Live News

Naufrage du MV Wakashio : polémique autour d’une plaque commémorative enlevée par les autorités

Le ministère des Administrations régionales a donné l’ordre d’enlever la plaque commémorative, installée en septembre par Rezistans ek Alternativ à Pointe-d’Esny, dans le sillage du naufrage du MV Wakashio. Mais, il y a résistance.

Le parti politique Rezistans ek Alternativ et d’autres associations s’érigent contre la décision du gouvernement d’enlever sa stèle. Pour sa part, le conseil de district de Grand-Port dit que la décision l’embarrasse un peu, car il avait accordé la permission dans un premier temps.

« Nous avons reçu une lettre du ministre des Administrations régionales le 14 janvier pour que cette stèle soit enlevée. Nous avons donc informé l’association qui l’avait installé pour que celle-ci fasse le nécessaire d’ici le 17 », explique Rajeev Kumar Jangi, président du conseil de district de Grand Port.

« Nous ne voulions pas l’enlever, bien au contraire. Avant de l’installer, l’association en question nous avait demandé la permission et nous l’avions accordé. Mais si le ministère dit de l’enlever, on doit le faire. Nous n’avons pas le choix », confie-t-il.

La plaque commémorative indiquait que le MV Wakasio avait fait naufrage le 25 juillet 2020. Elle expliquait aussi que Rezistans ek Alternativ avait lancé l’opération de fabrication de bouées artisanales, le 6 août. C’était pour endiguer la plaque d’huile lourde qui s’étendait dans le lagon du Sud après que : « Delwil Wakashio fane. Krim ekolozik koumanse ».

On pouvait aussi lire : « Abitan Maybour ek lepep Moris zwenn, met lame ansam, pou sov lavi lamer ». La plaque faisait aussi allusion à la « Manifestasion istorik dan Mahebourg, kot Lepep reklam nesans Nouvo Moris » qui avait eu lieu le 12 septembre 2020.

Rezistans ek Alternativ s’érige contre cette décision gouvernementale. Elle indique qu’elle « ne va pas permettre que l’on détruise la mémoire du peuple. Nous appelons les habitants de Mahébourg, la côte sud-est et tous les Mauriciens à défendre la mémoire de l’action du peuple, qui avait eu lieu à Mahébourg, pour sauver notre mer ».

Rezistans ek Alternativ indique qu’il avait eu les autorisations nécessaires pour installer la stèle. Selon lui, c’est l’allusion au crime écologique qui gênerait le gouvernement. Il reproche au gouvernement de vouloir « effacer, après le deal trahison avec les Japonais, la mémoire d’une belle action écologique populaire, de mauricianisme et d’expression de l’amour pour la mer de l’histoire de Maurice ».

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !