Magazine

Super Skills for Life Programme : formation à quelque 110 professionnels de la santé mentale

Des participants à des ateliers concernant les Super Skills for Life Programme.

L’University of Roehampton en Angleterre a organisé une série d’ateliers à Maurice, les 10, 13 et 14 mai. Ces ateliers ont touché environ 110 psychologues, conseillers, éducateurs et professionnels de la santé mentale de divers organismes étatiques et privés mauriciens.

Les professionnels de la santé mentale, psychologues, enseignants et conseillers étaient au nombre de 110 à être formés par la Professeure Cecilia Essau de l’Université de Roehampton au Super Skills for Life Programme qui concerne les enfants et adolescents souffrant d’anxiété et de dépression. Le but de cette formation est de les faire acquérir davantage de compétences, de connaissances et d’expériences. 

Le Super Skills for Life Programme (SSLP) est le fruit de plus de 30 ans de recherche. Il s’agit d’un programme de renforcement de la résilience destiné aux jeunes, mis au point par la Professeure Cecilia Essau de l’Université de Roehampton et le professeur Thomas Ollendick Virginia du Polytechnic Institute and State University aux États-Unis. « Ce programme novateur et interactif, basé sur des preuves, vise à renforcer la résilience et l’estime de soi en enseignant aux enfants et aux adolescents des compétences cognitives, émotionnelles et sociales », explique la psychologue Karishma Ramdhonee-Dowlot, organisatrice de ces ateliers à Maurice.

À travers ce programme, les enfants apprennent à renforcer la confiance en soi, à construire la résilience émotionnelle, à développer la compétence sociale, à faire face aux changements de la vie et aux situations stressantes. La gestion des conflits et les techniques de relaxation sont aussi expliquées. « Des activités ludiques leur sont proposées pendant huit sessions de 45 minutes, en petit groupe et individuellement. »

« SSLP a été évalué dans de nombreuses écoles du monde entier, soit dans douze pays jusqu’ici, et a apporté des résultats. SSLP vise donc à doter les jeunes de compétences importantes qui pourraient les aider à atteindre leur plein potentiel et ainsi à mener une vie saine et heureuse », explique Cecilia Essau. 

Rappelons que le SSLP a été mis en œuvre dans sept organisations d’enfants et d’adolescents à Maurice depuis juin 2018, avec environ 150 enfants et adolescents bénéficiant du SSLP par le biais de la psychologue Karishma Ramdhonee-Dowlot. « On espère que davantage d’institutions, en particulier les écoles de Maurice, mettront en œuvre un programme reposant sur des bases factuelles qui améliorera le bien-être cognitif, social et émotionnel de nos jeunes. »

Nicolas Soopramanien, président de la Société des Professionnels de Psychologie à Maurice, qui a aussi participé à cet atelier le vendredi 10 mai, rappelle que « c’est maintenant le temps de l’implémentation. Très souvent, nos enfants mauriciens ne partagent pas leur ressenti et leurs pensées.  À travers ce programme, nous aurons des adolescents en meilleure santé et une vision d’adultes en bonne santé. Nous parlons beaucoup de santé physique mais nous oublions la santé mentale. » Il a aussi remis en question le budget alloué à la santé mentale dans le budget de la santé.

Le 10 mai l’atelier s’est tenu à The Hive à Saint-Pierre, puis le 13 mai avec les membres du ministère de la Jeunesse et des Sports et le 14 mai avec ceux du ministère de la Défense et de l’île Rodrigues. 


 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !