Actualités

Culte du corps : le diktat de la beauté

L’individualisme qui règne dans notre société tend à exacerber le rôle de l’apparence physique. Le corps est désormais perçu comme une carte de visite mais son entretien peut devenir chez certains une véritable addiction. Pourquoi accordent-ils autant d’importance à leur apparence ? À partir de quand peut-on parler d’obsession ?

Le corps de rêve a un prix

Akmez Buxis, étudiant de 21 ans.
Akmez Buxis, étudiant de 21 ans.
Sharvin Husraj, 29 ans.
Sharvin Husraj, 29 ans.

Un corps musclé et une silhouette bien dessinée obligent à faire des sacrifices. D’un point de vue financier d’abord, l’adhésion à une salle de musculation spécialisée peut coûter une fortune. Et plus encore si l’on y ajoute l’achat des compléments alimentaires, considérés par les adeptes de la musculation comme un must pour obtenir de meilleurs résultats. Selon Akmez Buxis, un budget dépassant parfois les 3 000 roupies est nécessaire pour maintenir un corps de rêve. « Je suis étudiant et parfois je suis face à un budget limité. Je dépense plus de Rs 3 000 pour payer mon adhésion à la salle de musculation et aussi pour m’acheter des compléments alimentaires tels que des protéines et des vitamines », explique ce dernier.

Sharvin Husraj abonde dans le même sens : « Le maintien du corps coûte vraiment cher. Mais si on est motivé par le résultat, on est prêt à faire des sacrifices. Il faut se concentrer sur la part positive de cet exercice. La recherche d’un corps musclé n’est pas uniquement une quête esthétique mais répond à un besoin de rester en bonne santé, que ce soit physiquement ou psychologiquement. Mais il est vrai que le corps de rêve a souvent un prix ».

Outre les dépenses, les adeptes de musculation et de fitness sont appelés à faire des compromis. En effet, pour maintenir un corps musclé, il convient de passer de longues heures dans une salle de musculation. Cela implique bien souvent de passer à côté de certaines choses. « Il nous faut souvent décliner des invitations pour des sorties entre amis ou en famille pour se concentrer sur ses objectifs. Parfois, après une semaine passée au travail et à la salle de musculation, je suis tout simplement exténué. Il m’arrive de passer à côté de plusieurs événements », ajoute Sharvin Husraj.

Les salles de sport et de musculation poussent comme des champignons à Maurice. Elles accueillent de plus en plus de personnes en quête de perfection. Une perfection qui ne peut être atteinte qu’à force de sueur, d’effort et de compléments alimentaires en tous genres. Aujourd’hui, s’occuper de son bien-être est devenu une obligation pour bon nombre de personnes. C’est ce qui pourrait expliquer l’essor des adeptes de la santé, toujours en quête du régime idéal et d’une musculature parfaite. Pour y arriver, ils n’hésitent pas à observer une discipline de vie stricte en s’imposant de longues heures de sport plusieurs fois par semaine.

Akmez Buxis, étudiant de 21 ans, s’est lancé dans la musculation pour améliorer sa confiance en soi. Pour lui, le culte du corps répond avant tout à un besoin personnel. «  Pendant longtemps j’ai été de faible corpulence. Dans le monde actuel, une telle apparence physique est souvent associée à de la faiblesse. Il ne faut pas se voiler la face, le monde dans lequel nous vivons accorde une grande importance à l’apparence et les moins chanceux sont souvent pénalisés. Je fais de la musculation uniquement pour me sentir bien dans ma peau et pour être accepté pour la personne que je suis vraiment. À force de m’entraîner, le fitness devient une partie intégrante de mon quotidien », souligne le jeune homme.

Bien se nourrir

Pour les amateurs de fitness et de musculation, bien se nourrir est important, voire essentiel. Ils font souvent des sacrifices et relayent le plaisir des papilles au second plan. Manger équilibré implique, dans la plupart des cas, la vérification méthodique de la teneur calorique des aliments, le suivi à la lettre d’un programme établi par un coach fitness et des entretiens réguliers avec des diététiciens. Mais qu’est-ce qui alimente ce désir du corps parfait ?

Sharvin Husraj, 29 ans, souligne que la source de motivation pour arriver à faire autant de sacrifices est avant tout le plaisir et la satisfaction personnelle. « Je passe plusieurs heures dans une salle de gym et j’y vais pas moins de cinq fois par semaine. Je puise ma motivation dans le désir d’être bien dans ma peau et de me faire plaisir avant tout. Je ne veux pas être le meilleur dans le domaine ou être le plus bel homme. Je veux tout simplement être une meilleure version de moi-même. Pour y arriver, il y a zéro droit à l’erreur. La persévérance, l’endurance et la maîtrise de soi sont des qualités essentielles pour être adepte de fitness », insiste-t-il.


Musculation et féminité à bas les préjugés

Mélanie Varden, coach de fitness.
Mélanie Varden, coach de fitness.

La musculation n’est pas uniquement réservée aux hommes. L’idée selon laquelle la pratique de la musculation et la féminité seraient incompatibles est aujourd’hui obsolète. Selon Mélanie Varden, coach de fitness mais également adepte de musculation, les stéréotypes ont fait leur temps. Le fitness n’a plus de barrières. « Beaucoup de filles pratiquent ces disciplines pour être en forme et se sculpter un beau corps, athlétique ou svelte.

Le corps se transforme selon les objectifs et le type d’entraînement  », explique-t-elle. Et d’ajouter que les gens dépensent parce que s’entraîner demande beaucoup d’efforts. « Pour avoir de bon résultats, il faut dormir suffisamment, manger sainement, boire beaucoup d’eau, ce qui signifie aussi éviter les soirées, l’alcool, la cigarette, entre autres. Malheureusement, manger sainement à Maurice coûte plus cher et est moins accessible que la malbouffe. Alors pourquoi ne pas dépenser dans des suppléments tels que des protéines et des vitamines ? »

La musculation et le fitness ont bousculé les idées toutes faites. Aujourd’hui, on assiste à une prise de conscience collective de l’importance d’une bonne santé pour chacun, quel que soit le genre, l’âge ou d’autres critères sociaux.

« Le but final dépend de l’individu. Certains observent des taux de maladie en hausse et sont dans la prévention. D’autres les pratiquent parce que le sport est un mode de vie. Beaucoup désirent un beau corps et être bien dans leur peau. Nous avons, actuellement, une large présence de salles de sport à travers l’île due à cette prise de conscience de la population, même s’il est clair que le choix dépendra en premier lieu de la proximité, des offres et de la qualité des machines disponibles.

Des entraîneurs dévoués peuvent aussi changer l’état d’esprit d’un client », fait valoir Mélanie Varden.


Compléments alimentaires : les limites à ne pas dépasser

Pour les adeptes de la musculation, la prise de compléments alimentaires a pour objectif de compléter l’alimentation afin d’augmenter la masse musculaire, perdre du poids ou améliorer les performances. La prise de compléments alimentaires les aide à acquérir un apport de protéines, nutriment essentiel au développement musculaire. Cependant, selon la spécialiste en nutrition Teenusha Soobrah-Seebaluck, une alimentation équilibrée est la base en musculation. « Lorsque nous mangeons, nous apportons à notre corps des protéines, des lipides, des vitamines et d’autres nutriments essentiels au bon fonctionnement de notre organisme.

En musculation, les sportifs doivent essentiellement veiller à leur alimentation parfois en pesant les aliments qu’ils consomment et vérifiant de très près la composition de chacun d’eux. Ils doivent savoir si l’apport de glucides, lipides est suffisant au développement de leurs muscles », souligne notre interlocutrice. Elle ajoute que, pour une majorité de personnes, l’analyse des composants alimentaires requiert beaucoup de temps et, dans la vie quotidienne, cela n’est pas toujours facile.

En ce qui concerne les limites à ne pas franchir dans la prise de compléments alimentaires, la spécialiste en nutrition précise qu’il est essentiel de suivre certaines règles. « Il est important de respecter les doses et la posologie. Il faut éviter de prendre plusieurs compléments alimentaires en même temps, car le corps ne pourra pas traiter et résoudre tous les problèmes d’un seul coup. Il ne faut surtout pas oublier de suivre une bonne alimentation en parallèle », précise Teenusha Soobrah-Seebaluck.


Sapna Jaggeshar Mudhoo, psychologue de la santé : « L’intervention d’un spécialiste en psychologie est parfois nécessaire »

Que se cache-t-il derrière le succès des programmes de musculation?  
Les bienfaits d’un mode de vie actif sont indéniables. De nos jours, les gymnases sont devenus de véritables lieux de rencontre et d’échanges. Pour certains d’entre nous, la pratique du sport est un must, à un tel point que les salles de sports ont parfois de longues listes d’attente pour les inscriptions. Toutefois, de nombreuses personnes, particulièrement les jeunes, cultivent une véritable obsession pour les stars du fitness très en vogue sur les réseaux sociaux. Pour faire comme leurs idoles, ces fans font parfois le mauvais choix de se lancer dans des entraînements excessifs en suivant un programme qui n’est pas forcément adapté à leur anatomie ou à leur état de santé. Il ne faut pas oublier que les sportifs de haut niveau maîtrisent parfaitement leurs potentialités et ce qu’ils font n’est pas forcément adapté à d’autres personnes. De ce fait, il n’est pas conseillé de suivre aveuglément un programme de fitness qui fait le buzz sur Internet, afin d’éviter tout risque de blessure ou d’épuisement.

À partir de quand le culte du corps tourne-t-il à l’obsession?
La musculation et le fitness deviennent une obsession quand le sportif ressent un besoin inexpliqué de prendre du muscle de façon disproportionnée. En clair, à ce stade, le sportif veut devenir de plus en plus musclé au point de mettre en danger sa santé. Pour lui, la pratique sportive est devenue la priorité et prend le dessus sur tous les autres aspects de la vie, professionnels ou privés. Le sportif continue de s’entraîner quoi qu’il arrive, sans prendre en compte les signaux que lui adressent son corps ou son entourage.

Cette dépendance peut survenir pour diverses raisons, notamment une obsession de la perfection. Certains considèrent la musculation et le fitness comme un exutoire ou un moyen d’oublier les aléas de la vie quotidienne. À force de s’entraîner, ils finissent par devenir accros aux changements physiologiques engendrés par les entraînements excessifs.  Ils s’engouffrent alors dans un cercle vicieux. Les accros au sport intense sont persuadés de faire ce qu’il faut pour atteindre leurs objectifs. Les blessures, la douleur ou la fatigue ne les découragent pas. On parle alors d’obsession maladive qui nécessite le suivi d’un professionnel.

Peut-on en guérir ?
Le traitement de l’addiction à la musculation est semblable aux autres formes d’addiction. La première étape c’est de prendre conscience de sa dépendance et de l’accepter. Il est important de comprendre que ce désir d’avoir le corps parfait peut être dicté par la société moderne qui voue un véritable culte à l’esthétisme. Ainsi, le besoin de sculpter son corps dans certains cas répond à une pression sociale et non à une seule envie personnelle. Au stade de l’addiction, l’intervention d’un spécialiste en psychologie est essentielle.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !