Live News

Nouveaux règlements : les écoles et hôpitaux interdits au personnel non vacciné 

Le gouvernement veut donner un coup d’accélérateur à la campagne de vaccination anti-COVID-19.

De nouveaux règlements sous la Quarantine Act de 2020 devraient avoir force de loi dès ce mercredi. Ils visent à autoriser l’accès des écoles, des hôpitaux et des centres de santé uniquement à ceux ayant reçu au moins une dose de vaccin anti-COVID-19, à l’exception des étudiants et des gens qui vont se faire soigner. 

En quatre mois de vaccination contre la COVID-19, environ 250 000 personnes ont reçu au moins une dose, alors que le gouvernement veut atteindre les 750 000, soit 60 % de la population, au plus vite. À ce jour, environ 60 % du personnel enseignant et non enseignant des écoles primaires et des collèges s’est fait administrer au moins une dose. Au niveau du personnel soignant, le taux dépasse les 70 %. 

Pour donner un coup d’accélérateur à la campagne, le gouvernement envisage d’interdire l’accès aux institutions scolaires et aux établissements de santé aux personnes non-vaccinées ou à celles qui n’ont de test PCR datant de plus de sept jours. Cette mesure devrait être en vigueur à partir de la mi-juin. 

Il est prévu qu’une Government Notice soit publiée ce mercredi 2 juin 2021, sauf changement de dernière minute. Elle stipule que l’entrée de nombres d’établissements éducatifs sera réservée uniquement à ceux ayant été vaccinés et sur présentation de la carte vaccinale de COVID-19 ou de la fiche de résultat d’un test PCR indiquant un résultat négatif et datant de sept jours au maximum. 

Sont concernés des crèches, des Day Care Centres, des écoles préscolaires, primaires et secondaires, ainsi que des institutions d’enseignement supérieur et des centres de formation. Les élèves et les étudiants seront cependant exemptés de ces contraintes. L’objectif de cette mesure : amener le personnel enseignant et non enseignant à se faire vacciner. 

Cette nouvelle règle concernera également les hôpitaux, aux Mediclinics, aux dispensaires, aux cliniques et autres centres de santé privés. La règle s’appliquera au personnel de ces institutions, mais pas aux patients. Les visiteurs devront, pour leur part, présenter leur carte de  vaccination. 
La Government Notice stipule cependant que ces règlements ne s’appliquent pas à une personne qui ne peut pas recevoir le vaccin de la COVID-19 « à cause de ses conditions médicales », comme certifié par un médecin du gouvernement. Par contre, tout individu non-vacciné, alors que sa santé le lui permet et qui se trouve dans une des institutions listées plus haut, risquera une amende de Rs 500 000 et une peine d’emprisonnement ne dépassant pas cinq ans. 

Les mêmes sanctions s’appliqueront aussi à ceux qui permettront l’accès à une telle personne. Ces règlements ne concerneront toutefois pas Rodrigues, Agaléga, St-Brandon et l’archipel des Chagos, précise la Government Notice. 

Changement de politique 

Si dans un premier temps l’entrée en vigueur des règlements devait se faire le 14 juin, c’est toutefois une date différente qui est envisagée. « Ce sera cependant toujours vers la mi-juin », confirme-t-on au niveau du bureau du Premier ministre.

La clause 4 de la Government Notice dit que l’objectif est de « prevent a spread of COVID-19 within Mauritius ». Cette mesure, si elle entre effectivement en vigueur, représente un changement dans la politique du gouvernement qui avait jusqu’ici mis l’accent sur l’aspect strictement volontaire de la vaccination. Cette mesure pourrait être la première d’une série d’autres initiatives prises pour inciter la population à se faire vacciner.

Infographie


 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !