Magazine

Rencontre avec le Dr Umakantanand Saraswati Ji Maharaj : «J’enseigne la grâce et l’importance de l’humanité»

Dr Umakantanand Saraswati Ji Maharaj

Le Dr Umakantanand Saraswati Ji Maharaj est le fondateur de la Shashwatham Foundation, en Inde. En 2014, la Newspaper Association of India lui a décerné le titre de « leader spirituel de l’Inde ». Il enseigne l’amour, la compassion, la bonté... Rencontre.

Le credo du swami Umakantanand Saraswati Ji Maharaj, c’est que chaque humain fasse preuve d’empathie, se mette toujours à la place de l’autre, et ne pense pas seulement à lui et à ses propres intérêts. Il enseigne comment lutter contre la jalousie et extirper la colère de soi. Il est d’avis que, quand ces belles qualités sont cultivées, l’amour et la compassion vont automatiquement sortir du cœur d’une personne.

Le swami dit qu’en cultivant ces qualités, une personne ordinaire gagne en personnalité. Elle prend alors conscience du temps et apprend à le gérer. « L’homme doit prendre conscience de la valeur de l’être humain. On peut donner de la grandeur à sa personnalité, si on gère bien son temps, ses pensées, si on pense toujours positivement. On se comportera alors comme un être humain digne de ce nom et non comme un animal. Il y a une grande différence entre un être humain et un animal. Un animal mange, boit, chasse et met bas. Malheureusement, beaucoup d’humains sont en train de mener une vie qui ressemble à cela. Et ils sont même payés grassement pour cela. Ils s’enrichissent matériellement. Ils sont à la poursuite de la richesse pour avoir une grande maison, une voiture de luxe, etc. Il est grand temps de revenir à ce que nous sommes vraiment : des êtres humains. Et les êtres humains sont supérieurs aux animaux », explique-t-il.

« J’enseigne la grâce et l’importance de l’humanité. Mon motto pour le monde entier est : l’humanité au-delà des frontières, grâce à la discipline, à l’amour et à la compassion. Les barrières, les castes, les frontières, le mur entre l’homme et la femme doivent être enlevés, mais pas la discipline. Cependant, cette dernière ne doit pas être comme le modèle du système marxiste ou le communisme. Elle doit reposer sur l’amour et la compassion », indique-t-il.

Famille universelle

Pour le swami, dans la culture indienne, il y a deux choses qui sont de la plus haute importance : basudev kudumbacam. « Basudev signifie univers et kudumbacam famille. Dans une phrase, l’univers est une famille. Une famille universelle qui comprend des humains de toutes les origines, de toutes les communautés, de toutes les religions. Les animaux aussi font aussi partie de cet univers. Ainsi, nous enseignons aux gens comment être des humains, comment aimer la nature, la création, l’harmonie », déclare-t-il.

« Cependant, il y a une autre chose qui est supérieure à la notion de famille universelle. C’est atmasarvatishan, ce qui signifie que l’âme n’est pas une affaire individuelle, mais que votre âme est aussi mon âme », fait-il ressortir. Le swami enseigne la spiritualité et la nature. « Quand nous parlons de la nature, nous disons dharm saubhav hain. La religion et la nature du feu est de brûler, la religion et la nature de la glace est de rafraîchir, la religion et la nature de l’être humain est de faire preuve d’amour, de compassion, du sens d’unité et d’intégrité. Ces notions font partie de la race humaine ; elles sont notre religion. Si nous ne les mettons pas en pratique, nous ne sommes pas des religieux. La prière fait partie de la religion, elle n’est pas la religion. La religion, c’est vivre en harmonie avec la nature, interne et externe. »

« Dans le Gita, le dieu Krishna dit qu’il y a huit types de nature : les rivières, les montagnes, les arbres… Ils font partie la nature externe. Si nous dérangeons la nature externe, nous dérangeons en même temps notre nature interne. Et si nous dérangeons notre nature interne à cause du stress, de la dépression, des pensées négatives, nous faisons aussi du tort à la nature externe. Donc, trouver le bon équilibre s’apparente à la bonne religion », dit-il.

Transformation

Le swami enseigne depuis beaucoup d’années et a noté un changement dans l’attitude dans ceux qui viennent l’écouter. « Oui, des millions de personnes ont changé leur manière de penser, après avoir mis en pratique mes enseignements. Je suis allé dans plus de deux douzaines de prisons. Je peux vous dire qu’il y a tellement de prisonniers qui se sont transformés après avoir mis en pratique mes enseignements », fait-il observer.

L’Inde connaît beaucoup de problèmes de société, comme beaucoup de pays dans le monde. Souvent, ce pays défraie la chronique avec d’affreux cas de viol, dont ceux d’enfants. « L’Inde est un grand pays. Plus un pays est grand, plus grands sont les problèmes de société qu’il rencontre », déclare-t-il.

Profil

Le Dr Umakantanand Saraswati Ji Maharaj est détenteur d’un doctorat dans la tradition du yoga de l’ancienne Inde, une maîtrise en histoire ancienne de l’Inde, culture et philosophie, un B. A. (philosophie) et un diplôme (biologie, science). Il est un guru de la culture hindoue appelée Mahamandaleshwar, étant posté pour toujours parmi les sadhus. Ainsi, des millions de sadhus sont ses disciples à travers l’Inde. Même d’éminents politiciens comptent parmi ses disciples. Son quartier général se trouve dans la ville sainte de Haridwar. Le swami est venu à Maurice pour la première fois en 1999. Il est revenu en 2007. Depuis, il revient chaque année. L’enseignement qu’il donne ici est le même qu’il donne dans le monde entier. Il a visité quelque 45 pays. Sa fondation, la Shashwatham (ce qui veut dire éternel), a été enregistrée à Maurice en 2012.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !