Actualités

Victoria Urban Terminal : Duval et Bodha s’affrontent sur le prix du bail

Nando Bodha et Xavier-Luc Duval

La Private Notice Question du mardi 2 juillet 2019 était axée sur le projet Victoria Urban Terminal. Si Xavier-Luc Duval est d’avis que le prix du bail offert aux promoteurs est trop bas, le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, estime qu’il fallait faire un effort pour attirer les investisseurs.

L’évaluation des terres, mises à la disposition du consortium composé de Transinvest Construction Ltd, de General Construction Co. Ltd, d’Innodis Ltd, de RHT Bus Services Ltd, de Promotion & Development Ltd, de Lavastone Ltd et de Bloomage Ltd, a été au cœur d’une empoignade entre Nando Bodha et Xavier-Luc Duval. Le leader de l’opposition, qui a interpellé le ministre des Infrastructures publiques sur le projet de terminal urbain à Victoria dans le cadre du Metro Express, a aussi réclamé des informations sur le montant que devra payer le consortium à l’État.

Le projet sera conçu sur une superficie de 5,25 arpents. Selon Nando Bodha, le montant du bail annuel a été fixé à Rs 5 millions. Une aberration pour Xavier-Luc Duval, qui a fait ressortir que le Valuation Department de l’État avait initialement fixé le montant à Rs 55 millions. Le leader de l’opposition a, dans la foulée, reproché à Nando Bodha d’avoir réduit ce montant à Rs 5 millions, sans avoir consulté le Government Valuation Department.

Face à ces accusations, Nando Bodha a  répliqué que si le ministère s’était accroché à la valeur initiale, il aurait été impossible de trouver un promoteur pour développer ce projet, précisant que toutes les décisions prises ont été avalisées par le Conseil des ministres. « Nous avons également consulté le Policy Procurement Office », a-t-il assuré.

Investissements 

Le ministre a renchéri que c’était la meilleure décision. « La gare centrale n’a pas changé depuis 50 ans. Nous avons le problème de marchands ambulants et de taxis. La construction de ce terminal permettra de résoudre ces problèmes et de changer le paysage urbain. » Nando Bodha a ajouté que le gouvernement n’aura pas à encourir de gros investissements pour ce projet, alors que le consortium aura à débourser Rs 1,9 milliard.

Autre point qui aura retenu l’attention : le prix du ticket du Metro Express. S’appuyant sur une déclaration du ministre faite lors de la présentation du projet, il avait été décidé que le tarif subirait une hausse vers 2020. Si Nando Bodha s’est, dans un premier temps, montré quelque peu évasif sur la question, il a ensuite fait savoir que le coût du ticket n’augmentera pas tant que la deuxième phase, c’est-à-dire celle reliant Curepipe à Port-Louis, ne sera pas complétée. « Ce n’est pas logique d’augmenter le prix alors que l’autre phase n’est pas encore finalisée », a-t-il indiqué.

Xavier-Luc Duval a aussi interpellé le ministre sur la signature du Lease Agreement. Nando Bodha a répondu que rien n’a encore été signé en raison des problèmes rencontrés avec deux actionnaires du consortium qui sont des Non-Residents. Toutefois, des démarches ont été enclenchées auprès du bureau du Premier ministre. Une solution est sur le point d’être trouvée. Mais aux yeux de Xavier-Luc Duval, toute cette situation démontre une nouvelle fois la mauvaise planification du gouvernement.

Les marchands ambulants, qui disposeront d’un espace exclusif une fois le terminal urbain complété, devront s’acquitter d’une location mensuelle de Rs 3 500 par étal. De plus, un plan au niveau de la Development Bank of Mauritius sera mis à la disposition des marchands qui souhaitent devenir propriétaires d’étals. Ce plan leur permettra d’obtenir un emprunt maximal de Rs 300 000.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective