Live News

Monde du travail : pourquoi 25 % des jeunes sont au chômage ?

chomage

Les derniers chiffres de Statistics Mauritius indiquent qu’en 2018,  Maurice comptait 19 700 sans-emploi chez les jeunes âgés de 16 à 24 ans, dont 9 400 hommes et 10 300 femmes. À titre de comparaison, en 2008, il y avait 6 300 hommes et 7400 femmes. 

Le nombre de jeunes avec un emploi est certes passé de 58 300 en 2017 à 58 800 en 2018. En revanche, 25,1 % de ceux âgés de 16 à 24 ans sont toujours au chômage. Ce qui contraste avec le taux de chômeurs âgés de 50 ans à monter qui est de 1,3 %.  Qu’est-ce qui explique que 19 700 jeunes peinent toujours à trouver un emploi ?

L’économiste Eric Ng avance que la plupart d’entre eux n’ont pas les qualifications requises pour trouver un emploi de leur choix. S’ils sont au contraire qualifiés, c’est au niveau de l’expérience que cela pose problème, n’ayant pas celle requise pour se faire embauche. Il parle aussi de l’effet d’un ralentissement économique sectoriel (dont le secteur manufacturier) qui affecte le pays depuis quelque temps.

Roland Dubois, directeur de Roland Dubois Consulting Ltd et l’un des initiateurs du Youth Employment Programme (YEP) quand il était au conseiller au ministère du Travail, avance aussi que l’inadéquation est l’une des principales raisons qui freine grandement l’embauche des jeunes, bien que certains soient qualifiés académiquement. Il trouve que le pays doit investir davantage dans la formation, notamment la compétence non technique (la communication, le travail d’équipe et la discipline, entre autres) pour rendre les jeunes  employables.

Il avance que dans certaines grandes multinationales, la compétence non technique pèse plus dans la balance pour trouver un emploi que les qualifications académiques ou techniques. « Quand j’étais responsable du YEP, j’ai constaté que plusieurs jeunes ne daignaient même pas venir aux entretiens. Pire encore, ils ne prenaient pas la peine d’informer l’éventuel employeur qui a mobilisé toutes les ressources humaines pour cet exercice. Quand on les appelait, ils trouvaient des prétextes », dit-il.

Toutefois, Roland Dubois ne trouve pas que le chiffre de 25,1 % soit alarmant, en arguant que depuis des années, le chômage des jeunes tourne autour de 24 %. « Ce qui explique que beaucoup de jeunes sont absorbés chaque année et que d’autres arrivent sur le marché du travail », explique-t-il.

Inadéquation 

Affirmant que l’inadéquation est la cause principale du fort taux de chômage chez les jeunes, Dev Luchmun, consultant en relations industrielles et économiste, estime qu’il faut tout faire pour combler notre retard dans le domaine de la formation technique. « Si dans le passé on devait savoir lire et écrire pour trouver un emploi, maintenant, on doit mettre l’accent sur la technologie, l’informatique et d’autres sujets techniques. »

Il avance que de nos jours, les salariés doivent miser davantage sur la formation continue afin de pouvoir préserver leurs emplois. Il souhaite aussi que le secteur privé joue un rôle prépondérant dans la création d’emplois vu qu’il bénéficie de plusieurs initiatives fiscales dans le budget.

Le consultant en relations industrielles souhaite aussi que le gouvernement vienne avec une nouvelle formule pour le YEP, afin de prévenir des abus. À cet effet, il propose que le patronat bénéficie d’exemptions de l’impôt sur le revenu au lieu de recevoir un financement direct de l’État. Il souhaite aussi des mesures soient prises, notamment au niveau des conditions d’emplois et des salaires, pour encourager les jeunes à intégrer les secteurs qu’ils dédaignent jusqu’ici.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income