Live News

Dr Kailesh Jagutpal sur la Covid-19 : « La situation n’est ni alarmante ni pire »

Le ministre de la Santé, Dr Kailesh Jagutpal.

Le ministre de la Santé, Dr Kailesh Jagutpal, était l’invité de l’émission Au Cœur de l’Info le mercredi 15 septembre 2021 sur Radio Plus et Télé Plus. Il répondait aux questions des journalistes Anoop Dhookeeya et Prem Sewpaul.

Selon Dr Kailesh Jagutpal, la Covid-19 n’a pas eu un fort impact sur la mortalité. Le ministre de la Santé indique qu’il y a eu 511 décès dans les hôpitaux en août 2019 contre 520 décès en août 2021. Il précise qu’il y a eu 98 décès de patients positifs à la Covid-19 depuis le début de la pandémie. Parmi ces décès, la Covid-19 est la cause principale dans 37 cas. Et 34 de ces 37 personnes décédées de la Covid-19 n’étaient pas vaccinées. 

Détermination des décès

Concernant la manière dont la cause du décès est déterminée, le Dr Kailesh Jagutpal précise que le médecin ne s’appuie que sur la définition de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). « La Covid-19 s’attaque aux poumons. Ainsi, un scan permet de diagnostiquer si un patient va décéder de la Covid-19 ou d’une autre maladie. La situation n’est ni alarmante ni pire. Elle continue d’évoluer. Il faut aussi souligner le nombre de patients sérieux qui guérissent », soutient Dr Kailesh Jagutpal. 

Transparence

« Il est malheureux d’entendre des personnes qui ont travaillé dans le secteur de la santé critiquer les chiffres. En cas de décès, le médecin traitant s’appuie sur le dossier médical du patient et il n’est influencé par personne. Comment peut-on croire qu’un dossier soit manipulé par les autorités ? C’est la même chose pour les tests. Le ministère ne fait que compiler les chiffres. Je suis disposé à faire un audit ou une enquête. Il n’y a rien à cacher sur la Covid-19 », répond le ministre de la Santé aux allégations de manipulation des chiffres sur la Covid-19.

Le Dr Kailesh Jagutpal a eu un vif échange avec le Dr Vasantrao Gujadhur, ancien directeur de la Santé, qui est intervenu par téléphone. Ce dernier estime que les chiffres publiés par le ministère de la Santé sont faussés, car ils ne comprennent pas les cas asymptomatiques, dont ceux détectés par des tests antigéniques, mais qui ne sont pas confirmés par des tests PCR. Le Dr Kailesh Jagutpal rétorque que les tests PCR ont un coût important pour l’État et que le ministère de la Santé doit désormais se concentrer sur les soins des patients développant des symptômes sur la vaccination des personnes à risque qui ne sont pas encore immunisées. 

Le cas de la petite Keira

Commentant le cas de la petite Keira, âgée de 15 mois, atteinte de la Covid-19 et décédée, le Dr Kailesh Jagutpal estime « qu’il n’est pas acceptable qu’il y ait eu deux certificats de décès ». « Les médecins devront s’expliquer. Une enquête est en cours. Pour le moment, la petite fait partie des 37 cas de décès liés à la Covid-19. Il est difficile de séparer un bébé de sa maman. Si un membre d’une famille est positif, on cherche un accord avec le parent avant de le séparer de son enfant », ajoute le ministre de la Santé.

Vaccin

Le Dr Kailesh Jagutpal souligne que plus de 62 % de la population est totalement vacciné. « C’est grâce à la vaccination que 98 % des cas sont asymptomatiques. Le ‘Vaccination Committee’ et l’OMS recommandent de continuer la vaccination à l’AstraZeneca. Si nous a un cas d’effet secondaire à l’AstraZeneca, nous le dirons. Concernant la vaccination des moins de 30 ans à l’AstraZeneca, je pense que la Dr Catherine Gaud s’est peut-être appuyée sur un autre pays, mais si l’OMS nous donne des instructions, nous les suivrons. Israël a une explosion des cas malgré une forte vaccination, car l’immunité du vaccin utilisé a baissé après plusieurs mois. Nous n’avons pas utilisé le même vaccin », déclare Dr Kailesh Jagutpal. 

Alors que Maurice s’apprête à injecter une troisième dose de vaccin, le Dr Kailesh Jagutpal affirme qu’il est normal que l’OMS se positionne contre pour le moment « car certains pays n’ont pas encore terminé leur première dose ». « Il y a 100 000 adultes qui ne sont pas encore vaccinées. Les enfants sont moins sujets aux complications et nous allons vers la vaccination des enfants. 76 000 doses du vaccin Pfizer rentrent à la fin du mois de septembre 2021. Nous avons 500 000 doses de Sinopharm et des doses Sputnik pour les 100 000 adultes restants. Seul le vaccin Pfizer est recommandé pour le moment aux enfants, il est donc normal que nous le réservons pour eux », dit le ministre de la Santé.

Réouverture des frontières

« Le Center for Disease Control and Prevention (CDC) s’appuie sur le taux de 5 000 cas sur 100 000 habitants en 28 jours pour classer Maurice comme un pays à haut risque. Les États-Unis, la France, la Suisse et l’Angleterre dépassent aussi ce taux. Concernant les pays dont le taux est plus bas, il faut également regarder comment ils détectent la Covid-19. Il ne faut pas juste regarder le nombre de cas positifs, il faut considérer d’autres données », clame Dr Kailesh Jagutpal. Ce dernier ajoute que Maurice va atteindre 65 % de la population vaccinée d’ici la réouverture. « Il est important de continuer les gestes barrières. Nous demandons un test négatif ainsi qu’un certificat de vaccination aux touristes. Le voyageur doit encore faire un test en arrivant. Avec tout ça, nous pouvons rouvrir le pays. On peut dire que nous sommes ‘safe’. Il y a eu 24 cas positifs de voyageurs, mais ils étaient asymptomatiques. Le variant Delta est plus contaminant, mais il est moins dangereux. Les personnes à risque sont ceux qui ne sont pas vaccinées », déclare le ministre de la Santé. 

Prise en charge

« Nous avons 28 respirateurs artificiels et nous n’en avons jamais utilisé plus de huit en même temps. Nous en avons aussi quatre à l’hôpital de Souillac sans compter ceux des autres hôpitaux. Nous pouvons avoir 60 personnes sous respirateurs artificiels en même temps. Une personne positive et asymptomatique qui a une autre pathologie aura de meilleurs soins dans un autre hôpital qu’à l’ENT. On ne peut pas dire avec certitude qu’un patient a contracté le virus à l’hôpital. L’Ecmo (l’oxygénation par membrane extracorporelle - extracorporal membrane oxygenation) est un système respiratoire artificiel. Nous en avons reçu un en cadeau de la Commission de l’océan Indien (COI). Mais nous avons besoin d’un autre appareil pour réchauffer le sang quand on utilise l’Ecmo. Il coûte plusieurs millions et il faut suivre la procédure pour l’acquérir. C’est pourquoi l’Ecmo n’est pas encore opérationnel », détaille Dr Kailesh Jagutpal.

Navin Ramgoolam

« Le gouvernement a donné son soutien pour que l’ancien Premier ministre aille suivre son traitement à l’étranger. Nous pouvons donner les mêmes facilités à n’importe qui d’autre », soutient le ministre de la Santé. 

Auto-isolement

Selon le Dr Kailesh Jagutpal, la vaccination et le port du masque diminuent les risques de transmission et nous devons apprendre à vivre avec la Covid-19. C’est pourquoi les autorités autorisent les personnes testées positives à s’auto-isoler chez elles en prenant le transport en commun. « Nous connaissons mieux la maladie que l’année dernière où nous étions obligés de confiner le pays. 2 500 patients positifs sont en auto-isolement. Nous avons 60 médecins répartis dans le pays pour le suivi. Tout se passe bien. Il en va de la responsabilité de chacun de ne pas sortir. Nous n’avons pas eu d’incident. Nous avons même eu des appels de voisins lorsqu’une personne en auto-isolement sort dans son jardin », indique le ministre de la Santé.

Un nouveau décès lié à la Covid-19

Un nouveau cas de décès dont la cause principale est attribuée à la Covid-19 a été enregistré le mercredi 15 septembre. C’est ce qu’indique le communiqué du ministère de la Santé émis en début de soirée hier. Ce qui porte à 11 le nombre de morts liés à cette maladie en 72 heures. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !