Faits Divers

Possession de drogue synthétique : la mère écope de 22 mois de prison, le fils s’en sort 

Mère et fils étaient poursuivis pour possession de drogue synthétique.

Le verdict a été prononcé en cour intermédiaire. Une habitante  de Curepipe, âgée de 49 ans et bonne à tout faire, a été condamnée à 22 mois de prison et a aussi écopé d’une amende de Rs 10 000 pour délit de drogue. Elle a été jugée coupable de possession de drogue synthétique. Son fils a, quant à lui, obtenu le bénéfice du doute dans cette affaire. Verdict prononcé par le magistrat Pranay Sewpal.  

La quadragénaire avait plaidé coupable en cour intermédiaire d’une accusation de possession de drogue synthétique pour la distribution. Alors que son fils, âgé de 27 ans et peintre de profession, avait plaidé non coupable sous la même accusation.

C’est à la suite d’une perquisition des officiers de la brigade anti-drogue chez l’employeur de la bonne à Eau-Coulée, le 11 mai 2018, que les deux ont été interpellés. 0,89 gramme de drogue synthétique, d’une valeur de Rs 4 450 avait été retrouvé sur un meuble lors de la fouille. 

Dans sa version des faits, la prévenue avait affirmé que le jour fatidique, son fils était venu la rencontrer sur son lieu de travail pour lui demander un peu d’argent. Elle l’avait demandé de l’attendre dans la maison. La bonne a relaté qu’un peu plus tôt ce jour-là, elle avait récupéré la drogue et l’avait ramenée chez son employeur. Elle a maintenu que ni son employeur ni son fils n’étaient au courant de cette affaire. Elle a souligné que la drogue lui était destinée. Toutefois elle n’a pas dévoilé aux enquêteurs le lieu où elle a récupéré la drogue. 

Lors de sa déposition en cour, la bonne a soutenu qu’elle n’avait aucunement l’intention de vendre cette drogue. Elle a présenté des excuses à la cour et a réclamé la clémence. 

D’autre part, le fils a, quant à lui, maintenu son innocence tout le long du procès. La cour a conclu qu’il n’y a aucune preuve pouvant établir que le peintre était au courant de la présence de cette drogue ou même qu’il résidait dans la maison où la drogue avait été retrouvée.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !