Live News

Coronavirus - Dr Deoraj Caussy : «Maurice n’est pas à l’abri»

Dr Deoraj Caussy Dr Deoraj Caussy

Le monde étant un village global, Maurice n’est pas à l’abri de maladies importées. Et durant la période d’incubation de certaines maladies, une personne peut en infecter d’autres sans le savoir. Avec la nouvelle souche du coronavirus détectée en Chine, un appel à la vigilance a été lancé par le ministère de la Santé. 

«La planète est un village global. Avec la mobilité des gens, n’importe quelle maladie peut passer d’un pays à un autre et ainsi se répandre rapidement. Maurice n’est ainsi à l’abri d’aucune maladie, avec le nombre de visiteurs que le pays reçoit chaque jour », prévient l’épidémiologiste Deoraj Caussy. Selon lui, il ne faut jamais relâcher la vigilance et la surveillance doit être constante. Mais comme il le fait ressortir, une personne atteinte du coronavirus, par exemple, peut aisément passer entre les mailles du filet lors de la période d’incubation, où aucun signe de la maladie n’est visible. 

Un pneumologue, qui n’a pas souhaité être cité, abonde dans le même sens. « Si quelqu’un est infecté et n’a pas encore développé les symptômes avant de prendre l’avion, il peut infecter tous ceux autour de lui sans le savoir », affirme-t-il. Il ajoute que, comme toutes les infections respiratoires, certaines ne vont pas présenter de symptômes significatifs, alors que d’autres peuvent causer des complications de santé, surtout chez les personnes dont le système immunitaire est faible. 

Selon le Dr Rajiv Kumar, pneumologue, le coronavirus fait partie d’une large famille de virus pouvant provoquer des maladies diverses, allant du rhume banal au syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). « C’est un virus très dangereux, qui peut affecter une personne très rapidement et être fatal, dans certains cas », affirme-t-il. C’est ce qui a poussé le ministère de la Santé mauricien à lancer un appel à la vigilance, compte-tenu de l’épidémie de pneumonie recensée en Chine et provoquée par un nouveau coronavirus. 

La Santé exhorte les passagers présentant des symptômes d’infection respiratoire aiguë d’éviter tout contact rapproché avec les autres, de se couvrir la bouche et le nez avec un mouchoir jetable quand ils toussent et éternuent et de se laver régulièrement les mains convenablement. Le ministère adresse les mêmes consignes aux voyageurs et leur recommande d’éviter tout contact avec les animaux vivants ou morts des basse-cours ou les animaux sauvages. Le niveau de surveillance dans le port et à l’aéroport a été relevé, selon le ministère, à l’intention des passagers en provenance de Chine et de Thaïlande, où un cas a été rapporté également, ainsi que les autres pays asiatiques.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) ne recommande, cependant, aucune mesure sanitaire spécifique à l’intention des passagers, mais les invite à consulter immédiatement un médecin en cas de symptômes de la maladie : fièvre, toux et détresse respiratoire. Elle suit la situation de près, d’autant plus que 41 cas ont été rapportés à ce jour dans la ville de Wuhan et que deux patients sont décédés des suites de la maladie. Mais les chiffres avancés par les autorités chinoises ne reflètent pas la réalité, selon la BBC, qui indique, en se référant à des experts britanniques, que 1 700 personnes ont été infectées par le coronavirus.

Le coronavirus n’est pas à prendre à la légère

Le coronavirus est une grande famille, qui a beaucoup de membres et partage la même génétique que les autres. Jusqu’à présent, deux d’entre eux ont causé des dégâts dans le monde : le Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) et le Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV). C’est ce qu’explique l’épidémiologiste Deoraj Caussy. Selon lui, le SRAS a fait son apparition autour de l’an 2000 et son origine est attribuée à un chat en Chine. Le virus a alors traversé la barrière des espèces pour affecter l’être humain et s’est propagé à travers le monde, tout comme le MERS-CoV.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !