et purs. Elle est assise sur un taureau et n’a que quatre bras. Sa main gauche supérieure fait le geste signifiant l’absence de peur (abhaya mudra) et sa main gauche inférieure porte le trishul (trident de Shiva). Sa main droite supérieure tient un tambourin tandis que l’inférieure montre le varada mudra pour bénir ses fidèles. Son allure est calme et pacifique.
[row custom_class=""][/row]

Siddhidatri

La neuvième Durga est Siddhidatri. Elle accorde le succès. Quelquefois, elle est assise sur un lotus, d’autres fois sur un Lion. Dotée de quatre bras, elle tient dans sa main inférieure droite un disque et la supérieure une massue. La main gauche inférieure porte une conque et la supérieure, un lotus.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !